MOTOGP : LE CALVAIRE ATROCE DE MARC MARQUEZ

 

 

 

Formidable internet, on passe la veille d’une opération colossale en Arabie Saoudite, pour construire un gigantesque complexe, capable d’accueillir des Grands Prix de F1 et de Moto, au lendemain sur un tout petit documentaire de 25 minutes qui est une déflagration non seulement dans la moto mais dans les sports mécaniques en général.

Parce que l’immense Champion qu’est l’Espagnol Marc Marquez se lâche totalement, on aurait presqu’envie de dire qu’il se met à poil dans ce documentaire.

 

PREMIERS TOURS DE ROUE, LE BOUT DU TUNNEL, ENFIN!

 

On l’a vu se libérer de son cauchemar de huit mois, d’abord sur une petite moto sur un circuit de kart, puis sur une grosse moto, certes de série mais qui envoie tout de même la bagatelle de 220 cv quand même !

Un ‘ joujou’ qui coûte deux fois le prix d’une Porsche 911… roulage effectué par Marc Marquez sur le circuit de Catalunya de Montmélo au nord de Barcelone et ce pour un tournage officiel, puis enfin ce week end sur le circuit Portugais de Portimao en Algarve, sur lequel il n’avait ncore jamais roulé…

Donc, intérêt double, rouler et envoyer du lourd plus une reco du terrain…

Alors il peut le raconter le cauchemar.

Ce documentaire a été tourné par la chaîne Espagnole DAZN, il dure 25 minutes, peu de personnes l’ont vu … Mais pourtant  tout le monde en parle.

 

LA RÉÉDUCATION S’EST BIEN DÉROULÉE

 

Parce que plusieurs journalistes Espagnols eux, l’ont vu et en ont tiré la substantifique moelle que nous avons pu récupérer, vous le verrez ça fout le frisson et parfois les larmes aux yeux.

Il raconte Marc, le calvaire qu’il a vécu depuis son accident à Jerez, l’été dernier.

On a vu pendant ces huit mois beaucoup de photos très « com » de sourires et d’affirmations que tout va bien (merci les réseaux sociaux !) mais c’est après avoir commencé à revivre que le pilote a raconté ce qui a été quasiment une mort de huit mois, mais la pire, une mort éveillée..

 

PHOTOS AVEC SOURIRE, POURTANT MARQUEZ SE SENT MORT

 

Alors pour voir ce ‘docu’ il faudra que vous soyez des petits génies de l’informatique (ou que habitiez le sud ouest et que vous soyez abonné à cette chaîne) qui plus est il faut, une fois trouvé le docu, le comprendre parce qu’il est  naturellement en… Espagnol!

Pas un site Français ne le reprendra parce que c’est le procès assuré avec la chaîne Espagnole et peut-être la Dorna, la seule possibilité serait que Canal + rachète le produit et le diffuse avec sous-titres, ils ne le feront pas, tellement, ils le disent dans leurs coms,  ils sont certains de fournir déjà le meilleur produit au monde (je n’en sais rien, je regarde les GP sur MotoGP en anglais).

J’ai toutefois réussi à dénicher et trouver un très court extrait dont je vous donnerai le lien au bas de ce reportage…

Plus les bonnes lignes relevées par mes confrères Espagnols.

Le documentaire s’appelle « FEARLESS », donc ‘SANS PEUR’ , Marc Marquez en parle d’ailleurs de la peur et on a vite la chair de poule.

 

MARQUEZ SANS PEUR, PROBABLEMENT AU QATAR

 

Depuis des années que je suis les sports mécaniques, je n’ai jamais entendu un pilote se livrer (cruellement ici…) à ce point, c’est vraiment, du peu que l’on peut lire, hallucinant et ça donne une idée de la souffrance extrême du garçon durant cette funeste année 2020.

Huit mois de calvaire et un bon signe dans ce documentaire, si Marc Marquez s’est laissé aller à raconter son chemin de croix, c’est qu’il sait que tout va mieux, c’est donc terrifiant mais aussi à la fois… rassurant!

Premier extrait :

« J’ai eu quelques mois difficiles avant d’accepter l’inaction et de changer de vie. Cela me consommait. Je ne faisais rien et je perdais du poids. J’ai peu à peu été envahi par l’anxiété, dans tout le corps… Tout indiquait une amélioration, mais il y avait la peur d’une autre blessure, de devoir rester comme ça … La peur de devoir rester immobile, sans moto, qui revient tout le temps ».

