MOTOGP 2021 AU MUGELLO: DUCATI RÊVE DE LA QUATRIEME VICTOIRE D’AFFILEE ET D’UN PODIUM TOUT EN ROUGE

 

LE COMBAT VU PAR MOTOGP

 

Fabio Quartararo a un point commun avec Uma Thurman dans « Kill Bill », il va devoir affronter et sabrer toute une armée, japonaise chez Tarantino, italienne et rouge en Toscane.

Ce circuit du Mugello est à juste titre considéré par les Italiens, presse comprise, comme LE GP Italien, Misano est un second choix (sauf pour la presse locale !) d’ailleurs ce circuit ne recevra que le Grand Prix de San Marino…

Une nouvelle fois, le pilote Espagnol Jorge Martin- pas remis de ses blessures –  ne sera pas de la partie avant Barcelone, Ducati rêve donc d’un podium entièrement rouge ! Et d’une quatrième victoire d’affilée !

 

LE MUGELLO, DUCATI A TROIS ROUNDS D’AVANCE !

JORGE LORENZO GAGNE AU MUGELLO EN 2018

 

En effet, depuis trois ans, Ducati a gagné le Mugello.

Dovizioso en 2017, Lorenzo, oui Lorenzo en 2018 et Petrucci en 2019…

En 2020, rien, « niente » il n’y a pas eu de Grand Prix sur ce circuit.

J’ajoute que le rouge est la couleur officielle des sports mécaniques de ce pays, même si l’arrivée des sponsors a souvent recouvert la couleur, la presse italienne et les tifosi continuent de parler des « Caschi rossi », les casques rouges en évoquant leurs pilotes…

Donc le rouge, couleur des Ferrari officielles en course et des Ducati, c’est une couleur magique…

 

JACK MILLER EN TÊTE DES SONDAGES

 

Bon, évidemment, le plus « in the mood » est Jack Miller l’Australien qui, après des années d’abstinence en MotoGP, vient d’enfiler deux victoires d’affilée, une sur le sec, l’autre sur le mouillé merdique, à Jerez et au Mans.

En plus, il aura forcément à cœur de briller pour fêter le renouvellement de son contrat sur 2022, d’autant qu’il est prévu de la pluie dimanche lors de ce Grand Prix…

Au général pricoire, il est quatre, quatre points derrière Johann Zarco.

La chance de Fabio Quartararo, outre son immense talent est peut-être là, il y a évidemment une lutte interne chez Ducati, façon « c’est moi le chef »…

 

BAGNAIA EST LE MEILLEUR DE LA FAMILLE ROUGE

 

Parce que pour l’instant le meilleur de la bande est Bagnaia, qui au général pointe à un point derrière Quartararo, onze devant Zarco et quinze devant Miller.

 

ZARCO LE COUSIN FRANÇAIS

 

Les trois Ducati tiennent les trois places au général… derrière la Yamaha de Fabio Quartararo.

Et je l’ai dit, sur ce circuit où tout est colossal, pour l’instant en trois ans c’est ROUGE à 100%…

 

« LA FORZA DEL DESTINO… »

QUARTARARO VA AVOIR DU BOULOT

 

C’est le titre d’un opéra de Verdi facile à comprendre « La force du destin »…

Et même lui, le destin, ne sait pas encore ce qu’il va décider…

Le circuit, surtout vide, est trop colossal pour qu’il y prenne ses repères…

La ligne droite est colossale, comme le reste, on rappelle que pour l’instant la vitesse la plus élevée jamais enregistrée en MotoGP est celle de Johann Zarco au Qatar, plus de 362 km/h, record à battre en Toscane…

Si c’est une Ducati ça va hurler dans les chaumières et seulement là puisqu’il manquera cet élément consubstantiel, inséparable, indivisible du Mugello… qu’est le public!

 

LE MUGELLO VIDE, INSUPPORTABLE!

 

C’est la deuxième chance de Fabio Quartararo, il n’y aura pas sur le circuit toute une nation pour soutenir l’armée rouge, le duel se fera portes closes…

Mes confrères italiens soulignent aussi que le Français Zarco est Ducati certes mais Pramac, équipe satellite donc, et qu’il est celui qui a le moins à perdre dans cette course, ce qui le rend terriblement dangereux!!!

Il y a en fait deux choses qui font l’unanimité en Italie, la peur d’une victoire de Quartararo ou de Zarco.

Regardez cette photo de mes confrères italiens de GP One, on y voit seulement Miller et Bagnaia!

 

GP ONE NE PUBLIE QUE DEUX PILOTES, MILLER ET BAGNAIA

 

Je sais, Jack Miller n’est pas italien, mais il est pilote d’usine.

Je me souviens à Monza, à l’époque où Alain Prost roulait Ferrari, on doit être en 1990, il était une idole dans le pays.

J’étais allé dîner avec lui en privé avec Jean Louis Moncet à Milan, à la sortie du restau, il y avait grande foule, décidant de ne pas l’em… et applaudissant seulement à son passage vers notre bagnole de loc…

Énorme ambiance…

Prost, était un peu rital en fait, pas du tout par sa naissance mais parce qu’il roulait pour le « Cavallino Rampante »…

 

FORZA FRANCIA!

 

Et bien, même si je suis rital, j’avoue que j’adorerais que la Forza del destino penche du côté de Quartararo et Zarco.

Pas du tout par esprit cocardier, un truc qui m’est totalement étranger (rugbyman je suis fan absolu des Kiwis, idem dans la voile d’ailleurs. Je ne parle pas d’autres sports, je me ferais des ennemis partout…) mais Fabio et Johann, roulent comme des héros cette année, ils méritent donc la conquête de l’Italie…

Et puis, pas à tortiller, chaque victoire est un symbole, que ce soit à Assen ou au Bugatti, à Barcelone ou au Mugello.

Et ce symbole là, oui j’en rêve pour nos deux pilotes.

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : MotoGP et DR

 

  

 

 

Moto MotoGP Sport

About Author

Jean Louis Bernardelli