MOTO : LA CIRCULATION INTER-FILES ? MISE AU POINT

 

 

 

L’expérimentation de la circulation inter-files, qui s’achèvera le 31 janvier 2021, n’a pas eu les effets escomptés. La déléguée interministérielle à la Sécurité routière en demande une nouvelle

Dès lundi prochain, donc, les 3000 kilomètres de route de la région parisienne, des Bouches-du-Rhône, du Rhône et de la Gironde, qui avaient été retenus pour ce test de cinq années, reviennent à ce qui est inscrit dans le code de la route:

l’interdiction de la circulation interfiles. Ce sera donc le cas sur le périphérique parisien et les grands axes d’Île-de-France au grand dam des motards qui, s’ils contreviennent à la règle, s’exposeront à 135 euros d’amende forfaitaire et à la perte de trois points sur leur permis !

La photo d’ouverture de ce reportage, qui provient de la FFMC, raconte tout ce qui est le système actuel que je développerai plus loin. Le système actuel est l’interdiction, et ce depuis toujours, avec une tolérance sur des dépassements faits correctement et à allure décente.

La sécurité routière a fait une étude, sur plusieurs parties du territoire, pas très étendues d’ailleurs expérience qui a donné lieu à un rapport, lequel a été lu de travers quasiment partout.

Cette histoire n’est pas un exemple de sérieux de la part de toute la presse française qui s’est jetée dessus, sans rien vérifier, juste lisant à toute vitesse un communiqué de la sécurité routière sur ce point.

Un des rares confrères qui se soit élevé contre ces publications utilise le moto « Infobésité », les grands journaux et les chaines TV et radios, se sont mis à fonctionner comme les réseaux sociaux, qui disent n’importe quoi sans aucune vérification.

Ce n’est pas à leur honneur, on sait que les sondages, lecteurs disent qu’ils ne savent plus à quel saint de vouer, on les comprend !

En fait, ce que dit l’étude qui a pourtant duré 4 ans ! c’est que si elle prend fin ce 31 janvier, elle devra être refaite, faute d’éléments probants.

L’essai sera fait dans des zones plus larges pour obtenir plus de données et surtout des données plus probantes.

L’essai inter files a été effectué sur certaines régions, les chiffres annoncés disent en effet que l’accidentologie constatée sur ces zones d’essai est un poil plus importante qu’ailleurs mais là aussi, les résultats ne sont pas probants.

Alors on revient au début.

La circulation inter-files à moto, elle est interdite partout et elle l’a toujours été !

Il n’y a donc aucune nouveauté sur cette interdiction.

Simplement il y a une tolérance quand le dépassement est fait correctement, ce qui n’est pas du tout le cas, j’ai conduit des années sur le périphérique Parisien et les motards, pas tous, pas la majorité mais…  j’ai tout de même vu des trucs insupportables!!!

Mais pas un gendarme à l’horizon et surtout, la haine des milliers de conducteurs de voitures doublées dans des conditions parfois affolantes.

Des mecs inconscients qui déboulent à 120 et qui slaloment, des mecs qui roulent à 80 entre les files d’autos arrêtées, je m’arrête là pour dire un seul truc : Ce qu’il faut à Paris, c’est réparer les 70% de caméras de surveillance qui sont en panne !

On fera aussi un jour des lignes continues et discontinues qui ne font pas un cm d’épaisseur, des joints entre voies qui ne sont pas du rodéo, on commence à en voir d’ailleurs et c’est un bonheur et qui ne deviendront pas du verglas quand il bruine.

Mais en tous cas, la circulation inter-lignes n’est pas remise en cause? elle reste à son statut d’origine qui est l’interdiction-tolérance, qui n’était levée que dans les zones d’essai.

Interdiction et tolérance que ne connaissaient manifestement pas mes confrères.

Il est vrai que tirer sur la moto c’est tendance…

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos:  FFMC  DR

 

Moto Moto Divers

About Author

jeanlouis