MORT DE CHRISTIAN DEBIAS

Christian DEBIAS  – Photo : Dominique GUITARD

 

 

Bloqué par la pandémie du Coronavirus pour la seconde année consécutive, le Championnat de France de la montagne, pleure aujourd’hui, l’un de ses plus fameux hérauts.

Christian Debias nous ayant quitté…

Champion de France de la montagne  en 1977, 1994 et 1995, Christian Debias est décédé ce week-end des suites d’un accident vasculaire survenu en Tunisie où il participait à un raid, et où il aimait séjourner en famille.


 

Né à Bizerte en Tunisie, en octobre 1946, c’est à Nancy que Christian a fait en 1968, ses débuts en sport automobile, en R8 Gordini pour devenir bien vite en rallyes et courses de côte, l’un des grands espoirs Lorrains.

Mais c’est en circuit qu’il a décroché ses premiers titres nationaux : Coupe Audi 80 en 1974, puis Champion de Formule Renault, ont effectivement lancé sa carrière.

Mais une saison 1976 bien décevante en Formule Renault Europe, le décida à tenter sa chance en montagne, discipline où il remportera en 1977, son premier titre sur une Ralt BMW F2, succédant à Michel Pignard et Jimmy Mieusset.

 

CHRISTIAN-DEBIAS-AUX-24-HEURES-DU-MANS

 

L’année suivante, un accident faillit lui coûter la vie aux 24 Heures du Mans où il relayait Max Mamers au volant de l’une des WM…

Après une très longue convalescence, il ne put jamais reprendre son titre face à Guy Fréquelin,  Marc Sourd et Marcel Tarres, ce dernier en alignant 10 … en 11 ans.

Le ‘roi’ de la montagne, avait déjà changé de discipline, quand Christian conquit en 1994 et 1995, deux nouveaux titres, sur Martini F2 devant Daniel Boccard, le Champion 1993.

Les années 90 étaient l’âge d’or des F2, dont les F3000 allaient bientôt prendre la relève.

Rescapé des Hunaudiéres, Christian n’était pas très chaud pour lancer une monoplace de 500 CV sur des routes de montagne…

Il n’en fut plus question, après son énorme crash en 2001 avec sa F2, à l’ultra rapide course de côte des Rangiers en Suisse !

Plus chanceux que le regretté Lionel Regal qui y trouva la mort en 2010, Christian Debias sortant sans grand mal de sa monoplace ruinée, elle.

 


 

À 55 ans, bien trop jeune et trop mordu de course pour arrêter, il termina sa carrière en « voiture à portières » sans camion, ni mécano, devenant jusqu’en 2010, la référence en GT, au volant d’une Porsche 996 GT3.

Ayant quitté la Lorraine pour passer ses vieux jours au soleil du Vaucluse à l’Isle sur la Sorgue, Christian s’y adonnait au golf, sans oublier quelques échappées en Afrique.

C’est en faisant ce qu’il aimait que s’est achevé son parcours pour entrer dans l’éternité.

A sa fille, à son épouse Joëlle, à sa « grande sœur » Sophie, et à toute sa famille vont nos très sincères condoléances.

 

Jean Paul CALMUS

Photos : TOP MONTAGNE et Dominique GUITARD

 

About Author

gilles