TOYOTA DÉJÀ AUX AVANTS POSTES AU PROLOGUE DE CE DAKAR 2021 AVEC AL ATTYAH. BRABEC HONDA 1er EN MOTO

 

DAKAR 2021 – La MINI de Carlos SAINZ,  le vainqueur sortant sur le podium départ

Même si ce Prologue ne comportait que 11 petits kilomètres sur les 7 646 km de ce Dakar 2021, il comptait pour…  du ‘ beurre’ En effet, ce Prologue ne compte pas pour le classement général, le but et l’objectif essentiels de ce court prologue, n’étant que de déterminer l’ordre de départ de la première étape, prévue ce dimanche 3 janvier entre Djeddah et Bisha.

 

 

Déjà devant Nasser AL ATTYAH et Mathieu BAUMEL

 

 

Le désert n’est jamais très loin en Arabie Saoudite: il n’a fallu s’éloigner que d’une trentaine de kilomètres de Jeddah, ville départ de cette seconde édition en Arabie Saoudite du rallye Dakar, pour trouver les premières pistes sablonneuses qui se prêtaient idéalement à un premier exercice de glisse pour les pilotes et équipages du Dakar 2021.

À l’issue des vérifications techniques et administratives, 498 concurrents ont été conviés à afficher leur plus grand sourire sur les clichés, répartis dans les 286 véhicules admis à prendre le départ de la 43ème édition:

64 autos, 61 véhicules légers (dont 44 SSV), 101 motos, 16 quads et 44 camions, qui s’élanceront demain matin dimanche 3 Janvier, pour la boucle longue de 8 000 kilomètres.

23 véhicules participeront quant à eux parallèlement à la première édition du Dakar Classic, une épreuve de régularité ouverte à des autos et camions des Paris-Dakar d’antan, ceux des années 80 et 90.

Aujourd’hui, samedi 2 Janvier, c’était donc prologue Jeddah/Jeddah (liaison 118 km/spéciale 11 km).

 

Le TOYOTA de Nasser AL ATTYAH et Mathieu BAUMEL

AUTO –  LE TOYOTA D’AL ATTYAH LE PLUS RAPIDE EX AEQUO AVEC LE SUD AFRICAIN BARAGWANATH

 

Triple vainqueur de l’épreuve (2011, 2015 et 2019) et deuxième l’an dernier, Nasser Al-Attiyah, attaque fort cette édition 2021!

Le pilote Qatari de l’équipe Toyota Gazoo Racing, Nasser Al Attyah qu’épaule son habituel navigateur, le Français Mathieu Baumel, a déjà signé le meilleur temps du prologue de seulement 11 kilomètres chronométrés avec un chrono de 5’39.48.  Pour lui, il s’agit de sa 36éme victoire en spéciale sur le Dakar.

Al-Attiyah, parti deuxième du prologue derrière la Mini de Sainz, a battu de huit secondes, un autre pilote au volant d’une Toyota Hilux, Yazeed Al-Rajhi de l’équipe Overdrive.

Alors que tout le monde semblait déjà convaincu du poker et doublé de la maison Japonaise, le pilote sud-Africain, Brian Baragwanath a surpris au volant du deuxième Century – la même équipe que Mathieu Serradori – qui a étonnamment signé le meilleur temps à égalité avec Al-Attiyah !

Mais, la victoire du prologue revient cependant au pilote Toyota pour l’avoir décroché plus tôt que le Sud-Africain.

 

Le VENTURY du Sud Africain

 

Le classement général, de ce prologue aujourd’hui détermine, répétons-le, l’ordre de départ de la première étape prévue ce dimanche et il a souri à Toyota. Car derrière les deux premiers Hilux, on retrouve encore deux autres pilotes qui devraient s’avérer être des protagonistes avec des ambitions de haut rang.

On parle du Polonais Jakub Przygonski, ex pilote jusqu’alors chez Mini X-Raid et quatrième ce samedi à douze secondes derrière Al-Attiyah et Baragwanath et Yazeed Al-Rajh et du Néerlandais Bernhard Ten Brinke, seulement plus lent de deux secondes que le Polonais.

Pour briser l’hégémonie des voitures japonaises quatre aux cinq premières places, on pointe au sixième rang, la première MINI X –Raid, celle de l’Argentin Orlando Terranova, auteur du même temps que Ten Brinke.

Quant au Français, l’Azuréen Mathieu Serradori, l’une des plus belles surprises de la dernière édition du Dakar en janvier 2020, lui il a montré qu’il possède encore une grande envie de surprendre en signant la huitième place à seize secondes au volant de son Century, ex-aequo avec Khalid Al Quassimi, mais lui au volant d’une Peugeot 3008DKR.

