MOTOGP 2021 A JEREZ : VICTOIRE DE MILLER, DESCENTE AUX ENFERS DE QUARTARARO

BAGNAIA DEUX ET EN TÊTE DU GÉNÉRAL

 

Un GP démentiel, un de plus en fait, c’est comme ça depuis le début de saison mais il y a plusieurs situations dramatiques ou émouvantes qui en font un événement que l’on n’est pas près d’oublier !

On précise avant de lâcher les fauves que c’est le millième GP de Honda, mais que ses pilotes sont à dache, sauf Nakagami qui relèvera bien le gant puisqu’il terminera quatrième.

 

NAKAGAMI SAUVE ENCORE L’HONNEUR DE HONDA

 

Donc au départ, Jack Miller fait le holeshot devant Morbidelli, Quartararao est quatre, pas génial mais pas mal.

En revanche, Johann  Zarco rate complètement son départ, il était six en grille et pointe … douze au premier virage !

Je ne suis pas sur place, on aura des explications plus tard.

Et Fabio Quartararo le magnifique règle le problème en deux tours, il passe Miller et se retrouve facilement devant.

La preuve d’ailleurs, en quelques tours, il colle plus d’une seconde et demie à l’Australien.

Donc il a la moto et la niaque pour gagner…

La veille d’ailleurs, Bagnaia disait que les Yamaha ont une formidable traction sur ce circuit (piste à 43 degrés pendant la course) et ça se vérifie puisque Morbidelli est aussi dans le coup pour le podium.

Et soudain, il reste neuf tours, Fabio Quartararo perd sept dixièmes d’un coup !

 

QUARTARARO LE MAGNIFIQUE EN PERDITION

 

Le tour suivant du coup Le pilote Australien Jack Miller, l’a dépassé.

Il restera devant et gagne la course, il est en larmes, c’est seulement sa deuxième victoire depuis des années où il roule en MotoGP:

 

MILLER PASSERA DES LARMES RETENUES AU SOURIRE

 

 » Je dois être honnête, j’ai juste essayé de faire ce que j’ai pu. J’avais fait beaucoup de tours tout seul durant tout le week-end. Je savais que j’avais un rythme pour rester avec Fabio ou le passer s’il faiblissait.
Je suis descendu en 37 pendant quelques tours avec lui mais je ne pouvais pas maintenir ce rythme. Et lui non plus. Je ne m’attendais pas à ce qu’il revienne à ma portée, il l’a fait.
Je savais que j’avais un écart derrière moi donc je me suis concentré pour doubler Fabio car bien sûr je voyais qu’il peinait. Je l’ai doublé et j’ai gardé la tête baissée en essayant de ne pas faire d’erreur, et poussant pendant ces sept ou huit derniers tours qui ont été les plus longs que j’ai eu dans ma carrière. C’est juste indescriptible ce que je ressens maintenant, c’est juste un torrent d’émotions. De la joie, de la tristesse, tout !
J’aurais souhaité que mes parents soient là pour célébrer avec moi mais ils sont de retour chez eux. »

Pour sa part, Fabio Quartararo vient d’entrer en enfer.

Tout le monde le dépasse, on imagine alors qu’il a brûlé ses pneus, les caméras de TV font un gros plan au ralenti et on voit en effet que ses pneus AR et AV, des Mediums, il n’y a donc pas d’erreur, sont sacrément abimés mais à ce point là ?

Il terminera finalement loin treizième, pire qu’un enfer.

En fait, on va découvrir quand il passe l’arrivée et relève sa visière, qu’il grimace abominablement et laisse reposer un bras sur le réservoir…

Il a déjà souffert du syndrome des loges, ça a peut-être recommencé et c’est une douleur effroyable, qui expliquerait qu’il ait été incapable physiquement de garder le rythme, surtout sur une piste aussi exigeante.

 

QUARTARARO SEUL EN TÊTE PUIS LE DRAME

« C’est assez facile de voir que j’ai connu un gros problème avec le bras. Je suis vraiment triste car je me sentais très à l’aise devant, j’étais quatrième et j’ai pu doubler assez facilement. J’étais à l’aise avec mon rythme car nous avions principalement du rythme ce week-end. Mais je n’ai plus eu de puissance dans le bras et je suis très déçu de ça, mais je me suis battu malgré la douleur jusqu’à la fin. Même si c’était pour 3 points, je me suis battu. Le syndrome des loges?  Je n’en ai aucune idée. Je ne peux pas répondre à cette question car pour le moment mon cerveau ne fonctionne pas. J’ai trop de pensées donc je préfère ne rien dire. J’ai des personnes qui cherchent, comme mon manager qui essaie de trouver la meilleure option, mais pour le moment je n’en ai aucune idée. »

Johann Zarco, lui, a réussi péniblement à remonter huit, ce qui est bien vu la camarilla sauvage qu’est ce GP devant, on se dit quand même que ce départ raté est une malédiction, en plus il est derrière des mecs pas faciles à passer.

