EXCEPTIONNELLE VENTE AUX ENCHÈRES A PARIS D’UNE COLLECTION FERRARI

 

 

Le samedi 6 février 2021, la célèbre maison Artcurial Motorcars, proposera une vente Automobilia exclusivement dédiée à la marque Ferrari et ce à travers la dispersion de deux collections, dont l’Ancienne collection de Giuseppe Neri, ami d’Enzo Ferrari et qui fut pendant 36 ans le directeur du fameux restaurant, Il Cavallino à Modène.

L’occasion de découvrir près de 170 pièces retraçant l’histoire de l’emblématique marque au cheval cabré.

Giuseppe Neri (1938-2020), itinéraire d’un passionné, ami d’Enzo Ferrari

 

Tout commence à Modène en 1938. Giuseppe Neri grandit au sein d’une famille d’entrepreneurs, entreprise de référence pour les activités locales dans la construction de bâtiments. En 1970, l’entreprise familiale élargit ses horizons en créant des cantines, puis des restaurants. Giuseppe devient l’architecte de cette nouvelle activité. De grands projets vont voir le jour.

L’autre passion dévorante de Giuseppe est l’Automobile, incontournable à Modène. Il devient l’un des premiers fans de Ferrari dès son plus jeune âge. C’est dans les années 70 qu’a lieu la première rencontre entre Giuseppe Neri et Enzo Ferrari à l’occasion d’un projet de construction commandé par Ferrari. C’est le début d’une longue collaboration et d’une belle amitié entre les deux hommes.

Ainsi, on peut retenir quelques dates clés de cette collaboration. De grands événements, comme en 1982, l’organisation du premier Ferrari Day, déjeuner de 2000 personnes, ou en 1988, l’organisation de l’anniversaire des 90 ans d’Enzo Ferrari avec la présence de plus de 1700 employés de Ferrari, ou encore la réalisation d’importants travaux de restructuration ou construction pour Ferrari.

Le restaurant Il Cavallino

 

C’est l’histoire du restaurant Il Cavallino qui symbolise le mieux la relation privilégiée entre Enzo Ferrari et Giuseppe Neri. Suite à la réussite du Ferrari Day en 1982, Enzo Ferrari confie à Giuseppe en 1984 la rénovation du restaurant Il Cavallino, situé à proximité de l’usine à Maranello. L’inauguration a lieu le 27 septembre 1984.

Le restaurant Cavallino était initialement le lieu où il Commendatore venait déjeuner ou dîner avec les pilotes et ses plus proches collaborateurs. Giuseppe est nommé directeur du restaurant en 1984 par Enzo Ferrari et il le restera jusqu’en janvier 2020. Une relation d’estime et de confiance qui a duré jusqu’à la mort d’Enzo, et qui s’est poursuivie avec son fils Piero.

Au fil des années, Il Cavallino devient le restaurant incontournable de tous les passionnés : que ce soit le personnel de l’usine, les visiteurs de passage, ou les personnalités renommées de tous les univers : Clay Regazzoni, Pink Floyd, Sylvester Stallone, Peter Seller, Luc Besson, Michel Platini, Cristiano Ronaldo, Carl Lewis, Terence Hill…

Le restaurant Il Cavallino fait partie du circuit de visite. Son atmosphère atypique séduit tous les Ferraristes qui apprécient de déjeuner dans des assiettes et sur des nappes marquées du Cavallino Rampante. Ici, tout est Ferrari. En effet, le décor est constitué de divers objets qui ont été donnés au fil du temps.

Ainsi sont accrochés aux murs des casques dédicacés de célèbres pilotes, des pièces détachées de Formule 1, des photographies dédicacées, des pièces historiques comme des moteurs originaux, des miniatures, des photographies, etc. Les souvenirs du restaurant racontent l’histoire de la Formule 1 des années 80 à aujourd’hui.

Des pièces de Formule 1 d’exception

 

Parmi la sélection, on note un certain nombre de pièces rarissimes illustrant l’histoire de la Scuderia Ferrari en Formule 1.

