LE BILAN AUTO DU DAKAR 2021

 

 

Stéphane Peterhansel et Edouard Boulanger remportent le Dakar 2021. Pour le pilote Français il s’agit de son quatorzième succès en 30 ans au Dakar. Le premier remontant à l’édition 1991 à Dakar

C’est la huitième fois cette année que ‘Monsieur Dakar’ conquiert la victoire dans la catégorie auto,   au volant de l’une des Mini de l’équipe X-Raid de Sven Quandt et ce en compagnie d’Edouard Boulanger, debutant dans le rôle sur cette 43éme édition.

Concernant l’avenir, c’est à dire le prochain rallye Dakar de 2022, Peterhansel commente:

« Je ne sais pas, je ne sais pas si je vais continuer. C’est un peu comme à chaque fois, après le Dakar on est vraiment fatigué, on veut juste prendre quelques jours de repos et on verra plus tard ».

 

 

Mais nous sommes sûr que Mr. Peter sera encore présent sur la ligne de départ dans douze mois et il y a fort à parier qu’Edouard sera encore et toujours à ses côtés !

Peterhansel n’hésite pas d’ailleurs à inclure son nouveau copilote parmi les éléments positifs du raid couru et gagné:

« La nouvelle équipe formée avec Edouard est un point positif. C’est la première fois que nous courions ensemble sur le Dakar, lui-même ne l’avait jamais fait en tant que copilote. Il a fait un très bon travail et j’ai eu de grandes sensations à ses côtés».

Deux des prétendants au succès apparaissent aux deux premières places, Peterhansel et Al Attiyah.

 

 

Le Qatari, second du général, ne manque pourtant pas de critiquer les performances des pneumatiques qui ont notamment éliminé Sébastien Loeb qui les a collectionné cependant que Nasser en a eu seize crevaisons, lui !

« Les pneus ne nous aident pas, comme l’an dernier. Je suis vraiment déçu par BF Goodrich. Nous avons généralement de bons pneus, mais par rapport aux buggies, c’est complètement différent ».

Nasser Al-Attiyah est le pilote qui a remporté le plus d’étapes sur le Dakar 2021. Le pilote de l’écurie Toyota Gazoo Racing, en a effectivement gagné six victoires sur les douze spéciales qui composaient le parcours de la 43éme édition du rallye raid le plus célèbre au monde.

Mais il a dû se contenter de la deuxième place, bien qu’il ait été la vraie star de la course, l’homme le plus titré en nombre de victoires en spéciales, celui qui ne s’est jamais avoué battu jusqu’au dernier jour.

Un rallye 2021 très difficile enfin pour ‘El Matador’, Carlos Sainz, qui complète le podium final mais en crise avec la nouvelle «philosophie» introduite par les organisateurs sur la navigation…

 

 

Pour lui, il y a certes ce podium, troisième derrière Peterhansel-Boulanger et Al Attiyah-Baumel. Mais l’Espagnol, victorieux en 2020 pour la 1ére apparition en Arabie, a laconiquement commenté son Dakar 2021 :

« Un podium, c’est toujours bien, mais je ne peux pas être heureux à 100%. Nous aurions pu nous battre pour la victoire, mais nous n’avons pas fait du bon travail au niveau de la navigation. En tout cas, je suis content pour l’équipe X-Rad et ravi pour Stéphane, qui a dominé cette édition par sa régularité, montrant à tout le monde pourquoi il s’appelle Monsieur Dakar ».

 

SAINZ ET LOEB PERDUS… ÉCHANGENT

 

Et les autres, direz-vous ?

Sébastien Loeb et Daniel Elena ont hélas abandonné ce Dakar 2021 dans la huitième étape après plusieurs jours de problèmes mécaniques et de crevaisons à répétition. Le Français et son copilote Monégasque Daniel Elena, après un super début de course réussi, ils occupaient la quatrième place provisoire, avant malheureusement de rencontrer et des problèmes mécaniques, et cette succession de crevaisons sur leur BRX Hunter T1.

 

Sebastien LOEB, régulier a occupé la 4ème place du provisoire

 

Tout s’est mal passé au cours de la cinquième étape où le Français s’est perdu avec Carlos Sainz et a ensuite crevé à plusieurs reprises, perdant près d’une heure à l’arrivée. Loeb a ensuite également été le protagoniste d’une âpre dispute avec les commissaires sportifs du Dakar, après avoir écopé d’une pénalité de cinq minutes à la fin de la quatrième étape pour dépassement de la limite de vitesse dans une zone contrôlée. ASO et les juges eux-mêmes ont dû expliquer qu’il roulait à 107 km / h alors que la limite était de 30. Mais le signal dans la voiture qui annonce ces zones à vitesse limitée ne se serait pas déclenché…

Daniel Elena assure toutefois qu’il sera présent l’année prochaine.

 

DAAR 2021 Sévastien LOEB n’st plis dans le coup pourl victoire

 

L’autre pilote du BRX Hunter, prototype 4×4,  Nani Roma termine cinquième. On le reverra lui aussi l’année prochaine, plus agressif que jamais. Sa place dans le Top 5 a valeur de réel encouragement pour les débuts de leur équipe Bahrain Raid Xtreme.

 

Cyril Desprez se classe dans le Top 10

 

Cyril Despres, qui a remporté cinq fois le Dakar avec KTM dans la catégorie moto avant de passer aux voitures avec Peugeot, plus un intermède l’an dernier avec X-Raid Mini pilotait cette fois une voiture à hydrogène qui devrait jouer devant  en 2022.

Cyril c’est un fou de sports mécaniques, Mike Horn, son copilote, est lui, un fou d’aventure, donc ils “vont dans le même sens”. Nous sommes sûrs que lors de la prochaine édition ils laisseront leur trace avec une auto bien développée.

A retenir aussi la bonne septième place du Sheikh des Emirats Arabes Unis d’Abu Dhabi, Khalid bin Faisal Al Qassimi, épaulé par le Français Xavier Panseri, au volant du Peugeot 3008 DKR de l’équipe PH Sport.

 

Le 3008 DKR PEUGEOT de Al QASSIMI- PANSERI

 

DAKAR-2021-Le-Buggy-CENTURY-de-Mathieu-SERRADORI

 

Sinon, comment ne pas évoquer Mathieu Serradori qui en compagnie de Jean-Marie Lurquin a brillé dans la première moitié de l‘épreuve avec son buggy Century Sud-Africain !

Et aussi, l’ancien Champion du monde de moto en endurance, Christian Lavieille navigué par Jean-Pierre Garcin, reconverti depuis plusieurs années au rallye-raid et à l’automobile. Au volant de son buggy Optimus de l’équipe MD, il se classe à une belle onzième place.

 

Sonja VIETTO RAMUS

Photos : ASO DPPI – TEAMS

 

 

Le buggy Optimus MD de Christian LAVIEILLE et Jean-Pierre GARCIN

 

Dakar Rallye-Raid

About Author

gilles