Sébastien Loeb et son fidèle Daniel Elena revient et pour la cinquième fois sur le Dakar en défendant les couleurs de la nouvelle équipe BRX dont la logistique est assurée par la très professionnelle structure Britannique  Prodrive.

Aujourd’hui, le nonuple Champion du monde WRC a réalisé la dixième performance à dix-sept secondes au volant du Hunter créé ces derniers mois par l’équipe de David Richards. Nani Roma – l’ancien double vainqueur du Dakar – au volant du deuxième Hunter, pointe lui au quinzième rang, à dix-neuf secondes. Loeb précède un autre ancien pilote WRC, le Tchèque Martin Prokop, qui s’est engagé dans cette édition du Dakar au volant d’une Ford.

Précisons la quatorzième place obtenue par le multiple lauréat du Dakar (treize succés) le Français Stéphane Peterhansel classé à dix-neuf secondes, tandis que le vainqueur sortant, victorieux en janvier 2020, l’Espagnol Carlos Sainz, se retrouve plus loin au vingt-huitième rang à trente-six secondes et ce hélas en raison d’une crevaison survenue dès le premier kilomètre du prologue qui lui a fait perdre un temps précieux. Mais comme les temps ne sont pas comptabilisés pour le classement général, c’est pas grave !

 

Ricky BRAVEC, le vainqueur sortant remporte le prologue

 

MOTO – VAINQUEUR SORTANT, RICKY BRABEC DEJA LE PLUS RAPIDE…

 

Le vainqueur de la dernière édition a été le plus rapide sur les 11 premiers kilomètres chronométrés du Dakar 2021, devant l’autre Honda de Barreda. La surprise du jour est venue du  rookie Sanders, troisième avec sa KTM.

Le Dakar est reparti là où il s’était arrêté il y a un an pour la catégorie moto: Ricky Brabec, s’impose déjà et remporte ce prologue de Jeddah, avec seulement 11 km chronométrés. L’Américain devance de six secondes, son coéquipier Joan Barreda à la toute dernière minute, décrochant ainsi sa cinquième victoire sur le Dakar et offrant à Honda un joli doublé.

La surprise de cette première journée de compétition a été, on l’a dit, le nouveau venu débutant dans l’équipe officielle KTM, Daniel Sanders !

Pour sa découverte et ses grands débuts sur le Dakar, le jeune Australien a pris la troisième place à treize secondes, meilleur des pilotes de l’armada Autrichienne KTM, juste devancé par le Champion en titre et le très expérimenté Barreda.

Top 5 pour pour le pilote Yamaha du Bostwana, Ross Branch à quatorze secondes et pour la Hero de l’Allemand Sebastian Bülher, à seize secondes. Suivent, l’Américain Andrew Short, l’Argentin Kevin Benavidés, le Chilien Pablo Quintanilla, l’Australien Toby Price et le Portugais Joachim Rodrigues, dixième.

Premier Français, Adrien Van Beveren avec sa Yamaha à trente-deux secondes. Second tricolore Xavier de Soultrait dix-neuvième au guidon de sa Husqvarna, à trente-quatre.

SSV –  MEILLEURS CHRONOS POUR JONES ET GUGELMIN

 

Austin Jones et Gustavo Gugelmin ont signé le meilleur temps du prologue dédié aux véhicules SSV dans cette édition du Dakar devant l’équipage des coéquipiers de l’équipe Monster Energy Can-Am, formé par le Brésilien Reinaldo Varela et Maykel Justo.

Troisième place pour Saleh Alsaif et Oriol Vidal Montijano du FN Speed Black Horse Team. A signaler aussi le huitième temps du Qatari Khalifa Al-Attiyah aux côtés de l’Italien Paolo Ceci, qui compose le duo de l’équipe South Racing Can-Am.

 

Kris MEEKE

VÉHICULE LÉGER – KRIS MEEKE DÉJÀ DEVANT !!!

 

Kris Meeke, l’Irlandais du Nord, spécialiste des rallyes mondiaux du WRC et débutant sur le Dakar 2020 a immédiatement brillé, décrochant le meilleur temps au volant de l’un des Zephyr de l’équipe Française PH Sport.

Meeke, avec son navigateur WouterRosegaar, réalise effectivement le meilleur temps du prologue de la catégorie Véhicules Légers, avec deux secondes d’avance sur un autre équipage débutant, celui composé de l’Américain Seth Quintero et de l’Allemand Dennis Zenz.

