POLÉMIQUE SUR LA VENTE AUX ENCHÈRES DE LA MATRA VICTORIEUSE DES 24 HEURES DU MANS 1972

 

 

La Matra MS 670 victorieuse des 24 Heures du MANS le 11 juin 1972

 

Alors que ce vendredi 5 février la prestigieuse Maison Parisienne ARTCURIAL, l’une des leaders sur le marché international des ventes aux enchéres des automobiles de collection, va procéder à une vente aux enchères tout à fait exceptionnelle, avec pour ‘vedette’ N°1, une sublime voiture de course, la Matra victorieuse des 24 Heures du Mans en 1972, vente dénommée ‘La Parisienne’ un début de semblant de polémique s’est fait jour à quelques heures de cet événement !

En effet, notre excellent confrère spécialiste automobile, l’ami Pascal Dro, s’est élevé contre le CV et pedigree de la Matra mise en vente ce 5 février 2021.

Matra, société créée en 1937 par Marcel Chassagny et dont l’acronyme signifie, Matériel Aviation Traction!

 

11 juin 1972, Graham HILL au volant de la MATRA MS 670, qu’il partage avec Henri PESCAROLO

 

Qu’on en juge :

« Pourquoi la Matra 670 d’Henri Pescarolo vendue par Arnaud Lagardère par Artcurial n’est pas tout à fait la bonne. La Matra MS 670 des vainqueurs du Mans 72, Henri Pescarolo et Graham Hill, à vendre par Artcurial le 5 février n’est à l’évidence pas celle propose sur le descriptif de la vente. Car s’il s’agit bien du châssis #1 des vainqueurs, elle est affublée d’un V12 Matra de Ligier F1 (MS76) qui n’est pas le moteur d’origine, d’une boite de vitesses qui n’est pas celle d’origine (et souvenez-vous que le règlement interdisait le remplacement de la boite de vitesses), qu’elle n’a pas les bonnes roues et encore moins la carrosserie de sa victoire au Mans de 1972, comme en témoignent la position des autocollants SEV Marchal, différents sur les photos d’époque de ceux qui son présentés sur la voiture. Cette carrosserie existe bien et se trouve … à quelques minutes de la ferme d’Henri Pescarolo, loin, très loin de cette vente dont le descriptif est plus qu’incomplet et ne reflète ni la réalité, ni les approximations de la voiture présentée et décrite, avec la réalité de 1972.»

 

VENTE AUX ENCHERES ARTCURIAL – MATHIEU LAMOURE tout à droite

 

Joint ce jeudi 4 février 2021, à la veille de la vente, Mathieu Lamoure, l’un des  responsables de la vente ce vendredi 5 février nous a déclaré :

« Il n’y a aucun motif à polémique car ce qui compte dans une voiture c’est essentiellement le châssis. Or celui de cette Matra est bien le 01 qui a remporté les 24 Heures du Mans 1972 avec Pescarolo-Hill, mais a continué de courir gagnant encore en 1973, les 1000 km de Zeltweg en Autriche avec la paire Pescarolo-Larrousse.  Dans toutes les équipes, les moteurs et carrosseries sont souvent interchangeables. Une chose est sûre EPAF qui assure et avec un contrat de la maison Lagardére, la continuité du patrimoine des Matra à Romorantin dans le Loir et Cher, où se trouve le musée Matra, nous a bien affirmé avec des experts qu’il s’agit bien de la voiture gagnante le 11 juin 1972 de la 1ére des trois victoires Matra en Sarthe avant celles de 1973 et 1974, avec le tandem Henri Pescarolo et Gérard Larrousse.»

 

CLASSIC-DAYS-2015-HENRI-PESCAROLO dans la MATRA victorieuse des 24 Heures du MANS en 1972, 1973-et 1974- Photo: Emmanuel-LEROUX

 

Quant à Henri Pescarolo, le seul survivant de l’équipage qui avait mené au premier triomphe d’une Matra en Sarthe le 11 juin 1972, son brillant équipier le Britannique Graham Hill s’étant tué, lui, le 29 novembre 1975 lors de l’accident de son avion, de retour d’un essai au circuit Français du Paul Rcard, il a confié à nos confrères du grand quotidien Manceau ‘Le Maine Libre’ exprimant une grosse colère contre le fils Lagardére, le propriétaire de ce p’tit bijou qu’est ce fantastique bolide :

 « C’est scandaleux ! Stupide ! »

Et le triple vainqueur de l’épreuve Sarthoise avec Matra mais quadruple lauréat, il a aussi regagné en 1984 au volant cette fois d’une Porsche 956 de préciser :

« On espérait que les voitures du musée Matra allaient être classées monuments historiques ou au titre du patrimoine national. Mais cela ne m’étonne pas du fils Lagardère qui continue de détruire ce que son père a fait. Franchement, j’ai bien peur de la voir partir loin de la France… »

Qu’ajouter ?

Que cette Matra risque fort de quitter le territoire Français et de rejoindre selon nous sources la Grande Bretagne – le pays N°1 de la compétition – les rumeurs laissant supposer que les offres d’enchères les plus élevées annoncées, proviendraient de collectionneurs Britanniques, voire d’Asie et du Golfe mais qui la stockeraient outre-manche dans des ateliers de préparation des belle anciennes d’antan.

Alors… Wait and see! On en saura plus dans quelques heures ce vendredi en fin d’après-midi, la vente débutant à 16 heures aux Champs Elysées à Paris !

Concluons en ajoutant ce que nous a dit et écrit un ancien pilote de renom avec de nombreuses participations aux 24 Heures du Mans et qui ensuite a dirigé une très grande équipe :

« Difficile de trouver de véritables matching number avec des voitures de courses surtout après quelques années de compétitions supplémentaires. En dehors du châssis, le reste relève de la maintenance. L’important étant que toutes les pièces soient d’époque.»

Et de nous préciser :

« Je connais des voitures gagnantes au Mans pourtant achetées la semaine suivante au constructeur et certifiées comme authentique par tous les experts qui n’ont pourtant pas le bon châssis. Très très rares sont les voitures ayant gagnées le MANS restées telle qu’elle après les 24 Heures !»

Difficile d’être plus clair… Tout est dit et bien dit d’un vrai spécialiste du Mans. Chacun appréciera !!!

Enfin un ancien mécanicien de … Matra nous a contacté, nous indiquant :

Le moteur MS76 monte par EPAF dans la Matra est un moteur F1 qui n’a jamais couru en endurance ni dans une Matra ! C est l’extrapolation du V 12 d’accord mais uniquement monté dans la Ligier F 1!

Humbert de chez EPAF est descendu au GP de Monaco  historique il y a quelques années pour faire interdire de courir une Matra F 1 d’un anglais au prétexte que le moteur Ms 76 n’avait couru QUE dans des Ligier !!

Et c est pourtant EPAF qui a fait l´adaptation du moteur Ligier F 1 dans la Matra de la vente !!

 

Gilles GAIGNAULT

 

Photos : Michel PICART – Thierry COULIBALY- Emmanuel LEROUX – ARTCURIAL

 

L’ANNONCE ET LES DÉTAILS DE LA VENTE SUR LE CATALOGUE ARTCURIAL

https://www.artcurial.com/fr/lot-1972-matra-ms-670-4058-5

 

 

About Author

gilles