MOTOGP 2021 : MIR PORTERA T’IL LE No 1 ? HISTOIRE DE CETTE TRADITION…

 

 

 

 

C’est un usage qui se perd, le Champion du Monde qui prend – en principe – le N° 1 l’année qui suit son titre.

En F1, le dernier à le faire a été Sébastian Vettel mais de toute façon, en F1, les numéros sont quasi invisibles et en Moto on ne voit plus de Number One et ce depuis le sacre de l’Australien Casey Stoner.

L’actuel Numéro 1, l’Espagnol Joan Mir a en ce moment un dilemme terrifiant, soit il garde son N° 36, qui lui a porté bonheur l’an dernier ou il porte le N° 1, il en a le droit en tous cas!

 

MIER GARDE SON NO 36 MÊME QUAND IL FAIT DU CROSS!

 

Dans le monde des sports mécaniques, le rapport avec ce numéro 1 est très particulier. Bien sûr le seul pilote du plateau à y avoir droit est le Champion du monde de la saison qui vient de se terminer.

A moto, celui qui a rompu avec cette tradition est le regretté Champion Britannique Barry Sheene, qui après ses titres mondiaux en 500cc, en 1976 et 1977, a conservé et gardé son célèbre numéro fétiche, le 7.

 

SHEENE ET SON SEPT BARRÉ, SAUF SUR SA COMBARDE

 

Un 7 qui a été barré, à la mode française, à partir de son titre de 1976, contrairement à la façon anglaise qui n’en utilise pas. L’ami Jacques Bussillet, journaliste historien, vient de me confirmer ce que j’avais découvert sur les photos que je regardais, je l’en remercie.

En fait, académiquement,  le sept barré sert essentiellement à ne pas le confondre avec le chiffre 1, chose qui rejoint directement la décision de l’ami Sheene!

 

ROBERTS N’AURA AUCUN ÉTAT D’ÂME

 

Ensuite la tradition reprend, avec par exemple l’Américain Kenny Roberts… Qui lui le porte fièrement le ‘Number One’…

Puis c’est Valentino Rossi, on est alors en 2002, qui décide de garder son numéro fétiche, aujourd’hui devenu un symbole, le célèbre 46.

 

Un petit passage par la tradition avec Casey Stoner, en 2008  car titré en 2007 et on revient du coup au fétichisme.

STONER, DERNIER NUMBER ONE

 

Le nouveau Valentino Rossi, Marc Marquez, a toujours gardé son numéro 93 malgré ses titres à répétition…

Alors fétichistes les pilotes ?

Ils ne sont pas fétichistes, ils sont incroyablement fétichistes !

Marc Marquez roule toujours avec un slip rouge, Rossi s’accroupit toujours du côté droit de sa moto sur la grille de départ. (Il n’oublie d’ailleurs jamais non plus de se toucher les testicules avant de monter en selle, certes il faut que la combinaison soit bien en place mais il le fait un peu ouvertement)…

 

LE RITUEL DE ROSSI

 

Tel autre pilote ne monte sur sa moto que du côté droit, on peut comprendre quand on sait qu’ils vont risquer leur vie à chaque virage !

Certains se contentent, dans la voie des stands, avant de sortir sur les circuits, d’un très banal signe de croix, on pourra y voir un appel à dieu (très sollicité dieu ces jours là…) d’autres y verront un fétichisme très codé…

Cela dit tout le monde a chez soi ou sur lui des porte-bonheur.

La superstition ne date pas d’aujourd’hui en attendant, Joan Mir se retourne dans son lit en se demandant ce qu’il va faire…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : MotoGP et Constructeurs

 

Moto MotoGP Sport

About Author

jeanlouis