Marc Marquez est donc dans cet horrible trip, il pense que sa carrière est finie, or aujourd’hui sa carrière … c’est sa vie !

Sa vraie vie !

On sait que pour les sportifs de haut niveau, l’après carrière peut-être parfois difficile mais en principe, ils ont un peu le temps d’y penser.

Luc Alphand par exemple, après ses titres en ski, victorieux de la prestigieuse Coupe du Monde 1997 (et parfois des moments héroïques comme le doublé le même jour dans la descente de Kitzbühel, sur la Streif, la piste la plus difficile au monde, un exploit unique dans ce sport) a réussi une reconversion dans l’automobile.

‘Lucho’ il a d’abord gagné le Dakar, avant de s’illustrer en endurance et aux 24 Heures du Mans, puis de se diriger et s’orienter avec bonheur à la TV comme consultant de luxe ensuite et aujourd’hui comme directeur sportif de la course, le Dakar Russe, le Silkway.

 

LUC ALPHAND Photo : AutoNewsInfo

 

Mais là, Luc a eu le temps de penser son après carrière.

Marc Marquez, lui, a vu sa vie active se terminer alors qu’elle était en pleine ascension vers les sommets.

On sait qu’il a été opéré trois fois après s’être cassé l’humérus droit, que l’os s’est infecté, il risquait l’ostéomyélite et l’impossibilité de rouler aussi en 2021 mais les antibiotiques ont bien fait leur boulot, la greffe osseuse pratiquée a fonctionné et aujourd’hui encore, Marquez a roulé l’enfer au Portugal.

« Il était possible que l’infection ne se soigne pas, mon monde s’écroulait. Qu’est-ce que la blessure m’a appris? Que cela peut se terminer quand on s’y attend le moins… Mais cela ne changera certainement pas mon style ».

Et puis fin du cauchemar, la fête à moto plus un Aller – Retour au Qatar pour se faire vacciner sur place afin d’être opérationnel dan la Bulle ‘ Moto GP’ à quelques jours du premier Grand Prix, programmé fin mars sur le circuit de Losail prés de Doha..

 

L’IMAGE QUE ATTENDONS TOUS LA LANGUE PENDANTE

 

Il est attendu à Losail, ce jeudi 25 mars pour la photo de famille réunissant tous les pilotes, sans savoir s’il roulera une, deux, trois ou quatre séances, voire la pole, voire le Grand Prix du Qatar, l’épreuve d’ouverture du calendrier 2021…

C’est Giacomo Agostini qui a dit tout récemment que Marc devrait recommencer, quitte à finir dernier de la première séance d’essai, on est tous d’accord, le résultat pour l’instant on s’en bat le coquillard, ce qu’on veut c’est le voir monter sur son proto (toujours du même côté, le calvaire n’empêche pas la superstition) mettre les gaz et prendre la piste, même si le Qatar est un circuit violent, pas idéal pour une reprise…

 

PAS DE PLACE POUR LA PEUR

 

La violence, la peur, il en a parlé aussi Marc…« Je n’ai pas peur de ne plus jamais être le même Marc Marquez. Si je ne peux pas être le Marc Marquez d’avant, je ne reviendrai pas. Quand je reviens, mon corps doit être prêt à prendre les mêmes risques. Peu à peu, je me sens plus fort. Le bras a déjà d’autres sensations et l’excitation est énorme… Nous, les pilotes, ne parlons jamais de la mort. Si vous montez à moto en pensant à ces choses, restez à la maison. J’aime le risque. Je ne sais pas m’entraîner en m’entretenant. Chaque course est comme si c’était la dernière ».

Je crois lire du Saint Ex…

Terrifiant et sublime à la fois, oui, Marquez est un héros, la légende l’attend, il a dit quelles sont ses conditions.

Alors bonne chance aux génies du net qui en plus parlent l’espagnol, ce qui réduit en effet pas mal le nombre de gens susceptibles de voir le docu et de le comprendre mais c’est clair, c’est vraiment un très très grand mec…

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : TEAM et DR 

 

L’extrait court publié par Marc Marquez lui-même…

https://www.instagram.com/p/CMm7SUsKU3k/?utm_source=ig_embed

 

 

 

Moto MotoGP Sport

About Author

jeanlouis