VICTOIRE DU TRIO 100% FRANCAIS, BOURDAIS-DUVAL-VAUTIER QUI REMPORTE LES 12 HEURES DE SEBRING 2021

 

Victoire de l’équipage 100% Français à l’arrivée de la 63ème édition des 12 Heures de Sebring 2021.

 

VICTOIRE DU TRIO 100% FRANÇAIS

 

Au volant de l’un des prototypes Cadillac DPi -V.R, le N°5 du JDC MILLER, le trio tricolore formé de Sébastien Bourdais, de Loïc Duval et de Tristan Vautier triomphe en effet mais d’un souffle, et ce après s’être emparé du commandement de l’épreuve à la faveur de la dernière relance, à 18 minutes de l’arrivée.

10 ans après le succès de la PEUGEOT 908 HDI FAP de l’écurie ORECA, avec déjà un trio 100 % tricolore composé à l’époque déjà de …Loïc Duval, d’Olivier Panis et de Nicolas Lapierre!!!

Et Bourdais, à l’issue des 12Heures et 349 tours, franchit le damier avec…. 1 seconde 435 d’avance sur la Mazda d’Harry Ticknell…  et une seconde 641 sur les troisièmes à l’arrivée, la Cadillac de Kamui Kobayashi, partenaire entre autres de Simon Pagenaud et de Jimmie Johnson!

La première partie de la course, les premières six heures se sont déroulées à très bon rythme, seulement ralenties par trois courtes neutralisations à la suite de plusieurs accrochages. Au cours de l’un d’entre eux,la Cadillac victorieuse ayant été percutée par celle de Jimmie Johnson…

Ensuite, la seconde moitié s’est révélée beaucoup plus disputée, émaillée de multiples périodes sous drapeau jaune et cette seconde manche du Championnat d’endurance US de l’IMSA  WeatherTech SportsCar, et comme bien souvent dans cette discipline, vu l’excellente fiabilité des voitures et le très bon niveau des équipages, elle s’est terminée par un sprint consécutif à une ultime relance à quinze minutes de la présentation du damier.

 

La CADILLAC de Jimmie JOHNSON

Le départ de ces 12 HEURES DE SEBRING 2021

 

Si le départ s’était très bien déroulé sans incident, la première neutralisation est rapidement intervenue après seulement quatorze minutes, lorsque l’ancien multiple champion Nascar, Jimmie Johnson perdait soudainement le contrôle de sa Cadillac, la N°48 au virage 17 et ce pour la seconde fois, après sa sortie aux essais au même endroit !

Contrairement aux qualifications, il n’a pas ce samedi endommagé sévèrement la voiture, étant en mesure de reprendre la course après un arrêt pour tout vérifier à son stand.

Puis la course prenait ensuite son rythme de croisière et comme toujours à Sebring, on assistait alors  à un ballet de dépassements, de batailles dans la totalité des cinq catégories, et naturellement vu le trafic à une suite d‘accrochages aussi.

 

La CADILLAC du Chip GANASSI

 

A la mi-course, le Néerlandais Renger Van der Zande pointait à la première place au volant de sa Cadillac du Chip Ganassi, précédant après six heures, la Mazda DPi du Britannique Oliver Jarvis, les deux Acura du Français Olivier Pla et de l’Américain Alexander Rossi, et deux autres Cadillac, celle d’un autre Français, le vainqueur de l’Indy 500 en 2019, Simon Pagenaud, qui avait relayé son équipier Jimmie Johnson, et celle de Sébastien Bourdais, distancée alors d’un tour.

Alors qu’il ne restait plus qu’une heure trente sur le douze à couvrir minutes, l’écart entre les cinq premiers secondes, n’était que … de sept secondes !!!

 

L’ORECA àè

 

Dans la catégorie des LMP2, la lutte en tête n’impliquait plus que deux Oreca, la N°52 de Mikel Jensen et la N°18 de Ryan Dalziel. Et ce après que le jeune Français Timothé Burret se soit retrouvé en tonneau, heurtant ensuite le mur avec l’Oreca N°8 partagée, fort heureusement sans gravité pour le pilote qui parvenait à s’extraire tout seul de son bolide.

Timothée Buret est en effet violemment sorti de piste à deux heures de l’arrivée de ces 12 Heures de Sebring 2021.

 

L’accident de l’Oreca de Tim BURET

 

L’Oreca 07, la Numero 8 du Tower Motorsport a perdu l’arrière avant que Tim heurte la pile de pneus au second virage et de parte en tonneaux.

