MOTOGP : ROSSI SE LÂCHE DANS LA « GAZZETTA », LE VOL DE SON DIXIÈME TITRE TOUJOUS PAS DIGÉRÉ

 

 

« La Gazzetta dello Sport » qui fête cette année son 117ème anniversaire, est l’un des quotidiens sportifs les plus influents en Europe.

Pour fêter cet anniversaire, le journal a publié un long entretien avec Rossi.

Forcément Rossi !

 

 

Des héros sportifs il y en a plein en Italie, je pense à Tomba le skieur, Buffon le gardien icône de la Juventus, Walter Bonatti, alpiniste qui a ouvert un nombre de voies considérable, le cycliste Fausto Coppi mais Rossi lui est célèbre dans le monde entier, même en dehors de la moto et en plus il est toujours en action…

 

ROSSI EN 2000, L’ARRIVÉE EN 500

On trouve plein de choses intéressantes dans cet entretien, passé, présent, avenir, infos parfois connues, parfois qui sont à la limite de la révélation.

EXTRAITS…

DERNIÈRE VICTOIRE EN 2017 A ASSEN

 

25 saisons en GP Moto avec neuf titres mondiaux, bien sûr il faudrait l’équivalent de plusieurs livres pour tout raconter mais les souvenirs marquants du pilote ne sont pas légion.

Il revient en revanche à plusieurs reprises sur cette fameuse année 2015 où le titre MotoGP lui a été volé sur le tapis vert après une bagarre de titans avec Marquez en Malaisie.

Cette année là, Marquez n’est pas du tout dans le coup et le titre se joue entre Rossi et Lorenzo.

Et Rossi fait une erreur psychologique énorme, avant le GP de Malaisie, il dénonce en public la collusion de Marquez qui essaie de favoriser Lorenzo, bref une sorte de mafia espagnole, alors que Marquez et Lorenzo ne couraient pas pour la même marque.

 

2015 A SEPANG, MARQUEZ PERD LE MATCH, ROSSI PERD LE TITRE

Marquez, déjà champion du monde à plusieurs reprises, n’a pas supporté être défié en public, la fierté du Catalan est assimilable à celle de l’Afghan !

Et en effet, lors du GP de Sepang, il attaque clairement Rossi pour le ralentir, un jeu multiple de block pass s’ensuit, de la part des deux pilotes, bagarre perdue par Marquez qui s’écroule sur la moto de Rossi.

Rossi a été condamné à partir dernier sur la ligne du GP de Valence et bien sûr, il a perdu le titre…

Ce qu’en dit Valentino…

«En 2013, quand je suis retourné chez Yamaha, il me semblait déjà que question grands succès c’était fini. Cependant, si le championnat du monde ne m’avait pas été volé en 2015, j’aurais remporté un autre titre, ça aurait été le dixième. C’est un vol.  ».

La Gazzetta lui a demandé pourquoi il court toujours à 42 ans même sans résultats…

 

ROSSI ADORE ROULER MÊME A 42 ANS

«Mon approche est très simple et je me demande comment on ne comprend pas. J’aime ce que je ressens, les sensations de la compétition, l’adrénaline qui monte, faire un podium ou simplement avoir une bonne course. Je sais parfaitement qu’il y aura une fin à tout ça, mais mon intention est de rendre cette fin aussi difficile que possible. C’est la seule raison pour laquelle je suis toujours là. « 

 On notera au passage que pas un mot n’est dit sur le projet de team VR46 en 2022, on sait que l’entourage proche du pilote fait publiquement remarquer qu’il faudrait que ça avance, mais ce que dit Rossi à la Gazzetta ne vas pas dans ce sens, pas du tout.

Le problème est alors de savoir sur quelle moto il roulerait en 2022…

A moins que Petronas soit satisfait de faire rouler un pilote aussi connu qui ne lui coûte pas un rond, sa moto d’usine et ses émoluments sont payés en direct par Yamaha.

Rossi évoque aussi sa propre légende…

 

2001, PREMIER TITRE EN 500

«J’ai été le premier pilote de MotoGP moderne, j’ai fait beaucoup de choses le premier dans cette catégorie qui est devenue un modèle pour les jeunes. J’ai commencé très tôt et à 20 ans, je courais déjà en 500 cm3 et ce chemin a été suivi plus tard par tout le monde ».

Ce qui est strictement exact et il peut en être fier à juste titre…

Et très joli coup de La Gazzetta dello Sport, bravo confrères…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos MotoGP

 

Moto MotoGP Sport

About Author

jeanlouis