Et Zarco perd une place au classement général, il se retrouve  cinq…

Fabio Quartararo en perd une aussi, il se retrouve deux à deux points du nouveau leader Bagnaia…

Un Bagnaia qui a dû batailler fort, parti quatre il réussit à passer Morbidelli et offre le doublé à Ducati, chose que n’avait pas eu la marque depuis 2018 !

 

MORBIDELLI PODIUM MAIS FURIEUX

Quant à Morbidelli, dans son interview sur la ligne d’arrivée, il est tendu comme un arc d’Iroquois, on le sent bouillir de rage, il est pourtant sur le podium…

« J’ai du forcer partout, j’étais vraiment à bloc de bout en bout, jamais je n’ai pris autant de risques sur un GP »…

C’est sûr qu’avec une moto vieille de deux ans, il en bave des ronds de chapeau, il en veut énormément à Petronas et Yamaha, ce qui peut avoir des conséquences sur ses choix pour 2022….

Mir a râlé tout le week end sur les pneus, le ratage de Zarco, la chute de Binder, la chute de Rins lui permettent de remonter cinq mais « Où sont les neiges d’antan ? » écrivait le poète maudit François Villon…

 

BELLE COURSE D’ALEIX ESPARGARO

Un bon point pour Aleix Espargaro qui a longtemps été quatre, mais il doit laisser passer Nakagami et Mir et termine six, l’Aprilia est vraiment somptueuse, Aleix, comme son frère Pol chez Honda d’ailleurs, n’est juste pas tout à fait à la hauteur en pilotage pour aller voir ce qu’est un podium…

On comprend qu’Aprilia ait des yeux de Chimène pour Dovizioso en 2022, qui donnerait un gros coup de main à Aleix.

Le prochain GP est en France, le 16 mai, sans public alors que les terrasses des cafés ouvrent trois jours plus tard….

Il y a quand même des trucs qui me font tomber du troisième étage…

Il y aura une pression terrible sur les deux pilotes français, encore pire, vu ces mauvais résultats inattendus à Jerez.

Mais on sait bien que les GP c’est pas bisounours…


Tous les résultats de toutes les séances en fin de reportage… 

 

« DI GIA » EN TÊTE DE BOUT EN BOUT

 

En Moto2, Fabio Di Giannantonio a mené la course de bout en bout, avec une avance considérable sur le second, le Moto2 est comme ça, parfois une grande partie du GP est ch…

En revanche on est vachement contents pour Fabio, qui roule pour le team Gresini de Moto2 et a déjà signé son engagement en MotoGP pour Gresini en 2022, il a montré qu’il est digne de ce guidon, même si pour l’instant on ne sait pas sur quelle moto il roulera.

 

BIENVENUE EN MOTOGP EN 2022 FABIO…

 

C’est derrière que ça a pas mal bougé à partir de la mi course.

D’abord Bezzecchi a remonté plein de monde et termine deux, très belle course.

Ensuite Sam Lowes, mal parti, se décide à attaquer mais tard, il finit podium mais surtout devant les deux pilotes qui étaient devant lui au général, il est maintenant deuxième à trois points de Gardner, qu’il a doublé en fin de course et de façon magnifique.

 

ACOSTA LA NOUVELLE STAR DU MOTO3… ET PLUS SI AFFINITÉS


En Moto3
, le truc dingue.

Acosta, leader du mondial est parti treize…

En deux tours il est devant en baston avec deux autres KTM, celles d’Onçu, qui court pour KTM Tech3 et celle de Masia.

Plus Binder qui se bagarre avec eux.

Les trois oranges surplombent la course, le plus souvent en tête est Onçu.

Et coup de théâtre, au dernier virage, les trois pilotes avec lesquels Acotsa luttaient s’accrochent !

Onçu, Masia, Binder sont à terre !

Acosta gagne donc seul, il est incroyablement leader au général avec 95 points, sur 100 maximum en quatre courses !

On rappelle qu’il en a gagné une au Qatar en partant des stands !

Donc non seulement il est très bon mais en plus il a du bol, ce qui est indispensable pour avoir un destin.

Destin qui se pointe sérieusement à l’horizon !

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos MotoGP

 

  • Les résultats de toutes les séances et du GP de Jerez 2021

https://www.motogp.com/fr/Results+Statistics/2021/SPA/Moto2/RAC/World+Standing

 

 

 

 

 

Moto Moto2 Moto3 MotoGP Sport

About Author

jeanlouis