MOTOGP 2021 : LES YAMAHA ‘AVIONS DE CHASSE’ … AU TITRE DE QUARTARARO ET VINALES !

 

LE DÉCOR VIRTUEL DE LA CONF

 

 

Visio conférence évidemment, avec des photos prises à l’avance et pour certaines séquences on est carrément en fond virtuel, devant la ligne droite d’un circuit pas vraiment bien éclairé, je suis évidemment critique parce que j’ai bossé à TF1 et que j’ai vu le boulot de la météo présentée sur fond vert, c’est autrement plus crédible.

Mais bon, le sujet n’était pas la perfection de la présentation, il est vrai que nous avons été mal habitués, dans des temps immémoriaux et sans virus, les nouvelles collections étaient plus riches qu’un défilé chez Dior !

Donc on a vu les deux Yamaha factory de notre jeune Français Fabio Quartararo et de son nouveau partenaire l’Espagnol Maverick Vinales.

 

 

Et ce qui nous intéressait le plus, c’était la partie mécanique de la moto, Lin Jarvis ayant déclaré tout de go que si Fabio avait failli en 2020, c’était entièrement la faute de Yamaha, incapable de lui fournir le matériel pour gagner.

 

MASSIMO MEREGALLI

 

Meregalli, le chef mécano a donc été très demandé, commençant par dire que pas une année il n’avait vu Yamaha apporter autant de matériel nouveau à essayer, les deux pilotes et Crutchlow  le pilote réserviste d’essai, vont avoir un boulot colossal pour faire le tri.

Il annonce donc un nouveau cadre, une nouvelle fourche… les suspensions et l’aérodynamique aussi ont été changées…

En cherchant à rendre la moto plus efficace dans toutes les situations, on s’est rapproché de la M1 2019 qu’utilisait Morbidelli….

En rappelant que jusqu’en 2016,  la Yamaha allait bien sur tous les circuits et que la moto de Morbidelli était un peu construite sur ce concept…, moralité : On s’est rapproché de la moto de 2016, ce que demandait, assez maladroitement d’ailleurs, Maverik Vinales depuis des mois.

 

LE MODÈLE 2016 QUI FAIT VIBRER LES CŒURS CHEZ YAMAHA

 

On sait que le moteur 2020 ne rentre pas dans le cadre 2019, on a donc refait un cadre… Meregalli dit aussi avoir bossé sur l’accélération, qui peut aider Yamaha à rattraper son gap habituel, elle est moins rapide que les autres marques.

La nouvelle aéro sera très efficace pour le refroidissement, et aussi la fourche et la suspension arrière, bref « on a changé tout ce qu’il y a autour du moteur… ».

Sur le moteur, on a veillé cette fois à monter des soupapes parfaites, dont la forme a déjà été validée lors des essais au Qatar en 2020…

 

CONCOURS DE TATOUAGES ENTRE FABIO ET MAVERICK

 

Enfin, et Lin Jarvis et Massimo Meregalli, ont un peu dit mais de façon directe que l’attitude de Maverick Vinales avait été tout sauf une posture de groupe, comme d’un autre côté on lui a donné raison sur le cadre de 2016, il fallait bien qu’il en prenne un peu plein la gueule, ce qui a été fait.

Restait à écouter Fabio, le nouvel arrivant, celui qui a été à la fois notre héros l’an dernier et notre désespoir mais je l’ai dit ses échecs ont été reconnus par Yamaha..

 

 

« J’ai toujours du mal à réaliser que je succède à ValentinoJe me souviens que je regardais ses courses quand j’avais 6 ou 7 ans et là je me retrouve pilote officiel Yamaha à sa place. C’est vraiment très spécial pour moi. Je suis très heureux, j’ai hâte d’être au Qatar (la saison MotoGP y débutera le 28 mars) et de défendre mes nouvelles couleurs. Mon objectif est assez clair : je veux me battre pour le titre. J’ai eu quelques petits soucis l’an dernier mais je manquais d’expérience. C’était ma deuxième saison en MotoGP et j’ai beaucoup appris. C’était la première fois que je menais un Championnat. Dans les moments compliqués on apprend encore plus et j’ai pris une expérience qui me sera très utile cette année. »

FORZA FABIO!

 

Discours évidemment convenu mais il y a de la rage, reste à la canaliser…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : Constructeur

 

Moto MotoGP Sport

About Author

jeanlouis