Heureusement pour lui, il s’en sort indemne en attendant des examens complémentaires au centre médical du circuit , mais cet incident était synonyme de l’abandon pour l’équipage avec le Canadien  John Farano et son compatriote  Gabriel Aubry!

En tête de la course, alors qu’on rentrait dans la dernière heure, c’en était fini des espoirs de victoire pour le trio de la Cadillac  du Chip Ganassi, le Hollandais Renger van der Zande, le Danois Kevin Magnussen et le Néo-Zélandais Scott Dixon le Champion Indycar en titre, à la suite d’un accrochage avec l’une des BMW, la N°25, laissant du coup la Cadillac de Sébastien Bourdais, Harry Tincknell au volant de l’unique Mazda, la Cadillac de Kamui Kobayashi et les deux Acura de Dane Cameron et Alex Rossi,  s’expliquer pour la victoire finale.

 

La CADILLAC des FRANÇAIS, BOURDAIS- DUVAL-VAUTIER

La MAZDA DPi

 

Bien installé au commandement, Sébastien Bourdais  – épaulé par ses compatriotes Duval et Vautier – n’a pas craqué sous la terrible pression et c’est lui qui triomphait et l’emportait en s’imposant d’un souffle… 1 seconde 435, devant la Mazda de Tincknell qui en partageait le volant avec Jarvis et Bomarito et de une seconde 641 sur la Cadillac de Kobayashi épaulé lui par Pagenaud et Johnson, qui l’accompagnaient sur le podium.

 

L’ACURA N°60 du MEYER SHANK de PLA- MNTOYA-CAMERON

L’ACURA N°10 du WAYNE TAYLOR  d’ALBUQUERQUE-ROSSI-TAYLOR

 

Les deux Acura ARX -05 de Cameron, Montoya, Pla et Rossi, Taylor, Albuquerque, complétant le podium finissent groupées, deux secondes derrière, respectivement à deux secondes 614 et à cinq secondes 318.

A retenir encore l’abandon après 292 tours de la Cadillac de l’équipe Whelen Action Express des polemen, le trio Nasr, Conway et Pipo Derani !

 

VICTIRE DE L ORECA N°52 du PR1 MATHIASEN  EN LMP2

La LIGIER  JS P320 gagnante en LMP3

 

En LMP2, le trio Ben Keating, Scott Huffaker et Mikkel Jensen l’emporte avec leur ORECA du PR1 Mathiasen. Ils devancent de 2 secondes 587, l’ORECA N°18 du Team ERA  de Ryan Dalziel, Kyle Tilley et Dwight Merriman.

En LMP3, victoire de Colin Braun, Jon Bennett et George Kurtz avec l’une des Ligier JS P320, celle du Core Autosport qui s’imposent au terme d’une course sans problème.

 

L’une des BMW M8 GTE

 

En GTLM, les deux BMW M8 GTE ont réussi l’exploit de rivaliser avec les Corvette C8.R. Et comme la Porsche 911 RSR aux mains du Français Mathieu Jaminet s’est également montrée très compétitive, on a de ce fait assister à une bataille entre les trois marques différentes au cours des dernières heures.

Et ce après que l’une des Corvette, la N°4 ait été reléguée à trois tours de la tête, dès la mi-course et que l’une des BMW, la N°24. ait concédé un tour, à la suite d’un début d’incendie lors d’un arrêt à son stand à deux heures de la fin de ces 12 Heures.

 

LE PELOTON DES GTLM

 

Et si la voiture-sœur l’autre BMW, celle de Bruno Spengler et de ses équipiers Philipp Eng et Connor De Phillippi semblait devoir l’emporter et en bonne position de gagner, hélas De Phillippi, s’est bêtement accroché avec la Corvette de Garcia à cinq minutes du damier…

La Corvette en restait là mais la BMW reparti écopait ensuite d’une pénalité et c’est incroyablement la Porsche de l’équipage Mathieu Jaminet, Matt Campbell et Cooper MacNeil qui triomphait ! Spengler et ses équipiers terminant classés seconds.

 

La PORSCHE 911  RSR victorieuse en GTLM

La PORSCHE gagnante en GTD

 

Dans la catégorie GTD, énormément de rebondissements là aussi mais on a assisté à une domination Porsche dans la seconde moitié de la course.

Et, le trio Zach Robichon, Laurens Vanthoor , Lars Kern qui a dominé les dernières heures avec leur 911 GT3-R du Pfaff Motorsports, s’imposent avec la aussi avec une courte avance de…  2,112 secondes sur une autre 911, celle du Wright Motorsports de Patrick Long, Trent Hindman et Jan Heylen.

