MOTOGP : EN 2020, QUARTARARO A BAISSÉ SON SALAIRE POUR AVOIR LA MOTO D’USINE !

SAISON RATÉE MAIS IL YA EU DE GRANDS MOMENTS HISTORIQUES!

 

 

On rappelle qu’un team satellite loue ses motos auprès de la marque mère (anecdote qui en dit long,  Razzali, le boss de Petronas déteste se voir appeler team indépendant ou satellite. Il veut être plus et mieux considéré)

 

RAZZALI (PETRONAS) EXIGE UN MEILLEUR TRAITEMENT DE LIN JARVIS (YAMAHA)

 

Donc, une moto d’usine coûte beaucoup plus cher qu’une moto de l’année précédente qui est déjà construite et ne nécessite que des mises au point.

Fin 2019, on est encore dans ce monde, vous vous en rappellerez peut-être, qui était normal, avant les errements des médecins, des gouvernements et des labos pour combattre un virus qui pour l’instant reste l’occupant de nos chers pays.

Il y a donc fin 2019 des essais à Valence après le dernier MotoGP de l’année, où Vinales fait des chronos superbes avec la nouvelle mouture 2020 de la Yamaha usine.

Tout le monde, y compris Yamaha, en déduit que l’engin est très réussi.

 

VINALES A EMMENÉ LE NAVIRE YAMAHA SUR LES ROCHERS

 

On a oublié un détail : Vinales est un garçon qui a gagné en GP mais qui est aussi irrégulier comme les mecs de Baker Street dans les Sherlock Holmes d’Arthur Conan Doyle !

Vinales c’est un peu l’homme d’un tour plutôt que l’homme d’essais longs et suivis…

On connaît la suite, les moteurs explosent mais surtout le meilleur pilote Yamaha de 2020 sera Morbidelli… sur un vieux modèle 2019…

 

MORBIDELLI MEILLEUR PILOTE YAMAHA SUR UNE MOTO D’OCCASE

 

On revient au début de l’histoire, après Valence, Fabio Quartararo veut absolument cette moto factory pour la saison 2020, le problème est que son team ne veut pas se payer ce luxe…

Alors Fabio en a longuement discuté avec son manager Eric Mahé, qui lui aussi va perdre des sous puisqu’un agent se paie sur les revenus des ses pilotes, mais il veut cette moto.

 

QUARTARARO ET SON AGENT MAHÉ

 

La seule façon de l’obtenir est d’abandonner à Petronas une partie de ses revenus 2020, en fait il va payer sur ses sous persos une partie de la factory Yamaha 2020…

On l’entendra de sa bouche, il l’a regretté en fin d’année mais bon, il avait gagné trois GP, dans une cylindrée 500/MotoGP où jamais un pilote français n’a gagné plus d’une fois dans sa carrière !

Il y a un autre problème, j’ai dit plus haut que Razzali veut être plus qu’un team satellite, peut-être demande t’il à Yamaha d’être une sorte de team factory bis….

En résonance on trouvera ci-dessous d’autres propos à ce sujet de Fabio, concernant le fait qu’un pilote satellite, même avec une moto factory est peu écouté par le stand des grands, ce sont les remarques des pilotes officiels qui sont prises en priorité.

En 2021 Fabio est pilote officiel il sera donc écouté mais surtout questionné comme par le commissaire Maigret parce qu’il y a une tonne de nouveau matos à tester au Qatar et peut être ensuite…

Et oui, la rançon de la gloire…

Donc premier problème, obtenir la moto factory 2020.

 

 

Fabio : C’était un choix que nous avons fait avec mon manager, Eric Mahé. Nous nous sommes battus comme des chiens pour avoir cette moto. Quand nous avons vu les chronos de Viñales à Valence fin 2019, nous nous sommes dit qu’il fallait avoir cette moto, quitte à réduire mon salaire 2021. Peut-être que maintenant je le regrette un peu, mais dans cette vie il y a des paris que l’on gagne, d’autres que l’on perd. Malgré tout, j’ai remporté trois grands prix, je peux être satisfait ».

C’est fréquent quand on commence en sports mécaniques et que l’on a du talent, ou dans d’autres sports d’ailleurs, ou on prend le fric ou bien la moto dont on a envie…

Après, quand on s’appelle Marquez on a les deux mais avant il faut tirer un peu la langue, ça monte !

 

MÊME LES MOTOS SUR MESURE TROMPENT…

 

Donc Fabio choisit la moto et moins de sous.

Mais la moto est foirée, non seulement les moteurs explosent mais en plus on manque de grip et de vitesse de pointe, impossible de courir en baston, on ne peut que partir devant et pour ça il faut être en première ligne…

Bilan si Morbidelli est brillant vice champion du monde, Yamaha fait une année dégueu et Fabio termine huitième au général !

 

ANNÉE RATÉE MAIS TROIS VICTOIRES

 

Mais j’aime bien les gens qui font des paris, en effet, l’ancien joueur que je suis confirme que parfois les espoirs les plus fous se transforment en désespoir…

Dommage parce que sur les tables de marbre de la moto, on retient d’abord les titres, puis les victoires puis les pole…

Et sur ce plan Fabio (et tous les pilotes français depuis 1949 ) restent sans titre 500/MotoGP) est à zéro, la place de héros absolu du premier titre en catégorie haute reste à prendre…

L’autre aspect du problème est donc le manque d’écoute de la part du stand factory.

Fabio again : «En 2020, même avec une moto d’usine, ce n’est pas moi qui ai donné mon avis sur les pièces qu’ils m’ont données. J’ai seulement confirmé ou démenti les propos des pilotes officiels. Maintenant, chez Yamaha, ils m’écouteront davantage, je vais vraiment pouvoir donner des instructions aux ingénieurs, ainsi qu’à Viñales. Je pense que ça va être très positif car l’une de mes forces est le feeling que je peux avoir avec la moto. Je continuerai quand même à apprendre bien sûr. Ce qu’il faut, c’est que Yamaha améliore son équipe de test. Je suis content qu’ils aient embauché Cal parce que c’est un coureur sincère et simple. J’espère vraiment qu’ils vont organiser un véritable programme de test avec lui. On en a cruellement manqué en 2020 ».
Voilà Fabio pourra enfin monter sur la selle de sa M1 la semaine prochaine, Crutchlow, le testeur Yamaha aura droit à un tour de manège supplémentaire un jour avant les pilotes titulaires, on sait que ce rôle est énorme.

On saura, mais très peu, ce qu’il en est au Qatar, car il y a tellement de trucs à tester que les pilotes auront peu de temps pour faire des chronos.

 

DANS HUIT JOURS LE QATAR!

Ces chronos seuls seront pris en compte par quasiment tout le monde ce qui est une erreur, le plus intéressant est ce sur quoi les pilotes bossent, parfois par exemple sur des « Long runs », des simulations de GP, où bien sûr ils vont moins vite que les autres.

Bon, j’anticipe, le Qatar c’est à partir de jeudi…

Une saison qui va bouger, enfin on le souhaite notre duo de Français a du beau matos, maintenant il faut mettre du gaz…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos MotoGP et DR

 

 

Moto MotoGP Sport

About Author

jeanlouis