LORIS BAZ 2021 : CAP A L’OUEST ET DIRECTION LES USA EN SUPERBIKE US!

 

 

 

Marrant de voir une photo d’un pilote Savoyard dans son paysage typique de Sallanches, sous la neige, tenant derrière lui un magnifique drapeau « Stars and Stripes ».

Dire qu’il ya quelques semaines la photo aurait été brûlée en place publique et aujourd’hui, depuis un béni 20 janvier, ce drapeau est redevenu signe de rêve !

Donc joli coup du pilote Français Loris Baz.

 

 

Sans guidon assuré pour le Championnat du monde Superbike du WSBK 2021, son équipe, le Team Néerlandais Ten Kate étant dans les ennuis financiers, ne peut manifestement pas s’engager, dommage, car il y avait une Yamaha officielle à la clé !

Loris va donc du coup traverser l’océan Atlantique d’est en ouest, un voyage initiatique vers cette terre découverte par les vikings et qui a été reliée pour la première fois par avion depuis Paris par Costes et Bellonte sur leur « Point d’interrogation » en 1930.

 

COSTES ET BELLONTE ET LE « POINT D'(INTERROGATION »

 

Lindbergh était passé avant mais avec le vent dans le dos, pour aller aux USA depuis Paris, la première vraie tentative est celle de « l’Oiseau Blanc » de Nungesser et Coli qui s’est perdu dans l’ouest de St Pierre et Miquelon…

Aujourd’hui, c’est devenu presque un transport en commun l’avion Paris-New York mais ça reste un voyage vers des terres qui peuvent faire rêver.

L’occasion est belle pour un ex déçu du Mondial WSBK, qui va rouler pour le team Warhorse HSBK Racing Ducati New York (quand je ferai des reportages sur ces courses, j’écrirai seulement Ducati New York, là vous connaissez le nom réel du team !).

 

 

C’est un accord d’un an.

Qui est bien parti car Ducati veut absolument récupérer le titre Superbike US maintenant que l’épouvantail Cameron Beaubier est en train de se lancer dans le bouillon du Moto2 en MotoGP…

Donc on va dire que la moto va marcher… Très bien marcher.

Et l’homme de la situation est donc le Français Loris Baz, pas mal pour un ex pestiféré…

Il partira vers la fin février, il est en train de négocier avec les autorités US le fait de pas faire de quarantaine en revanche il sait qu’il ne pourra pas rentrer à Sallanches entre les courses.

Cela dit, tous les pilotes Français qui sont partis là bas – un régiment de crossmen – ont passé des années de rêve, il n’y a pas de raison qu’il en soit autrement pour Loris.

 

LORIS BAZ PART A LA CONQUÊTE DU NOUVEAU MONDE

 

 

Loris qui confie:

« Encore un nouveau défi mais ma carrière a été comme ça tout le temps. J’avais quelques problèmes pour trouver un bon guidon en WSBK, alors quand est arrivé un coup de téléphone du team Ducati New York, je suis passé en un instant du désespoir à une motivation à tout casser. »    

Loris est très clair, il part aux USA pour décrocher le titre de Superbike.

Et c’est son seul objectif!

 

WAYNE RAINEY

 

Il s’amuse encore d’avoir reçu un coup de téléphone de Wayne Rainey, l’ancien triple Champion du monde en 500cc avec Yamaha de 1990 à 1992 et aujourd’hui responsable de MotoAmerica, qui lui a souhaité la bienvenue.

L’Amérique a besoin de héros ?

 

BAZ SUR LES TRACES DE JEAN MICHEL BAYLE?

 

Depuis Leif Erikson  à Jean Michel Bayle (1991) en passant par Amerigo Vespucci (1500, il a donné son nom au continent) et Christophe Colomb (1492) et encore par Lafayette et Rochambeau (1780) et le boxeur Georges Carpentier (1920), l’Europe a envoyé bien des « winners » de l’autre côté de l’Atlantique !

Loris Baz est donc n train d’entrer dans l’histoire du nouveau monde.

« Go west » le slogan des pionniers américains qui roulaient en « wagon » le chariot bâché, vers la Californie est donc devenu un cri de ralliement du côté de Sallanches ?

Good Luck amigo…

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : WSBK et DR  

 

 

 

 

 

Moto Superbike

About Author

jeanlouis