MOTOGP 2021 : PREMIER JOUR AU QATAR POUR UN ALEIX ESPARGARO EXPLOSIF

 

 

Très difficile d’analyser cette journée, il y a des évidences, que l’on verra, mais pas tant que ça.

Il y a des trucs peu explicables, à commencer par ce fait au demeurant évident, très peu de pilotes connaissent leur moto qui, même avec moteur congelé, ont évolué.

Sur les évidences, il y a le deuxième temps de Bradl qui a déjà roulé des centaines de tours sur cette moto, c’est dénoncé par des jaloux mais j’aime pas les jaloux, Bradl aura eu ce qu’Andy Wharol appelle « son quart d’heure de gloire ».

 

SUPERBE JOURNÉE DE MIR

 

Evidence aussi les bons résultats des Suzuki, Mir troisième temps, Rins huit, on sait que les motos sont des fusées et elles le sont restées…

Moins évident mais génial, on sait qu’ils ont les mêmes motos mais Miller connaît la sienne depuis un an, Zarco est moins d’un dixième derrière lui…

 

ZARCO RASSURANT

Zarco débute bien 

 

Superbe résultat pour le Français.

Lequel Zarco, six à 0 »423 de l’Aprilia de l’Espagnol Aleix Espargaro, a rapidement roulé dans le bon rythme, pointant  même en tête des chronos une bonne partie de l’après-midi, expliquait :

« Dès le début de la journée, j’ai été content de pouvoir avoir un bon rythme et de rester avec les meilleurs jusqu’à la fin de la journée. C’est une bonne première journée, et maintenant on va continuer à travailler sur des petits détails pour être plus fort pour la course du 28 mars

Un chiffre sympa, les six marques sont dans les sept premiers temps.

Alors on y va.

Température peu élevée la plupart de la journée, autour de 20 degrés, vent de 34 km/h, c’est le force cinq de l’échelle de Beaufort chez les marins qui diraient aussi que ça ne sent pas le moisi…

On passe vite sur le chrono de Bradl, j’ai écrit plus haut qu’il connaît sa moto comme sa poche, il a quand même testé aussi un nouveau châssis mais pas toute la journée.

 

ALEIX L’HOMME DU JOUR

Ce qui est génial en revanche, c’est le meilleur temps d’Aleix Espargaro qui va rester longtemps en haut de la feuille de temps, on sait que la nouvelle Aprilia marche le feu, enfin c’est ce que nous a dit Aprilia, mais ils semblent avoir raison, je suis encore pus content de lui qui pourra se targuer d’être le premier meilleur temps de cette saison, la veille, tout le monde n’était pas en piste.

Content pour lui car il en est à son 171ème GP  en cylindrée 500/MotoGP et pas une seule victoire ! Ce qui me fait souvenir à l’instant que son frère Pol n’a pas encore gagné en GP de MotoGP non plus…

Pour Pol d’ailleurs, résultat médiocre mais logique, première vraie journée sur une moto qu’il ne connaît pas du tout… Il est dix septième temps à une seconde et deux dixièmes de l’Aprilia…

 

QUARTARARO A UN BOULOT CONSIDÉRABLE

 

Pour Yamaha c’est plus compliqué, comme toujours, le meilleur temps (Septième à une demie seconde de l’Aprilia quand même) est pour Morbidelli, qui a la moto la plus ancienne mais qu’il connaît le mieux, et puis il a les abeilles dans le casque le garçon, et beaucoup de talent…

Maverick Vinales aussi a plutôt bien marché, neuvième temps, un dixième derrière Morbidelli mais fondamentalement il n’y a pas de quoi sauter de joie.

Surtout pour les deux autres, Rossi (14 ème temps à neuf dixièmes) et notre jeune Français Fabio Quartararo, seulement quinzième à une seconde.

Un peu à se demander si on est reparti pour une année difficile ou si Yamaha a vraiment beaucoup bossé sur les motos, les rendant nouvelles malgré le moteur inchangé…

Fabio qui indiquait et reconaissait:

« J’ai eu des difficultés à utiliser de nouveau la M1 (le modèle MotoGP de Yamaha). Je pense qu’il m’a fallu quasiment la moitié de la séance pour reprendre mes marques car j’étais complètement perdu entre le passage de la R1 (moto de série) et la M1. Mais je suis content car le feeling était meilleur à la fin de la séance. On va progresser étape par étape. Demain dimanche, on aura plus de moments pour découvrir la moto

Pour Ducati, j’ai évoqué Miller et Zarco,  Bagnaia et Martin sont plus loin, logique pour l’Espagnol qui en plus s’est mis une tôle, il n’est jamais monté sur cette moto.

Côté Honda, certes Bradl a bien roulé mais j’ai dit pourquoi, cela dit ça prouve que la moto marche, elle est saine.

Mais les pilotes titulaires sont plus loin (Bradl est à la fois testeur et titulaire) Alex Marquez deuxième temps, Nakagami onze, à six et huit secondes de l’Aprilia, c’est beaucoup, bon Nakagami découvre sa moto usine mais Alex Marquez n’est pas là où on l’attend…

Enfin les résultats des KTM sont peu interprétables car les pilotes ont roulé sur le modèle 2020, seul Pedrosa a eu le droit de piloter le nouveau bébé.

Oliveira est cinquième temps, Binder douze, Lecuona 22, Petrucci 23.

Bref à suivre, pas de conclusions possibles…

Je termine avec la Ducati de Pirro, qui montre ce dont est capable ce génie de Dall ‘Igna.

 

 

Des écopes de refroidissement récupèrent l’air derrière les étriers de frein, il y a aussi une sorte d’excroissance qui ne peut qu’être aérodynamique.

Les autres écuries vont encore râler puis elles feront la même chose si ces trouvailles se révèlent pertinentes.

On voit aussi sur la photo ci-dessus, dans le rond rouge que j’ai ajouté, la lumière jaune d’une petite caméra qui filme le sol et donc les oscillations de la partie arrière de la moto…

Système ingénieux mais qui a été utilisé il y a longtemps, en aviation, quand les pilotes n’avaient pas d’instruments, pour voir à quelle distance était le sol…

Voilà, un Espargaro bondissant, un Zarco rassuré, un Quartararo qui n’est pas au bout de ses peines mais je l’ai déjà écrit, l’usine lui a apporté des milliers der trucs à tester, certes il y a aussi les pilotes d’essai mais ce sont les pilotes d’usine qui votent…

Pas facile, enfin pas toujours, d’être en haut de la pyramide !

Le classement du jour

 

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : MotoGP

 

Moto MotoGP Sport

About Author

jeanlouis