LE DERNIER ADIEU À RÉMY JULIENNE A L’ÉGLISE ST ROCH A PARIS.

 

Deux portraits de RÉMY était exposé – Photo : AutoNewsInfo

 

 

Décédé le 21 janvier dernier, notre ami Rémy Julienne avait été inhumé dans l’intimité familiale, pandémie du Coronavirus oblige, dans son village du Gâtinais à Cepoy au nord de Montargis

Ce vendredi 5 mars 2021, sa compagne Justine avait donc organisé à Paris en l’église St Roch, une cérémonie en son hommage, et avait convié à se rassembler au cours d’une belle et longue cérémonie orchestrée par le père Luc Reydel, l’aumônier des artistes et du monde du spéctacle qui a célébré cette très belle messe des adieux et ce en présence de ses fidèles amis du monde du spectacle en général, du cinéma en particulier et aussi quelques proches de celui de l’automobile, tél Bernard Darniche.

Parmi les hommages, citons ceux de Costa Gavras, de Claude Lelouch, de Vincent Perrot, de Benoît Magimel, de Pierre-William Glen, d’Alain Terzian, de Gilles Jacob qui présida le festival de Cannes et celui particulièrement émouvant de notre ami Yves Derisbourg  que nous vous invitons à découvrir en bas de notre sujet en mémoire de notre ami.

Salut l’artiste tu nous manques déjà tant et nos fréquentes retrouvailles à l’auberge de l’écluse…  !

RIP

Gilles GAIGNAULT

Photos: AUTONEWSINFO

 

Outre l’ami Yves DERISBOURG, Claude LELOUCH a évàqué avec émotion, Rémy JULIENNE  – Photo : AutoNewsInfo

LE TEXTE HOMMAGE LU PAR YVES DERISBOURG

 

Comme pour beaucoup d’entre vous, Rémy Julienne est rentré dans ma vie en allant enfant au cinéma… pour moi c’était au Gaumont Opéra ou au Berlitz, à quelques centaines de mètres d’ici de cette église St Roch, où nous étions émerveillés par les cascades et poursuites automobiles de Fantomas, de la Grande Vadrouille ou du Casse, et les sauts sur les toits de Turin, d’un immeuble à l’autre, des Mini Cooper de « L’Or se Barre »…

En 1978, alors stagiaire à RTL, je le croisais par hasard dans les studios de la station de la rue Bayard et lui proposais de réaliser une émission sur sa carrière…

Il me donna son numéro de téléphone et devait commencer plus de quarante ans de collaboration et d’amitié…

Fidélité, probité, gentillesse, écoute, sens du partage, sont quelques-uns des traits de caractère qui me viennent à l’esprit quand je pense à Rémy.

Rémy Julienne avait la passion de faire rêver, d’étonner le spectateur…

Rémy Julienne était tout sauf une tête brûlée ou un casse-cou : c’était un créateur, un metteur en scène du spectaculaire qui mettait son talent au service des réalisateurs en participant avec eux à l’écriture des scènes d’action pour les rendre le plus spectaculaire possible sur l’écran.

Son talent était d’avoir une imagination hors du commun, un œil de cinéaste pour placer les caméras aux endroits stratégiques, le tout accompagné de la précision de son chronomètre et de son anémomètre pour calculer tous les paramètres qui permettaient de réaliser des cascades avec rigueur et perfection toujours en quête du risque zéro.

Gérard Oury, Georges Lautner, Dino Risi, Terence Young, Henri Verneuil, Claude Lelouch, Sydney Pollack, Jean Girault, Jackie Chan, Ron Howard et bien d’autres, dont John Glen et les réalisateurs de 6 James Bond, firent appel à lui en acceptant de co- signer la réalisation des séquences des scènes d’action qu’il orchestrait.

Rémy aurait pu être le cascadeur star du monde du cinéma, installé dans une villa de Beverly Hills, avec sur la cheminée son trophée de l’Annual Award 1981, l’Oscar américain de la meilleure cascade automobile, en attendant que les agents d’Hollywood lui soumettent projets et contrats au bord de sa piscine…

Non, Rémy était un travailleur insatiable, avec mille et un projets en permanence : proche du public, toute sa vie, en marge des tournages, entourés de ses fils, il n’a eu de cesse de vouloir faire rêver en créant des spectacles en live, et ce de petites pistes d’aviation désaffectées de l’Est de la France dans les années 80 que j’avais l’honneur de présenter, jusqu’aux Parcs Disney de Paris en 2002 puis d’Orlando en 2005 où il créa de A à Z avec son fils Dominique le show « Moteurs Action ! » qui aujourd’hui est toujours l’attraction la plus appréciée de ces parcs quand on lit les résultats des enquêtes de satisfaction faites auprès des visiteurs.

Et puis Rémy, au-delà de l’émerveillement qu’il voulait procurer aux spectateurs, avait la plus belle des vocations, celle de transmettre.

Il voulait faire découvrir comment on réalisait des cascades en dévoilant ses techniques de préparation des véhicules et son approche de la sécurité active et passive. Il y a quelques années il a donné l’exploitation de toutes ses archives (Story-boards, maquettes, Scénarios, et autres making-off de tournages…) à la Cinémathèque de Toulouse pour qu’elles y soient conservées, montrées au public et mises à la disposition des professionnels.

Ses talents, son savoir-faire, ils les a également mis au service de la justice en les mettant à la disposition de juges et procureurs pour recréer en situation, sur les lieux mêmes de tragédies, des reconstitutions qui permirent de découvrir ce qui s’était réellement passé lors d’accidents et de faire éclater la vérité.

Des projets pour faire découvrir la magie du cinéma et de l’illusion il en avait toujours : depuis plus d’un an je collaborais à ses côtés sur le projet de création d’un lieu entièrement voué à la découverte de la cascade automobile, incluant salle de cinéma, plateaux de tournages, atelier de préparation, musée regroupant les véhicules les plus connus du public ayant servi dans ses films, de la Coccinelle de Walt Disney à l’Aston Martin de James Bond en passant par la 2 CV de Bourvil dans Le Corniaud… et bien d’autres.

Il y a trois mois, fin décembre, quelques jours avant qu’il ne rentre à l’hôpital, nous échangions encore sur ce projet que nous devions présenter au mois d’avril à des investisseurs…

Ce projet, nous allons tout faire pour le finaliser et permettre aux générations futures de découvrir qui était Rémy Julienne, celui à qui Jean-Paul Belmondo, Alain Delon, Jean-Louis Trintignant et bien d’autres ont toujours fait confiance et dont Roger Moore disait :

« Les James Bond n’auraient pas eu le succès qu’ils ont eu sans Rémy Julienne… »

Adieu Rémy !

Yves DERISBOURG

 

Un ultime message de JUSTINE, sa compagne – Photo : AutoNewInfo

 

Vincent PERROT, Claude LELOUCH et Cyrielle CLAIR – Photo :  AutoNewsInfo

 

 

About Author

gilles