JACQUES VILLENEUVE LE QUÉBÉCOIS SOUFFLE 50 ‘’CHANDELLES’’

 

Jacques VILLENEUVE  désormais commentateur des Grands Prix pour la chaîne CANAL +

 

Né le 9 avril 1971 à St-Jean sur Richelieu au Québec à 40 Km au sud-est de Montreal ,Jacques VILLENEUVE souffle non pas 50 bougies mais en bon québécois 50 chandelles !

Avec un paternel et un oncle Jacques-Joseph talentueux dans tout ce qui touchait à la vitesse, le jeune Jacques s’est véritablement vu déposer les mêmes gènes dans le berceau à sa naissance.

Jacques avait tout juste 11 ans lorsque son légendaire paternel Gilles, trouva la mort lors des essais qualificatifs du Grand Prix de Belgique à Zolder le samedi 8 mai 1982, ce qui fut un choc immense dont lui, sa sœur Mélanie et surtout sa maman Joann restée à Monaco pour les préparatifs de la première communion de sa petite sœur, ont été marqués à vie.

 

Gilles VILLENEUVE Pilote FERRARI

 

Cela n’a cependant pas empêché Jacques dès son adolescence d’avoir aussi un penchant pour tout ce qui était en rapport avec la vitesse et aux sports mécaniques dès son premier test effectué dans une école de pilotage au grand désarroi de sa maman Joann.

Cela ne l’empêchera pas dès ses débuts en compétition d’attirer tous les regards sur lui lorsqu’en 1989 il participera aux Coupes Alfa Romeo en Italie, enchaînant ensuite dans le Championnat italien de F3 où il décrochera un 6ème rang au classement final.

 


Jacques-VILLENEUVE à ses-débuts en-F 3 italienne ici avec sa maman Joann © Manfred GIET

 

Non sans avoir participé fin mai au Grand Prix de Monaco de Formule 3, avant de partir au Japon où dans la même discipline, il fera nettement mieux en décrochant le titre de vice-Champion en 1992.

Sa carrière décollera dès 1993, lorsque rentré du Japon, il disputera la série Formule Atlantic d’Amérique du Nord avec 5 victoires et un troisième rang final à la clé, ce qui lui ouvrit véritablement les portes du CART (American Car Racing), la série la plus huppée des compétitions de monoplaces aux USA. Laquelle se nomme désormais INDYCAR

 


JACQUES VILLENEUVE – 1er aux 500 Miles à Indianapolis en 1995

 

CHAMPION INDYCAR,VAINQUEUR AUX 500 MILES D’INDIANAPOLIS ET ENTRÉE FULGURANTE EN F-1.

 

Attiré par les ‘’States’’ et les courses CART en 1994 et 1995, à 23 ans non seulement, il put faire montre de tout son talent en remportant dès sa première saison la manche de ROAD AMERICA, ainsi qu’une deuxième place aux célèbres 500 MILES d’INDIANAPLIS pour le Team FORSYTH-GREEN RACING sur une REYNARD 941/FORD, avant de faire beaucoup mieux l’année suivante, remportant et le Championnat et les fameuses 500 Miles d’INDY, toujours pour le Team FORSYTH/GREEN, affublé du célèbre N° 27, en souvenir de son père Gilles chez Ferrari sur la 126 C2 de sinistre mémoire.

 

F1-WILLIAMS-RENAULT- JACQUES VILLENEUVE EN 1996 ET 1997

 

Fort de ces victoires, Jacques effectue ensuite un véritable grand écart en délaissant le CART au profit de la F1 en 1996, suite aux appels de Frank WILLIAMS et Patrick HEAD qui l’engagent en remplacement de David COULTHARD et dès son tout 1er GP,  à Adelaide en AUSTRALIE, Jacques le néophyte en F1, stupéfie tous les experts de la catégorie reine en réussissant tout simplement … la Pole puis le meilleur tour en course, pour finalement échouer pour la victoire, face à son équipier Damon HILL, après avoir mené la majeure partie du Grand Prix et avoir du ralentir la cadence sur la fin, victime malheureusement d’un problème moteur.

Il clôturera d’ailleurs sa brillante première saison comme vice-champion à 19 points de son équipier et rival HILL, totalisabt déjà quatre victoires des sa 1ére saison en F1 (Nürburgring- GB-Hongrie-Portugal) ce qui lui permettra de remettre la dynastie VILLENEUVE en marche.

