LES LIGIER BRILLENT AUX 24 HEURES DE DAYTONA 2021 AVEC LA VICTOIRE ET UN DOUBLÉ EN LMP3

 

Deuxième victoire et doublé aux 24 Heures de Daytona pour le constructeur Français Ligier Automotive

24-HEURES-DAYTONA-2016-VICTOIRE pour la LIGIER-JSP2-Dimanche 31 janvier

 

Un week-end à marquer d’une pierre blanche pour le constructeur Français. C’est la deuxième fois que Ligier remporte les 24 Heures de Daytona. La première, c’était en 2016 et à l’époque au classement général avec la Ligier JS P2 du Team Tequila Patron ESM, la première et unique victoire au général d’un constructeur Français dans cette épreuve Floridienne mythique.

La deuxième ce week-end donc mais cette fois dans la catégorie LMP3 avec son dernier sport-prototype, la Ligier JS P320. Une catégorie LMP3 qui faisait ses débuts dans la classique américaine et dans le Championnat IMSA WeatherTech SportsCar Championship.

 

VICTOIRE pour la Ligier JS P320 N°74 de l’équipe Américaine Riley Motorsports

 

La Ligier JS P320 N°74 de l’équipe Américaine Riley Motorsports que se partageaient Gar Robinson, Spencer Pigot, Scott Andrews et Oliver Askew signe une victoire écrasante, l’emportant avec trois tours d’avance, après avoir mené la catégorie pendant 17 des 24 heures.

La Ligier JS P320 N°33 d’une autre équipe US, le Sean Creech Motorsport avec Lance Willsey, Joao Barbosa, Wayne Boyd et le Français Yann Clairay offre à Ligier un beau doublé, en finissant sur la deuxième marche du podium et avec quatre tours d’avance sur le châssis concurrent N°06.

 

La Duqueine D08 N°6 du Muehlner de Krantz, Hoerr et Koch, classée troisième

 

En LMP2, la Ligier JS P217 N°51 engagée par l’équipe Philippine, Eurasia Motorsport renforcée par la structure américaine Rick Ware Racing termine au pied du podium, quatrième de la catégorie et dixième au général avec Cody Ware, Salih Yoluc, Austin Dillon, et Sven Müller, après une course remarquable.

Une très belle récompense qui confirme le savoir-faire en endurance du constructeur Ligier Automotive implanté en France et à Charlotte, en Caroline du Nord, avec sa filiale Ligier Automotive North America depuis 2016.

 

UN DOUBLE HISTORIQUE DANS LA CATEGORIE LMP3

La seconde Ligier JS P320 N°91 du Riley Motorsports

 

Quatre équipes US ont fait confiance au constructeur en engageant cinq Ligier JS P320. Après la découverte de leurs nouvelles montures lors des essais officiels du ROAR Before the Rolex 24, les 21-24 janvier derniers, les équipes Ligier se sont illustrées aux essais libres des 24 Heures de Daytona, ce vendredi 28 janvier.

Et, en particulier la Ligier JS P320 N°91 du Riley Motorsports qui signait le meilleur temps des LMP3 à chacune des quatre séances.

Samedi 30 janvier à 15h40, la tension est palpable sur la grille de départ. L’enjeu est de taille. C’est la première année que les LMP3 concourent à l’épreuve iconique des 24 Heures de Daytona et participent au Championnat Américain IMSA WeatherTech, jusqu’alors réservé aux DPi, LMP2, GTD et GTLM.

 

La Ligier JS P320 N°91 du Riley Motorsports

 

Et la première fois que la Ligier JS P320, la LMP3 nouvelle génération présentée aux 24 Heures du Mans 2019 qui remplace les Ligier JS P3 dans les Championnats ACO et IMSA, participe à une course d’endurance de 24 heures.

Une première 24 Heures plu tard parfaitement réussie. Les équipes Ligier mènant la course pendant plus de 20 heures et passant la ligne d’arrivée en première et deuxième positions. Les cinq Ligier JS P320 engagées terminent d’ailleurs toutes la course. Toutes ont démontré être de redoutables concurrentes pour le reste de la saison.

 

La Ligier JS P320 N°74, celle du Riley Motorsports

 

 

Et, on l’a dit, c’est la Ligier JS P320 N°74, celle du Riley Motorsports emmenée par Gar Robinson, Spencer Pigot, Scott Andrews et Oliver Askew qui offre la victoire au constructeur. Elle partait pourtant dernière des LMP3, l’équipe ayant préféré ne pas participer à la course qualificative du ROAR Before, qui s’était déroulée dimanche 24 janvier, pour terminer sa préparation à l’épreuve deS 24 Heures.

Après un peu plus de trois heures de course et un magnifique premier relais de Gar Robinson, cette N°74 a remonté tous ses concurrents. Elle s’installe en tête et mène la danse pendant près de trois heures avant de prendre un tour de retard après avoir effectué son arrêt obligatoire de 8 minutes minimum pour changer les plaquettes et disques de freins.

Quand vient le tour de ses concurrents de s’arrêter, la 74 récupère alors le lead. Mais, il reste 13 heures de course. Mais la N°74 ne quittera plus la tête. Et c’est elle qui passe la ligne d’arrivée avec trois tours d’avance sur une autre Ligier JS P320, la N°33 et sept tours sur le châssis concurrent N°6.