Roman de Angelis, associé à Ian James et Ross Gunn sur l’Aston Martin Vantage GT3 de l’équipe Heart of Racing, complètant le podium.

 

Le trio français victorieux

La prochaine manche de l’IMSA WeatherTech SportsCar est prévue à Mid-Ohio, le 16 mai.

Il s’agira après les 24 Heures de Daytona et ces 12 Heures de Sebring de la première course Sprint de la saison, d’une durée de 2h45 minutes.

 

 

Peter GRISWOLD

Photos : IMSA – TEAMS


LE CLASSEMENT DES 12 HEURES DE SEBRING 2021

1 – Bourdais/Duval/Vautier (Cadillac DPi) – JDC Miller – 349 tours

2 – Bomarito/Tincknell/Jarvis (Mazda DPi) – Mazda a 1”435

3 – Pagenaud/Kobayashi/Johnson (Cadillac DPi) – AXR a 1”641

4 – Montoya/Pla/Cameron (Acura DPi) – Meyer Shank  a 2”614

5 – Rossi/Albuquerque/Taylor (Acura DPi) – WTR a 5”318

6 – Dixon/Magnussen/van der Zande (Cadillac DPi) – Chip Ganassi a 2 tours

7 – Huffaker/Jensen/Keating (ORECA LMP2 07) – PR1 Mathiasen a 5 tours

8 – Dalziel/Tilley/Merriman (ORECA LMP2 07) – Era a  5 tours

9 – Campbell/Jaminet/MacNeil (Porsche 911 RSR – 19) – Proton à 15 tours

10 – Spengler/Eng/De Phillippi (BMW M8 GTE) – RLL a 16 tours

11 – Smith/Boyd/McGuire (ORECA LMP2 07) – United Autosports à 16 tours

12 – Farfus/Krohn/Edwards (BMW M8 GTE) – RLL a 16 tours

13 – Catsburg/Taylor/Garcia (Chevrolet Corvette C8.R) – Corvette a 16 tours

14 – Sims/Tandy/Milner (Chevrolet Corvette C8.R) – Corvette a 19 tours

15 – Braun/Kurtz/Bennett (Ligier JS P320) – Core a 20 tours

16 – Bleekemolen/Murry/Cox (Ligier JS P320) – Riley a 20 tours

17 – Andrews/Pigot/Robinson (Ligier JS P320) – Riley a 20 tours

18 – McCusker/Askew/McAleer (Duqueine D08) – Forty7 a 21 tours

19 – Willsey/Clairay/Barbosa (Ligier JS P320) – Creech a 21 tours

20 – Kern/Vanthoor/Robichon (Porsche 911 GT3R) – Pfaff a 29 tours

21 – Heylen/Hindman/Long (Porsche 911 GT3R) – Wright a 29 tours

22 – Gunn/De Angelis/James (Aston Martin Vantage GT3) – HOR a 29 tours

23 – Pumpelly/Lally/Potter (Acura NSX GT3) – Magnus a 29 tours

24 – Figueiredo/Legge/Nielsen (Porsche 911 GT3R) – Hardpoint a 29 tours

25 – Megennis/Veach/Montecalvo (Lexus RC F GT3) – Vasser Sullivan a 30 tours

26 – Kirkwood/Hawksworth/Telitz (Lexus RC F GT3) – Vasser Sullivan a 36 tours

27 – Read/Foley/Auberlen (BMW M6 GT3) – Turner a 36 tours

28 – Grenier/Engel/Habul (Mercedes-AMG GT3) – Riley a 45 tours

29 – Derani/Conway/Nasr (Cadillac DPi) – AXR a 57   tours

30 – Estep/Bamber/Ferriol (Porsche 911 GT3R) – Hardpoint a 69 tours

31 – Buret/Aubry/Farano (ORECA LMP2 07) – Tower a 83 tours

32 – Kruetten/Sales/Bell (Duqueine D08) – WIN a 84 tours

33 – Lewis/Snow/Sellers (Lamborghini Huracan GT3) – Miller a 94 tours

34 – LLarena/Goldburg/Lindh (Ligier JS P320) – PerfTech a 172 tours

35 – Johnson/de Quesada/Morad (Mercedes-AMG GT3) – Alegra a 258 tours

36 – Zimmermann/Perera/Simpson (Lamborghini Huracan GT3) – Grasser a 258 tours

37 – Merrill/Nunez/Thomas (ORECA LMP2 07) – WIN a 259 tours

 

12 Heures de Sebring Endurance IMSA

About Author

gilles