SUPER GT NIPPON. VICTOIRE AU FUJI DE LA HONDA NSX DU TEAM REAL DE TSUKAKOSHI-BAGUETTE

 

 

Cette épreuve des 500 km du Fuji, la plus longue course du SuperGT 2021 a été une suite de rebondissements sans fin !

 

 

Ce deuxième meeting de la saison 2021 au Fuji, aprés l’étape précédente à Okayama, était un rendez-vous exceptionnellement disputé en milieu de semaine pendant les vacances de la ‘Golden Week’ Japonaise, a vu les équipes effectuer deux arrêts aux stands.

Les vainqueurs sous le passage du damier, sont un équipage inattendu, le duo du Team Real, formé du Nippon Koudai Tsukakoshi et du Belge Bertrand Baguette car le tandem s’était élancé loin, depuis la onzième position seulement sur lz grille de départ, la pole revenant à la paire de l’écurie Bandoh, Kunimoto-Mijata avec l’une des Toyota Supra en 1’27″406. Les futurs vainqueurs étant crédités eux de 1’27″717, le onzième temps de cette séance des chronos qualificatifs !

La course a été conditionnée par le ‘Full Course Yellow’, utilisé pour la première fois après plusieurs essais. Et rien qu’en pariant sur sa première utilisation, la très bonne stratégie de l’équipe de la paire Baguette-Tsukakoshi a eu une attitude gagnante car ils sont rentrés dans la voie des stands pour un arrêt anticipé…

Et peu de temps après, le ralentissement du Full Course Yelow pour tout le monde est arrivé !

Résultat ? 11 positions de gagnées !!!

Devant gérer deux longs relais, les vrais porte-étendards se sont cependant, vus dépassés d’abord par la Honda ARTA de Nirei Fukuzumi, puis par le meilleur des pilotes Toyota, Sho Tsuboi du Team Tom’s.

Cependant, un autre ‘FCY’ en fin de course, en raison d’une voiture de la catégorie GT300 arrêtée en piste, a offert un nouveau coup de main.

Fukuzumi au volant de sa Honda NSX, a dépassé par inadvertance une voiture, et du coup, il a été pénalisé.

Dans le même temps, la Supra de Tsuboi n’a pas réussi à redémarrer, et s’arrêtant peu de temps après.
Se retrouvant pour la deuxième fois avec un leadership improbable, devant l’autre Toyota Supra de Kenta Yamashita de l’équipe Cerumo, Tsukakoshi avec sa Honda NSX, a alors parfaitement géré la situation et de façon incroyable, profitant même du trafic.

Triomphant finalement tout de même, en l’emportant seulement sur la Toyota Supra du Team Cerumo de Oshima-Yamashita, qui termine seconde à… 0″831

 

SUPER GT  500 2021 – FUJI  – les seconds, Oshima-Yamashita (Toyota Supra) Cerumo,

 

A la troisième place, on trouve l’autre voiture de l’équipe Tom’s, celle de Ryo Hirakawa, qui a également tenté une dernière chance d’attaquer pour la victoire son coéquipier dans le dernier tour, et qui finit à 1″117.

Se classant juste devant une autre Honda NSX, celle de l’écurie Kunimitsu de Yamamoto-Makino, 4éme à 1″552

 

SUPER GT 500 2021 – FUJI – Les 3émes, Hirakawa-Sakaguchi (Toyota Supra) Tom’s

 

Cette Honda Kunimitsu, qui a retrouvé au volant, Tadasuke Makino aux côtés de Naoki Yamamoto après ses problèmes de santé de l’hiver.

Cinquième place pour la première des Nissan GTR, celle de Kohei Hirate et Katsumasa Chiyo qui précède la Toyota Supra de chez Sard, de Nakayama-Kovalainen

La Toyota parti en pole avec Kunimoto-Miyata, se classe seulement septième, car si les pneumatiques Yokohama du team Bandoh, se montrent rapides en qualifications, ils n’ont pas suivi le bon rythme en course !

Nojiri et Fukuzumi, après leur drive-through, terminent huitièmes, tandis que Ronnie Quintarelli, parti de la septième place, a vu le moteur de sa Nissan GT-R tomber en panne dramatiquement après deux tours sur les 110 que comportait cette épreuve !

PAROLES DE PILOTES

 

Koudai Tsukakoshi:

« J’ai fait une erreur lors des qualifications d’hier, et je n’ai pas été capable de montrer ma vitesse réelle dans mon premier relais pour nous donner une bonne dynamique. Mais grâce au bon jugement et la bonne analyse de l’équipe, nous avons pu prendre les devants grâce à notre excellente stratégie du bon timing de notre arrêt au stand. Après cela, Baguette a bien gardé la tête pour nous. Avec l’aide de tous les membres de l’équipe, j’ai pu résister à la pression derrière. C’était vraiment une victoire d’équipe. La prochaine fois que je veux montrer des choses décisives je me précipite pour nous faire à nouveau gagner. »

Bertrand Baguette:

« Pour mon relais, j’ai pu sortir en tête après l’arrêt au stand grâce à la bonne stratégie et au choix de l’équipe. Après cela, le choix des pneumatiques s’est avéré être juste aussi. C’était finalement vraiment une victoire chanceuse pour nous. »

Prochaine et troisième manche le dernier week-end de mai, sur le tracé de Suzuka!

 

Bill TAMAMA

Photos : SUPER GT

 

SUPER GT 2021 FUJI LA 17

LE CLASSEMENT DES 500 KM DU FUJI

 

1 – Tsukakoshi-Baguette (Honda NSX) Real 110 tours

2 – Oshima-Yamashita (Toyota Supra) Cerumo, à 0″831

3 – Hirakawa-Sakaguchi (Toyota Supra) Tom’s, à 1″117

4 – Yamamoto-Makino (Honda NSX) Kunimitsu, à 1″552

5 – Hirate-Chiyo (Nissan GTR) Bmax, à 34″102

6 – Nakayama-Kovalainen (Toyota Supra) Sard, à 36″390

7 – Kunimoto-Miyata (Toyota Supra) Bandoh, à 36″443

8 – Nojiri-Fukuzumi (Honda NSX) ARTA , à 45”013

9 – Hiramine-Matsushita (Nissan GT-R) Impul, à 1’20”014

10 – Izawa-Otsu (Honda NSX) Nakajima, à 1’20″667

11 – Oyu-Sasahara (Honda NSX) Mugen, à 1’26″826

12 – Takaboshi-Sasaki (Nissan GTR) Kondo à 1 tour

 

MEILLEUR TOUR: Sho Tsuboi, en 1’29″476

ABANDONS

99° tour: Sekiguchi-Tsuboi
32° tour: Tachikawa-Ishiura
3° tour : Matsuda-Quintarelli

 

LE CLASSEMENT GÉNÉRAL PROVISOIRE

1. Oshima-Yamashita : 35 points – 2. Tsukakoshi-Baguette : 26 – 3. Hirakawa-Sakaguchi : 23 – 4. Sekiguchi-Tsuboi : 15 – 5. Kovalainen-Nakayama : 13.

 

GT Sport Super GT

About Author

gilles