 

La LIGIER JS P320 N°33 de l’écurie Sean Creech Motorsport

 

Partie en quatrième position, la Ligier JS P320 N°33 de l’écurie Sean Creech Motorsport, pilotée par Lance Willsey, Joao Barbosa, Wayne Boyd et Yann Clairay s’empare de la tête dans la troisième heure. Percutée à l’arrière par un concurrent elle part en tête à queue. Cet incident lui coûte alors la première place et peut être la victoire.

La 33 accroche ensuite la deuxième place. Si elle réussit à réduire l’écart avec la voiture de tête, ce n’est pas suffisant et l’équipe passe finalement la ligne d’arrivée en deuxième position.

 

La Ligier JS P320 N°91 du Riley Motorsports

 

La deuxième Ligier de l’équipe Riley Motorsports, la N°91 de Jim Cox, Dylan Murry, Austin McCusker et Jeroen Bleekemolen, la plus rapide des LMP3 aux essais libres, ne réussit pas à concrétiser ses performances suite à un problème électrique en début de course. Elle est immobilisée aux stands et perd malheureusement treize tours. Mais l’équipe ne lâche rien et entreprend une très belle remontée. Elle finit au pied du podium, à la quatrième position.

La Ligier JS P320 N°54 de CORE Autosport, avec Jon Bennett, George Kurtz, Colin Braun et Matt McMurry, franchit la ligne d’arrivée en cinquième position. Un résultat décevant pour l’équipe partie en troisième position qui a joué de malchance. Après six heures de course, elle est immobilisée à plusieurs reprises aux stands suite à un problème de freins. A mi-course, elle est de retour aux stands pour retirer des débris d’une voiture accidentée qui s’étaient logés dans le nez de la voiture. Enfin, à deux heures de l’arrivée, elle est victime d’une crevaison qui la ralentit encore un peu.

Coup dur également pour la Ligier JS P320 N°38 de Performance Tech Motorsports avec Rasmus Lindh, Cameron Cassels, Mateo LLarena et Ayrton Ori au volant. Partie cinquième des LMP3, elle s’empare de la tête après seulement vingt minutes de course. Quelques minutes après son premier changement de pilote pendant la deuxième heure et alors qu’elle mène toujours, elle est heurtée par une GTLM.

Un incident qui entraînera une série de problèmes mécaniques. Premier passage aux stands et changement de capot avant. Elle repart en tête mais doit rapidement s’arrêter de nouveau pour fixer ses feux arrière et accumule du retard. Les pilotes ne pourront rien y faire car en dépit d’une très belle remontée, elle termine sixième de la catégorie.

 

 

 

Après une première saison en Europe couronnée de succès (deux titres LMP3, 15 pole positions, 12 victoires, 35 podiums et 14 meilleurs temps pendant les 16 courses disputées dans les trois championnats européens), la saison américaine de la Ligier JS P320 en IMSA WeatherTech commence fort.

 

UNE QUATRIÈME PLACE EN LMP2

La  Ligier JS P217 de l’équipe Philippine Eurasia Motorsport

 

Dans la catégorie LMP2, une Ligier JS P217 engagée par l’équipe Philippine Eurasia Motorsport avec la logistique du Team US, Rick Ware Racing, la N°51 participait à la course. Une collaboration qui fait des étincelles. L’équipage Cody Ware, Sahil Yoluc, Austin Dillon et Sven Müller termine quatrième de la catégorie et dixième au général.

Partie huitième, cette LMP2 51 réalise un très beau départ et récupère trois places dès le premier tour. Hélas après un tête-à-queue elle est reléguée au fond de la meute des LMP2. Après deux heures de course, elle est septième de la catégorie et se bat ensuite dans le top 5. Pendant la nuit, elle est contrainte de s’arrêter aux stands pour changer le capot arrière. Alors qu’il reste neuf heures de course, elle remonte à la quatrième place et conservera sa position jusqu’à la fin de la course.

A l’arrivée,  Jacques Nicolet, Président de Ligier Automotive, confiait:

« Gagner dans deux catégories aux 24 Heures de Daytona, d’abord en LMP2 au général avec la Ligier JS P2 en 2016, et maintenant en LMP3 avec la Ligier JS P320, il n’y a rien de plus beau pour un constructeur.

Et il poursuivait:

« Je suis très fier de l’ensemble de nos équipes en France et chez Ligier Automotive North America. Elles ont conçu un super bolide et ont travaillé dur pour livrer toutes nos équipes dans les délais en dépit de la situation actuelle. Merci aux équipes de course qui nous ont renouvelé leur confiance ou qui nous ont choisis pour cette nouvelle aventure aux Etats-Unis. Elles n’ont rien lâché et ont toutes passé la ligne d’arrivée. Ce résultat c’est la concrétisation d’un très beau travail d’équipe dans tous les sens du terme ! »

Rendez-vous maintenant du 17 au 20 mars prochains pour la seconde manche du Championnat d’endurance US de l’IMSA, les 12 Heures de Sebring.

 

François LEROUX

Photos : ROLEX – IMSA-TEAMS

 

 

24 Heures de Daytona Endurance IMSA Sport

About Author

gilles