LA YAMAHA XSR 125 : CHICOS ET PRATIQUE, BELLE ET PUISSANTE

LA XSR 125 YAMAHA ? UNE CITADINE BIEN BÂTIE…

 

C’est peut-être mes origines TT, mais en ville et en zone périurbaine je déteste les grosses cylindrées.

Enfin pas toutes, il y a des nuances, avec des motos nées pour être imposantes et belles, une BMW 1250 GS par exemple (qui a des chiffres de vente colossaux en France) qui nécessite de longues jambes mais est d’une vraie élégance et qui se pilote, disent leurs propriétaires, comme un vélo en ville.

 

INDIAN UNE VRAIE BELLE GROSSE MOTO EN VILLE ET AILLEURS

 

Il y a aussi, pour les courts en jambe (dont je fais partie) de très beaux engins genre Indian, là encore nées imposantes et belles.

Mais ensuite il y a cette mode détestable qui existe depuis quelques années maintenant, qui fait que si l’on se montre avec moins de 1200 cc, on passe pour un c …

Du coup, de très jolies motos qui donnaient du 700/800cc et étaient des prodiges d’élégance ont pris beaucoup de gras côté moteur et sont passées du stade de gravure de mode à celui de boudins vulgaires.

Tant pis et dommage…

 

JOLIE PETITE AMIE…

 

Et puis il y a la solution idéale, en ville et en environs de grandes villes, la 125.

Qu’il s’agisse de scooter ou de moto!

Les scooters se ressemblent tous, à moins d’être essayeur patenté d’un canard de motos, impossible de les distinguer alignés sur un parking dédié en ville, les motos en revanche, ça a le droit d’avoir de la personnalité.

Chez Yamaha existe déjà le MT 125, MT c’est leur gamme reine, celle avec laquelle ils ont été en haut des résultats de vente pendant un gros paquet de temps, mais clairement dans cette cylindrée, Yamaha ne vendait que 20% de motos pour 80% de scooters.

 

VOUS AVEZ DIT PERSONNALITÉ? YES!

 

La réponse arrive avec ce délicieux XSR 125, un nom insupportable mais ça aussi c’est la mode, où sont les Ténéré, Africa Twin, Gold Wing d’antan ? … Des noms qui faisaient rêver !

Chez Yamaha, il y a une exception, la XT 500 qui est devenue un symbole malgré une appellation très peu originale, mais son concept était tellement génial, qu’elle est entrée dans le cercle des motos mythiques.

 

LA XT 500, REINE D’UNE GÉNÉRATION

 

Après, mes potes ont tous donné un nom à leurs motos, elles deviennent donc uniques, donc à vous de vous l’approprier!

Un jour, il y a longtemps, on faisait du cross sur les sublimes Suzuki 125 de l’époque et un de mes proches m’a dit « C’est marrant sur un terrain de cross, une 125 est une reine mais dans la rue, c’est une moto  de prolo ».

Ce n’est pas une insulte de dire prolo, mais un statut social peu enviable, je salue ceux d’entre eux qui nous lisent, on leur doit tout en fait…

Ce sont eux qui font un pays, pas les fils à papa…

Mais bon, dans la moto faut pouvoir se la péter un peu, même si on est purement dans le trajet Boulot-Dodo.

Cette Yamaha XSR 125, a un petit côté rétro qui va bien, elle est évidemment bourrée de technologie, c’est ce que j’ai dit plus haut, elle a une vraie personnalité.

Et il est vrai aussi que son nom est mondial, là encore j’exècre mais c’est tendance alors…

 

LA 125 EN COSTARD, EN CASUAL ET SURTOUT GÉNIALE QUAND ON EST EN SELLE  …

 

 

Donc le style y est, le plaisir de conduire aussi, le moteur est de dernière génération, le cadre donne une moto maniable en diable, essentiel en ville pour contourner l’arrière des autobus, pour se garer, où c’est autorisé ou là où ça ne gêne pas…

Légère, belle, agréable à conduire, géniale pour ceux qui en ont marre de se cogner des heures d’encombrements en bagnole.. (J’habite là où en ce moment Paris est éventré de partout en vue des actuels longs travaux du futur passage du tram, je plains les malheureux qui perdent des heures pour passer un carrefour, à commencer par les bus).

Pour conduire ce petit bijou, il faut un permis A1, avec code et conduite et un âge minimum de seize ans.

On peut aussi rouler avec le permis auto mais il faut passer un stage de sept heures et avoir deux ans de permis, il faut donc avoir 20 ans…

 

 

La position de conduite est droite, important pour le confort et la visibilité de ce qui se passe autour, les suspensions sont souples, grande maniabilité, une moto joueuse en somme, aussi intéressante pour les débutants que pour ceux  qui n’ont pas envie de déplacer avec un éléphant sous les cuisses dans les grandes villes.

LA COULEUR REDLINE

 

Trois couleurs sont proposées, les Japonais sont passés maîtres dans les appellations de leurs tons, ici ce sont donc le Redline, le Tech Black et l’Impact Yellow, en motifs horizontaux.

 

 

La selle longue et plate, le réservoir arrondi, le phare rond (Led of course) ça le fait très bien!

Le moteur est un Euro 5, quatre soupapes et refroidissement liquide, celui de la MT 125 en fait, il sort dit le constructeur, la plus grosse puissance légale pour cette cylindrée.

 

CADRE DELTA BOX, MOTEUR PUISSANT ELLE A TOUT D’UNE GRANDE

 

Beaucoup de couple, vitesse de pointé élevée, what’else ?

Le cadre est un joli souvenir pour les fans de compète, c’est un Deltabox utilisé en Grand Prix, pour donner de la rigidité latérale. Pour ne pas se tordre en somme.

La hauteur de selle est 810 mm, la bonne moyenne, pas dramatique pour un format  basketteur et facile et rassurante pour les « courts sur pattes ».

Un truc génial, le compteur (LCD) est rond, ce qui rappelle à la fois les autos et les motos Classic, on lit blanc sur noir, classe…

 

 

 

Elle coûte 4600€ et elle sera disponible en juillet.

Un truc sympa, elle est fabriquée en France, à l’usine Yamaha, ex Motobécane de St Quentin dans l’Aisne.

Une vraie bonne idée, bande de veinards…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : Constructeur.

 

Fiche technique de la Yamaha 125 XSR 

 

Moteur EU5 125 cm³ de 11 kW
Design néo-rétro intemporel
Position de conduite confortable
Roues en alliage léger
Pneus à sculptures de type larges pavés
Phare rond classique et feu arrière à LED
Cadre Deltabox léger et robuste
Garde-boues peints
Selle « Tuck and Roll »
Supports en aluminium
Compteur LCD rond néo-rétro

 

 

Moto Moto Divers

About Author

Jean Louis Bernardelli