MOTOGP 2021 A PORTIMAO : VENDREDI POUR BAGNAIA DEVANT QUARTARARO. RETOUR RÉUSSI POUR MARC MARQUEZ

 

SAUT DE COLLINE ROUE AVANT DÉSAXÉE MARQUEZ IS BACK!

 

Le GRAND JOUR est arrivé… Enfin!

Marc Marquez a retrouvé le guidon de sa Honda HRC Repsol.

Bien sûr, même si nous sommes déjà dans le troisième GP, l’image que le monde entier attendait est arrivée, Marc Marquez, en tenue de combat, descendant de son camion, la caméra ne le lâche pas pendant qu’il traverse son stand, qui est énorme, normal sur un circuit récent, le slalom pour arriver à son fauteuil est étonnant, il y a un nombre incroyablement important de postes techniques dans ce stand.

Honda a bien fait les choses, la foule d’ingénieurs qui s’agglutine sur lui, dès qu’il est assis, est retenue un moment pour que l’on profite de l’instant. Magique…

D’autant plus que dans la session des essais libres de ce vendredi, sur une piste où les flaques d’eau de la nuit ont laissé de grosses traces, bref pas idéal, Marc Marquez termine…  trois derrière Maverick Vinales et Rins.

 

 

« Je veux retrouver mon pilotage »  a-t-il dit lors de la conférence de presse la veille, on saura que c’est bien en marche dès ce matin, puis encore l’après midi, où après avoir sauté une des montagnes russes du circuit, roue avant désaxée comme au passage du Ballaugh Bridge, au célébre TT (Tourist Trophy) de l’Ile de Man, ou comme on le fait en Motocross, on le verra rattraper une glissade avant puis arrière, c’est clair, il cherche mais pas comme un fou…

Gilles Gaignault qui croit à ce retour de Marc Marquez, ne cesse cependant de répéter que malgré tout, Marc a une épée de Damoclès au dessus de la tète, attention aux chutes, parce qu’il y en aura.

Alors en baston en course, comment se comportera-t’il?

Premier élément de réponse dimanche !

Ce qu’en dit Marc Marquez:

MARC ET SANTI HERNANDEZ SON INGÉ CHEF

« Ce fut une belle journée qui m’a donné des sentiments merveilleux. Pour être honnête, je me sentais bien sur la moto dès la première sortie, même si la piste n’était pas en bon état à cause des zones humides. Je me sentais mieux le matin que l’après-midi car le bras droit était encore frais. J’avais beaucoup de force. En FP2, j’ai eu plus de mal à réchauffer correctement mon bras. Il était déjà un peu fatigué … Je suis juste mon propre chemin et les temps au tour sont impressionnants. Ils ne sont actuellement pas une priorité Mais la grande question que je me posais concernait ma vitesse après la longue pause. Maintenant, nous pouvons dire que la vitesse est là. Mais je dois attendre de voir comment le bras va réagir au cours des deux prochains jours et dans quel état il sera lorsque je me lèverai demain matin.  La tension sur les muscles augmentera chaque jour. Du coup, la force va diminuer  c’est pourquoi je vais devoir ajuster un peu mon style de pilotage durant le week-end. De plus, ce tracé est très exigeant pour la condition physique  … »

 

Et puis c’est le premier jour des essais dits libres (ils ne le sont pas du tout, ils font partie de la qualif) et on assiste l’après midi, sur une piste sèche à 34 degrés, à une grosse baston d’où Bagnaia sort vainqueur, il est clair, et ce depuis le Qatar, que l’Italien pilote d’usine Ducati, sera un très gros client cette année.