Lors de la saison 1990, la rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna atteint son apogée. Alain Prost vient de signer chez Ferrari et les deux pilotes s’affrontent pour le titre mondial remporté par Ayrton Senna devant Alain Prost qui monte sur la seconde marche du podium. Ce n’est pas moins de deux carénages qui équipaient la Ferrari 641 d’Alain Prost qui sont proposés à la vente, chacun estimé entre 20 000 et 30 000€ ˇ

C’est au volant de la Ferrari 412 T2, que Jean Alesi et Gerhard Berger s’illustrent sur les circuits pendant le championnat de 1995. On trouve ainsi l’une des monocoques ex-Gerhard Berger de F1 412 T2, estimée entre 15 000-20 000€, les collectionneurs apprécieront de se glisser à la place du pilote de course.

Provenant également de la F1 412 T2, la pièce phare de cette collection est l’exceptionnel moteur tipo 044/1, 12 cylindres en V, 3 litres, un moteur historique puisqu’il s’agit du dernier V12 de F1 construit par Ferrari à Maranello, estimé entre 70 000 et 80 000 €.

Ferrari domine le championnat 2002. Michael Schumacher signe cette année là son 5ème titre de champion du Monde, devant son coéquipier Rubens Barrichello. Ferrari remporte son 12ème titre de champion des constructeurs. L’équipe dirigée par Jean Todt ne laisse aucune chance à la concurrence.

Le capot moteur de la F2002 présenté par Artcurial Motorcars est un spectaculaire souvenir de cette incroyable saison, il est estimé entre 15 000 et 20 000 €.

 

La galerie des pilotes : photographies et casques

 

Sur les murs du restaurant Il Cavallino se succédaient des portraits signés ou dédicacés des pilotes les plus emblématiques. Les amateurs pourront ainsi acquérir une photographie signée par Jean Todt, Michael Schumacher et Rubens Barrichello, estimée entre 1 000 et 1 500 €.

Autre objet de référence pour tous les afficionados de Formule 1, le casque de pilote. La vente présente des casques de pilote champion du monde, et non des moindres, deux de Michael Schumacher dont un de la saison 2005 (estimation : 20 000 – 30 000 €) ainsi que deux casques de Fernando Alonso.

Des objets de collection

 

La collection réunit également de nombreuses photographies ainsi que des maquettes mais également des objets de collection, comme un groupe en terre cuite de Domenico Poloniato célébrant le 9ème titre de champion du Monde, qui était exposé à l’entrée du restaurant, estimé entre 5 000 et 8 000 ˇ.

Très décoratif, un porte-drapeau composé de 7 drapeaux Ferrari monté sur un pneu Goodyear devrait susciter l’intérêt de tous les Ferraristes, estimé entre 1 000 et 2 000 €.

Témoignage des ateliers techniques et de la fameuse « Galleria del vento », la maquette prototype de la Ferrari 126 CK (très probablement une maquette de soufflerie) constitue une rare opportunité d’acquérir une pièce unique (estimation : 12 000 – 16 000 €

 

Ferrari : Souvenirs d’atelier, collection d’un amateur

 

La seconde partie de la vente est dédiée à la collection des souvenirs d’atelier provenant d’un amateur, rassemblant de nombreuses pièces détachées, catalogues et manuels d’utilisation. Plusieurs instruments de bord seront proposés dont un compte-tours pour Ferrari 250 SWB, estimé entre 1 500 et 2 000 €.Une large sélection de brochures et de manuels techniques complète la sélection, notamment pour des modèles emblématiques comme la Ferrari 275 GTB/GTS (estimation : 6 000 – 9 000€).

Toujours recherchés par les amateurs, des ensembles de nuanciers –cuir et carrosserie- seront présentés, dont un ensemble de trois estimés entre 2 000 et 3 000 €.

 

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : ARTCURIAL

 

Automobilia

Samedi 6 février 2021 – 13h30

7 rond-point des Champs-Élysées

75008 Paris

 

Ventes aux enchères

About Author

gilles