 

Jacques Villeneuve-Michaël Schumacher- GP d’Europe à Jerez le dimanche 26 octobre 1997 juste avant qu’il attaque Schumacher© Manfred-GIET.

CHAMPION DU MONDE MALGRÉ UN TORPILLAGE DE SON RIVAL SCHUMACHER LORS DU DERNIER GP DE LA SAISON 1997.

 

Ensuite, 1997, sera son année avec Heinz -Harald FRENTZEN comme nouvel équipier sur une WILLIAMS-RENAULT FW 19 et avec Michaël SCHUMACHER comme son plus sérieux rival tout au long de la saison, si bien qu’à l’entame du dernier Grand Prix de la saison, celui d’Europe à Jerez de la Frontera en Espagne, 7 points les séparaient pour l’attribution du titre!

A l’issue d’un GP de folie qui avait débuté par un fait unique à ce jour en F1 … avec les trois premiers sur la grille de départ affichant un temps identique au 1.000ème de seconde près et où il seront finalement départagés dans l’ordre des temps réalisés.

Du jamais vu en F1 jusqu’à ce jour!

 

 

 

Gilles GAIGNAULT se souvient que lors des qualifications, Jacques Villeneuve avait réalisé son tour le plus rapide en 1’21.072, signant alors la pole position provisoire. Schumacher puis Frentzen s’élancent et effectuent leur meilleur tour dans le même temps que Villeneuve !

Du coup, pour la première fois dans l’histoire de la Formule 1, trois pilotes sont à égalité pour la pole position. Ils seront départagés par le règlement qui stipule qu’en cas d’égalité, le pilote qui a réalisé le meilleur temps en premier est crédité de la pole position, les autres pilotes n’ayant fait qu’égaler sa marque et non l’améliorer. Villeneuve s’élance donc de la première position, devant Schumacher et Frentzen.

Dès le départ, SCHUMACHER s’empara du leadership avant que VILLENEUVE ne revienne sur la fin dans les échappements de la FERRARI et alors que SCHUMACHER sentant la victoire lui échapper, il commit l’irréparable en harponnant volontairement son rival Canadien qui portait l’attaque décisive de dépassement et qui bien que touché put fort heureusement rallier l’arrivée en 3ème position derrière les deux LAREN-MERCEDES de Mika HAKKINEN et de David COULTHARD, contrairement à son rival Allemand, finalement puni de son vilain geste et et contraint à l’abandon et finalement par la suite, carrément  exclu du classement final du Championnat F1 1997 par la FIA, tandis que Jacques VILLENEUVE remportait méritoirement le titre suprême dans une ambiance de folie.

 

TROPHÉE ANDROS – LANS EN VERCORS 2011- VILLENEUVE ET PROST- 2 ANCIENS CHAMPIONS DU MONDE F 1-PHOTO : BernardBAKALIAN.

UNE FIN DE CARRIÈRE EN DENTS DE SCIE

 

Pour VILLENEUVE ce titre en 1997, fut le point culminant de sa carrière car la suite fut nettement moins prolifique.

Suite au retrait de RENAULT comme motoriste, le Team WILLIAMS sombra dans la médiocrité avec comme conséquence que VILLENEUVE rentré dans le rang opte pour le nouveau Team BAR (British American Racing), cofondé par son ami et manager, le Britannique Graig POLLOCK, équipé d’abord d’un moteur Supertec (ex-Renault) calamiteux , puis Honda ensuite de 1999 à 2003, mais sans grand succès à cause d’un management trop novice.

En 2004, Flavio BRIATORE fait appel à ses services pour les trois derniers Grands Prix de la saison pour tenter de sauver la deuxième place au classement ‘’constructeurs’’ pour le Team MILD SEVEN RENAULT, ce que VILLENEUVE ne réussira pas avant de conclure ensuite sa carrière en monoplace au plus haut niveau chez SAUBER en 2005 et 2006, mais sans jamais être en réussite ce qui ne le fit pas regretter sa décision de tourner la page F1, après 11 années passées au plus haut niveau du sport automobile et où nanti d’un titre suprême il avait fait mieux que son père Gilles.