Dans cette catégorie à signaler le treizième temps du Tchéque Tomas Enge, ancien pilote avec un passé en circuits comme les 24 Heures du Mans, ainsi que le dix-huitième de l’ancienne star du DTM – deux titres en 2004 et 2007- et du Rallycross – un titre mondial en 2016- le Suédois Mattias Ekstrom.

A noter le départ prudent pour Santiago-Prado Losada, le fils de Luis Moya, lequel n’a pas réalisé que le 48e temps de la catégorie.

CAMION –  LES MAZ DEVANCENT L’ARMADA KAMAZ !!!

 

Siarhei Viazovich, un Biélorusse, âgé de 41 ans, pilote et team manager de MAZ Sportauto, a devancé son coéquipier Aliaksei Vishneuski d’une infime seconde !

En troisième position, l’Iveco Powerstar de Martin Macik, alors que les grandissimes favoris, les Russes de l’armada Kamaz, se retrouvent plus éloignés.

La double victoire à laquelle on s’attendait pas, découvrir deux camions MAZ 6440RR qui brillent sur ce prologue du Dakar 2021

Premier de l’armée Kamaz, Anton Shibalov n’obtient que la quatrième place avec huit secondes d’avance sur Maurick Van den Heuvel avec l’inattendu Scania Lonestar de Dakarspeed, capable de se glisser un peu par surprise dans le Top-10 des mzstodontes.

Les autres Kamaz terminent dans le top dix, tel Andrey Karginov, vainqueur de l’édition 2020, suivi de son coéquipier Dmitry Sotnikov.

Etape 1: 3 Janvier – Jeddah/Bisha (liaison 345 km/spéciale 277 km).

La première spéciale a été intégralement tracée sur des pistes, la subtilité surtout à relier des vallées sans se laisser piéger par les nombreuses intersections qui sont autant de risques de petites erreurs de navigation. Les passages caillouteux qui se présenteront invitent aussi à faire attention aux crevaisons…

 

Snja VIETTO RAMUS

Photos : ASO –TEAMS

LE CLASSEMENT MOTO DU PROLOGUE

  1. Ricky Brabec (USA) – Monster Energy Honda Team 2021 – 06’01”
  2. Joan Barreda Bort (Espagne) – Monster Energy Honda Team 2021, à 00’06”
  3. Daniel Sanders (Australie) – Ktm Factory Team, à 00’13”

CLASSEMENT CATEGORIE ORIGINAL

  1. Emanuel Gyenes (Roumnie) – Autonet Motorcycle Team, en 7’04”
  2. Arunas Gelazninkas (Lituanie) – Zigmas Dakar Team, à 00’16”
  3. David Pabiska (Tchéquie) – Jantar Team , à 00’17”

LE CLASSEMENT QUAD

  1. Alexandre Giroud (France) – Team Giroud, en 07’35”
  2. Manuel Andujar (Argentine) – 7240 Team, à 00’01”
  3. Kamil Wisniewski (Pologne) – Orlean Team, à 00’04”

CLASSEMENT AUTO

  1. Nasser Al-Attiyah/Matthieu Baumel (Qatar/France) – Toyota Gazoo Racing), en 05’48”
  2. Brian Baragwanath/Taye Perry (Afrique du sud ) – Century Racing, à 05’48”
  3. Yazeed Al Rajhi/Dirk Von Zitzewitz (Emirat/Allemagne) – Overdrive Toyota, à 00’08”

CLASSEMENT VÉHICULE LÉGER

  1. Kris Meeke/Wouter Rosegaar (Irlande/Hollande) – PH Sport, en 06’40”
  2. Seth Quintero/Dennis Zenz (USA/Allemagne) – Red Bull Off-Road Team USA, à 00’02”
  3. Austin Jones/Gustavo Gugelmin (USA/Brésil) – Monster Energy Can-Am , à 00’03”

CLASSEMENT SSV

  1. Austin Jones/Gustavo Gugelmin (USA/Brésil) – Monster Energy Can-Am, en 06’43”
  2. Reinaldo Varela/Maykel Justo (Brésil) – Monster Energy Can-Am, à 00’04”
  3. Saleh Alsaif/Oriol Vidal Montijano (Emirat /Espagne) – FN Speed Black Horse Team, à 00’05”

CLASSEMENT CAMION

  1. S.Viazovich/P.Haranin/A.Zaparoshchanka (Biélorussie) – MAZ SportAuto, en 06’38”
  2. A.Vishneuski/M.Novikau/S.Sachuk (Biélorussie) – MAZ SportAuto, à 00’01”
  3. M.Macik/F.Tomasek/D.Svanda (Tchéquie) – Big Shock Racing, à 00’03”

 

 

 

Dakar Rallye-Raid

About Author

gilles