MOTOGP 2021 A PORTIMAO : NOUVELLE VICTOIRE POUR LE FRANÇAIS FABIO QUARTARARO: LE REPORTAGE

 

BAGNAIA EST DEUX, DUCATI ENCORE BATTU

 

C’est la cinquième victoire ce dimanche du jeune Français Fabio en MotoGP, chiffre qui pulvérise les statistiques tricolores puisque si d’autres pilotes Français ont gagné en 500 (pas en MotoGP) il s’agit de victoires uniques pour chacun d’entre eux (Pierre Monneret en 1954-Christian Sarron en 1985 et Régis Laconi en 1999)

 

FABIO LE NOUVEAU HÉROS

 

Fabio Quartararo est parti en pole, il avait tout pris pendant le week end, les essais libres, la FP4, la pole et le deuxième temps au warm up derrière l’Australien Jack Miller (qui a chuté ce jour pendant le GP) on s’attendait donc frénétiquement à cette victoire, pourtant il est mal parti mais a remonté, patiemment vers la tête, passant cinq pilotes, dont l’autre pilote tricolore Johann Zarco, qui était parti en holeshot et a tenu la tête un bon moment.

Il a donc dépassé Alex Rins, Joan Mir, Franco Morbidelli, Johann Zarco, et Fransesco Bagnaia, puis Fabio s’est échappé au point de coller une valise à Bagnaia, deuxième d’une course où ça a bien bastonné partout, comme prévu !

Ce qu’il dit à l’arrivée: « C’est bon de se sentir de retour et en pleine confiance. J’ai ressenti ici la même confiance que celle que j’ai eue au Qatar. Maintenant, nous savons ce que nous devons travailler pour aller vite. J’ai seulement besoin de sentir l’avant pour aller vite. Je me suis seulement concentré sur mon pilotage, mais quel rythme ! Je ne m’y attendais pas. J’étais à moins d’une demi-seconde de mon tour de qualification avec mon rythme. Je sentais la pression de Rins dans mon dos et je voulais créer un écart. Il a commis une erreur. J’ai bien piloté, j’ai piloté facile, et j’ai quand même pu maintenir l’écart avec Bagnaia, donc je suis très heureux. Nous avons fait un travail fantastique, nous étions P1 hier toute la journée et P1 aujourd’hui donc je remercie l’équipe. Ce sont des points importants. Et maintenant nous arrivons à un de mes circuits favoris, à Jerez, donc je suis très impatient d’être là. Merci à ma famille d’avoir regardé, et ce sera une belle célébration pour mon anniversaire dans deux jours. »

Parce que même quand Fabio Quartararo s’est placé devant la meute, on a continué à s’y battre le couteau entre les dents, avec hélas plusieurs chutes dont celle de Zarco, de Rins, qui ont du coup permis à Mir de monter sur le podium.

 

MIR, UN PODIUM A L’ARRACHÉ!

 

Toujours la même histoire, il rate sa qualif, fait un départ d’enfer et mange les autres, petit à petit grâce à des pneus très bien gérés par la partie cycle de la moto.

Mais aujourd’hui ce sont Fabio Quartararo et Bagnaia, tous deux mal partis d’ailleurs, qui ont eu les honneurs.

 

BON COURAGE A JORGE MARTIN

 

Il est à noter que le team Pramac, si brillant au Qatar, n’a pas de pilotes à l’arrivée, Jorge Martin a été rapatrié à l’hôpital de Barcelone avec une main et une cheville fracturées et Johann Zarco est tombé en se battant pour le podium, la gueule que ça aurait eu encore une fois deux Français sur le podium.

Bon, on a encore entendu la Marseillaise, Fabio, l’enfant de la patrie la méritait vraiment, il a littéralement explosé ce Grand Prix du Portugal.

Il est aussi largement en tête du mondial, devant Bagnaia, Vinales et Zarco.

Bon point pour KTM, si Oliveira a chuté, lui qui avait gagné ici en 2020 sous les couleurs de Tech3, Binder a bien sauvé les meubles avec une cinquième place derrière Morbidelli qui lui sauve l’honneur de Petronas, parti aux enfers au Qatar.

Car Valentino Rossi, a chuté.

Et dans le team VR46, il y a de la zizanie, Uccio, l’ultra complice de Rossi, a publiquement demandé que l’on fasse avancer le projet, Rossi clairement est dans son année de trop et pourrait en effet reprendre son téléphone pour les motos et les sponsors mais il n’a pas l’air d’en avoir une envie folle…

Bref, le Sud-Africain Brad Binder a profité des chutes devant lui, tout comme Marc Marquez d’ailleurs, qui finit sept, juste devant son frère, retour ‘partiellement’ réussi …. même si ce n’est pas en fanfare!