 

24 HEURES du MANS 2008 – La PEUGEOT 908 HDI FAP de VILLENEUVE – GENE – MINASSIAN – Photo Thierry COULIBALY

 

Celui qui d’un point de vue vestimentaire était plutôt de tendance ‘Grunch’’,grand amateur de musique rock (en 2006 il a sorti d’ailleurs son propre album‘’Private paradise’’) et qui changea régulièrement de look capillaire, se recycla d’abord en endurance chez PEUGEOT sur une 908 sur laquelle il obtiendra une deuxième place finale aux 24 Heures du MANS et une belle victoire aux 1000 Km de SPA, en 2008.

Comme il se dit encore jeune, plein d’énergie, insatiable et pour démontrer qu’il est toujours bien affûté, il lui est arrivé, juste pour le fun, d’écraser un accélérateur ou de taper dans les freins à l’une ou l’autre épreuve automobile.

Comme dans la série NASCAR US en 2008, les NASCAR Whelen Euroséries en 2019, un retour aux 500 Miles d’Indy en 2014, où il terminera 14ème après avoir du passer un test rookie ainsi ou encore au GP Historic de Monaco sur une FERRARI 312 T3 sur laquelle son père avait remporté son premier GP en 1978 au GP du Canada à Montréal.

Il s’exercera aussi dans la caillasse en participant aux Championnats de Rallycross des Amérique sur une Subaru et du Monde sur une Peugeot 208 et poussera même la prise électrique en 2015 pour trois épreuves en Formule-e sur une VENTURI.

Sans oublier non plus deux saisons en Trophée Andros au volant d’une DS puis d’une SKODA, en compagnie d’Olivier PANIS et de Paul BELMONDO.

 


LANCEMENT-ECOLE DE PILOTAGE FEED de JACQUES-VILLENEUVE et PATRICK-LEMARIÉ Photo : Bernard BAKALIAN

 

Depuis 2019, avec son complice de toujours, l’ancien pilote de F1 et d’endurance, le Français Patrick LEMARIÉ, Jacques a lancé à Magny Cors, un volant destiné aux futurs jeunes talents, le Volant FEED,dont le lauréat se voit attribuer une saison en F4.

Décidément Jacques VILLENEUVE, un des rares porteur de lunettes ou verres correcteurs en F1 et vrai touche à tout, porte en lui l’ADN de ce qu’il a fait et réussit durant sa carrière empreinte d’éclectisme.

 

JACQUES VILLENEUVE

L’équipe de CANAL + avec Julien Fébreau, Laurie Delhostal, Jacques Villeneuve, Thomas Sénécal et  Franck Montagny

 

Depuis sa retraite il est aussi un commentateur et consultant avisé pour les chaînes TV CANAL+ et SKY SPORT F1 en Italie, ainsi que pour une chaîne radio québécoise avec des commentaires jamais à court de piments et toujours prêt à décrypter les situations réelles de ce sport parfois fermé comme une huître.

Avec sa compagne Camilla et ses deux fils Jona et Jules, il est domicilié à Vancouver mais se partage souvent entre le Canada, l’Italie, Andorre et la  Suisse.

‘’Tabarnak’’, alors que Jacques la cinquantaine atteinte est toujours ‘’aux petits oiseaux’’ la 3ème génération VILLENEUVE est en marche !

 

Bon anniversaire Jacques.

 

Manfred GIET

Photos : Publiracing Agency -Bernard BAKALIAN -Thierry COULIBALY

 

Jacques Villeneuve aux 24 Heures de- Spa 2009 sur la MOSLER ©-Manfred-GIET

FORMULE-E 2015-PUNTA-DEL-ESTE EN URUGUAY – Jacques-VILLENEUVE pilote la VENTURI


TROPHÉE ANDROS-2013- LA DS3 DE JACQUES-VILLENEUVE- SUPER-BESSE- Photo: Bernard BAKALIAN

GT TOUR 2013 LE MANS FERRARI F458 – Jacques VILLENEUVE Eric CAYROLLE – Photo Claude MOLINIER AutoNewsInfo

TROPHÉE ANDROS AU STADE-FRANCE 2011- JACQUES VILLENEUVE ET OLIVIER PANIS TEAM SKODA – Photo : Bernard BAKALIAN

Glorieux Anciens Personnalités

About Author

gilles