12 HEURES DE BAHREIN : VICTOIRE McLAREN MAIS LA FERRARI F488 DE ROSSI/MARINI /SALUCCI, QUATRIÈME AU SCRATCH

 

Il est certain qu’avec douze concurrents au départ, on risquait de ne pas voir un paquet de baston, les deux Mc Laren qui étaient en tête de grille sont parties devant, celui qui nous intéresse le plus dans cette course, reste naturellement l’équipage de Valentino Rossi/Luca Marini/Uccio Salucci dont la Ferrari F 488 GT3, auteur du huitième chrono des qualifications, s’élançait depuis la quatrième ligne, ce qui entre nous n’est pas le graal !

D’ailleurs les deux surpuissantes Mc Laren sont les seules dans leur classe, cette grille de départ n’est pas étonnante.

La course de douze heures en fait, se résume en deux fois six heures, avec deux heures de pause, entre les deux manches et le droit de se jeter sur la voiture pour la remettre en état.

 

LA MC LAREN 33 A MENÉ DE BOUT EN BOUT

 

Aux six premières heures, les deux Mc Laren sont toujours en tête, devant l’AMG Mercedes GT3 des Britanniques Loggie-Froggatt-Mc Leod, partie troisième et classée … troisième au classement général provisoire.

Mais on assiste à deux arrêts définitifs, l’une des autres Mc Laren, la GT3 N° 72 720 des Britanniques  Iribe/Millroy/Osborne et surtout une des deux Mc Laren de tête, la N° 7, victime de problèmes de freins, celle de Jones/Williamson/Pereira.

La Ferrari F488 GT3 du Monster VR 46 de Rossi termine cinq, pas mal, jolie remontée… même si le plateau est loin d’être fourni!

 

ROSSI EN BASTON, ÉTONNANT NON?

 

Deuxième départ, où Valentino Rossi visiblement sacrément motivé réussit, alors qu’il part cinq, à se retrouver…  deuxième !

Le vieux n’a pas perdu ses réflexes…

Sa Ferrari F488 GT3, se retrouve vite en quatrième position au général, mais là il tombe sur l’AMG sus citée, troisième en qualification, qui résiste d’autant plus facilement que sur la VR46, on change de pilote et les deux amis du trio de l’équipage Rossi, s’ils tiennent leur place, n’arrivent pas à reprendre quoi que ce soit sur cette auto.

Le podium est en jeu, dommage…

 

 

Pas grand-chose à faire, la VR46, à un peu plus d’une heure de l’arrivée, a couvert 301 tours, soit deux de moins que la voiture de tête, un tour de moins que l’auto classée seconde au classement, la Porsche italienne 911 GT3 R du trio, Pampanini/Campania/Monaco.

 

LA PORSCHE ITALIENNE TERMINE DEUX

 

La Ferrari VR 46 est à un petit tour de l’AMG, rien n’est possible sur un plan strictement sportif, c’est le destin qui va décider. La VR46 perd ensuite une place à l’occasion d’un arrêt, elle est 28 secondes derrière la Bentley Continental GT3 du Team Parker et de ses pilotes. De vrais professionnels de la compétition automobile!

Les deux voitures sont dans le même tour, enfin une baston, c’est rapide, le trio Rossi -Marini – Salucci, reprend sa quatrième place.

 

LA MERCEDES AMG QUI ST JUSTE DEVANT ROSSI ET SES COPAINS

 

Une constatation, il n’y a pas eu un seul pace-car durant la course, ces messieurs ont fait attention à leurs belles autos !

Bon c’était une vanne, mais il nous fallait de même préciser qu’une course sans … pace-car, c’est rarissime !

 

IMAGE CLASSIQUE D’UN CIRCUIT LA NUIT DANS LE DÉSERT

 

Le résultat ne change pas, Marini a passé la VR46 en quatrième position, la Mc Laren N°33 de Isa Ben Abdullah Alkhalifa/Ben Barnicot et Martin Kodric l’emporte.

 

La Ferrari de Rossi au pied du podium


Jean Louis BERNARDELLI

Photos / Organisation




RÉSULTAT

12 HEURES DE BAHREIN Sport

About Author

jeanlouis