 

MARC MARQUEZ A TERMINÉ MAIS AVEC DOULEURS

 

Quand il est rentré au stand sous les ovations de ses ingés, il a pleuré d’émotion, Marc . « Je suis une personne qui aime garder les émotions à l’intérieur, mais je ne me suis pas contrôlé dans le box.  Ce fut un week-end différent pour ma carrière. Nous avons eu un week-end incroyable et je ne me contrôlais pas, je ne pleurais pas pour la douleur, mais pour le temps passé en dehors de la compétition et pour le Grand Prix. Le résultat n’était pas le plus important. J’ai encore beaucoup de travail à faire, j’ai eu du mal, mais je suis content. Je n’ai pas piloté comme je le faisais avant. Je n’ai pas encore 100% de mouvement et j’ai encore du mal. Mon muscle me fait mal et ne fonctionne pas comme il se doit. La reprise n’est pas encore terminée et elle ne s’arrêtera pas non plus à Jerez. Il y a également eu un redémarrage mental. Je dois travailler dans la salle de sport et je dois faire de la moto. Dans ces prochains mois, je ne peux pas faire grand-chose à la maison, Je n’irai à moto que les week-ends de course. L’os va bien, mais je ne veux pas le risquer ».

Nakagami est dix malgré ses blessures, du coup Honda n’est pas en extase mais s’est bien tiré de cette affaire.

Finalement, malgré la deuxième place de Bagnaia, Ducati est un peu le perdant de ce GP, avec les blessures de Martin, les chutes de Miller et Zarco, le deuxième meilleur pilote de la marque est le rookie Bastianini qui finit neuf.

Comme d’habitude vous trouverez la totalité des résultats du week end sur le lien au bas de ce reportage.

 

RAOUL FERNANDEZ, BEAU GUERRIER

 

En Moto2, Lowes étant parti en high side au premier virage, parti en pole il avait complètement raté son départ et était peut-être un peu chiffon dans sa tête, il ya quand même eu, c’est rare dans cette cylindrée pratiquement monotype, même moteur et énorme majorité de cadres Kalex, une baston énorme avec jusqu’à la fin cinq pilotes sur un mouchoir, au dernier virage d’ailleurs, Gardner, pour qui le moindre point est important vu la chute du leader Lowes, a carrément jeté Roberts, ces cons de marshalls qui n’en ratent pas une n’ont rien dit sur ce coup…

Enfin, Roberts est resté en selle, mais il rate le podium.

A l’arrivée, victoire du rookie Raoul Fernandez, qui court pour le team KTM Ajo, même si le moteur est un Triumph, c’est une bonne idée de KTM dont la chaîne va de la Rookie’s Cup au MotoGP.

Il devance Canet, qui s’est battu de bout en bout mais s’est fait avoir au dernier tour, l’Ausyralien Gardner est trois.

Au général, changement aussi, comme en MotoGP, tout est maintenant très serré, Gardner est leader avec 56 points devant Fernandez (52) et Lowes (50).

Bref la baston n’est pas finie et tant mieux !

 

ACOSTA, LE ROOKIE PRODIGE

 

En Moto3, si la Honda de Foggia a été en tête durant pratiquement toute la course, ce qui est rare dans cette cylindrée, le rookie Acosta qui roule KTM qui était déjà en tête au général depuis le Qatar, gagne cette course, aucun respect les mômes mais cette cylindrée de découverte des talents, est un vrai bonheur, très frais.

Bon courage à Jorge Martin, un pilote ultra doué mais qui malheureusement, c’est aussi le cas de Jorge Lorenzo et de Dani Pedrosa, se fait mal quand il tombe…

Ah oui j’oublias, Pol Espargaro qui clamait il ya encore une semaine qu’il pouvait être Champion du monde dès cette année, il n’a pas terminé la course, il est rentré au stand, soit pour un problème mécanique, soit suite à son énorme high side la veille!

En tous cas le titre s’éloigne sacrément !

J’oubliais encore : Trois victoires sur trois GP pour Yamaha, pas mal pour une marque que l’on disait à l’agonie.

Jean Louis BERNARDELLI

Photos: MotoGP et  DR

 

Résultats de tout le week end de Portimao

https://www.motogp.com/fr/Results+Statistics/2021/POR/Moto2/RAC/World+Standing

 

 

 

Moto2 Moto3 MotoGP Sport

About Author

jeanlouis