 

SUPERBE QUARTARARO MAIS DELTA IMPORTANT AVEC BAGNAIA

 

Au combiné, il est plus de trois dixièmes devant Quartararo, même si c’est satisfaisant pour le pilote français, le delta est important mais on est vendredi, il y a du temps pour régler…

Fabio:  « Je pense que les conditions étaient les mêmes pour tout le monde. J’ai senti une amélioration par rapport à l’année dernière, et il y a aussi une différence au niveau de mon mental. L’année dernière, mentalement j’étais arrivé après deux chutes à Valence et la moto fonctionnait mal, et en arrivant ici c’était la même chose mentalement. Maintenant, j’arrive après le Qatar et je sens que tout va bien. Je suis donc heureux et je sens que nous pouvons aussi très bien faire sur ce circuit mais nous espérons que les conditions s’amélioreront un peu car l’adhérence est très mauvaise. » 

Mir est 79 millièmes derrière Fabio, on verra si les Suzuki parviennent enfin à faire des tours rapides dignes de leur titre 2020? lors de la qualif samedi… Et ce d’autant plus que Rins est quatre, derrière son jeune coéquipier…

Marc Marquez est finalement sixième de ce général, je l’ai dit, dans son dernier tour rapide, il est carrément parti en sucette mais est resté en selle, en rentrant au stand? c’était franchement la rigolade.

Un vrai instant digne de tous les motards au monde quand ilS descendent de selle, l’image était belle comme du pain blanc…

 

ZARCO A SURTOUT BEAUCOUP BOSSÉ

On a eu un moment peur pour Johann Zarco, l’actuel leader du Championnat qui a commencé en double soft, quand tout le monde était en double medium, puis il a testé différentes combinaisons de pneus, il s’est retrouvé un moment onze et hors du top ten essentiel pour aller en Q2 direct…

Puis, une fois finis ses essais, il a pris une huitième place rassurante.

Mais aux essais de démarrage, sa moto a pratiquement pris feu, c’est Jack Miller qui l’a ramené en croupe.

 

MILLER A FAIT LE TAXI POUR ZARCO

 

« Je ne suis pas certain de ce qui s’est passé, mais c’était probablement une combinaison de choses. J’avais un problème à l’échappement et c’est une zone toujours chaude surtout à l’arrêt. Il faut faire attention ».

Tous les résultats sont sur un lien en fin de reportage, on y verra donc un Nakagami qui s’est loupé au gros freinage du virage 1, il a glissé sur plus de cent mètres, est passé par l’infirmerie, est remonté en selle et est dixième et qualif pour Q2… Bien joué amigo !

C’est limite réussi pour Oliveira qui a gagné ici en 2020, il a roulé un moment avec les meilleurs puis est reparti neuf, ça passe mais juste…

Dans la foulée des ratages, le team Petronas Yamaha est dans la choucroute, Valentino Rossi à une seconde deux, Morbidelli à une seconde trois.

Enfin signalons le dernier chrono pour Jorge Martin, si brillant au Qatar, à… trois secondes de Bagnaia, on aura sûrement des explications plus tard…

Pour l’instant on va s’en sortir par une pirouette romaine… « La roche tarpéienne est proche du Capitole »…

 

JOE ROBERTS

 

En Moto2, Joe Roberts a flanqué une fessée aux trois stars de la cylindrée, Fernandez, Gardner et Lowes. Aron Canet est venu en plus se glisser dans le bloc de tête, Fernandez est deux à plus de trois dixièmes de Roberts, en Moto2 c’est un signe vers une course tout seul devant, bon, demain est un autre jour…

 

L’ARGENTIN RODRIGO

 

En Moto3, on a roulé le matin sur une piste à moitié mouillée avec des chronos immondes, l’après midi l’Argentin Rodrigo qui roule en Moto3 depuis 2014, un garçon qui en veut tout le temps, garde le meilleur chrono car il se met à pleuvoir, comme le reste du week end est prévu sec, personne n’est plus sorti du stand.

Là encore les héros de la cylindrée se sont fait avoir, Masia troisième temps, Acosta sixième, Binder onze.

C’est clair, demain ça va charcler !

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : MotoGP

Tous les résultats de toutes les séances

https://www.motogp.com/fr/Results+Statistics

Moto Moto2 Moto3 MotoGP Sport

About Author

jeanlouis