ALBERT JUDENNE NOUS A QUITTÉ…

 

 

 


1975- JB.Peyré-Albert Judenne-Jacques Leuridan et Xavier-Maugendre.

 

Funeste année 2020 qui frappe une nouvelle fois, avec la mort , au lendemain de Noël , d’Albert Judenne, à l’âge de 87 ans.

C’est encore un personnage qui symbolise toute une époque du renouveau de la moto en France qui disparait…

 » Juju « , comme tout un chacun aimait à le surnommer, était né le 27 Avril 1933, et avait acquis un solide bagage mécanique durant quatre ans à l’école d’apprentissage de Cachan avec un certain Jacques Leuridan qui ouvrira d’emblée un magasin Honda dans le 13éme arrondissement de Paris.

C’est d’ailleurs au sein de l’importateur de cette nouvelle marque Japonaise qu’Albert Judenne débutera aux côtés de Xavier Maugendre pour faire homologuer les nouveaux modèles, prospecter l’hexagone et implanter un réseau de distribution des Kawasaki.

De cette rencontre complémentaire naîtra une solide amitié entre les deux hommes que seule la disparition en 2011 de Xavier Maugendre interrompit !

Leur histoire commune est, il faut bien le dire, une incroyable épopée à une époque où impossible n’était pas Français…

 

1975-GP de France-Albert-Judenne-sur-la-Kawasaki-750-Ecurie-JPM-©-archives-Judenne

 

Judenne était un passionné de mécanique et il a mis ses connaissances dans la préparation de machines qu’il pilotera en France entre 1962 et 1967. Il devint ainsi, en 1963, Champion de France National sur une Jawa 350cc Tchèque en remportant la Coupe Eugène Mauve et le critérium de vitesse du MCF.

Albert Judenne, toujours employé par Honda, est contacté en 1967 par le fondé de pouvoir du groupe Itoh, Mr Müller, Suisse et Japonais par sa mère, qui recherche à implanter une nouvelle marque de moto en France : Kawasaki.

La paire Maugendre-Judenne saisissant l’occasion à bras le corps, ils quittent Honda et trouvent la caution bancaire auprès du célèbre pilote puis   » marchand de motos  » Jean Murit. Lequel mettra aussi à leur disposition, ses anciens locaux de la rue des Malmaisons, dans le 13éme arrondissement de Paris.

Ce coup de poker du duo est conclu en catimini par la signature d’un contrat le 3 décembre 1967 en l’hôtel Georges V. C’est ainsi que voit le jour, la SIDEMM qui déménagera plus tard dans le 15éme, rue de l’Eglise, tout proche du  » Volant  » le célèbre restaurant de l’ami Jojo Houel, où tout le monde de la course aimait à se retrouver.

 

1975-Montlhéry-Albert-Judenne-et-Jean-Bernard-Peyré-Kawasaki-750-JPM-©-Archives-Judenne

 

Albert Judenne devient ainsi en 1967, le directeur technique des services techniques et après-vente de la SIDEMM, importateur Kawasaki et ce jusqu’à sa retraite. Simone et Albert Judenne quitteront le pavillon de Marcoussis dans l’Essonne à deux pas du circuit de Montlhéry, pour s’installer à Six fours-les plages, dans le Var près de Bandol…

Avant de se rapprocher de l’un de leur fils, Pascal, à Léognan dans la région Bordelaise.

Xavier Maugendre dirigera l’entreprise jusqu’à son départ, un peu forcé, en 1982 lorsque Kawasaki Motor France est créé par la maison mère au Japon.

Maugendre et Judenne ont débuté l’aventure à deux fin 1967. La tâche était titanesque car la 125 Dinastar n’était même pas homologuée et donc invendable. Suivront les modèles 650 W1, la 250 Samouraï et la 350 Avenger exposée chez l’importateur… Norton, Garreau !

Le réseau est en effet à créer et les amis de la course, une nouvelle fois, comme Guignabodet à Toulon, qui sera l’un des premiers concessionnaires de cette nouvelle marque imprononçable au début, à croire dans l’aventure !

Suivront Leuridan, Bétemps, Cassegrain en 1970, King’s Motorcycle…

 

1975-Montlhéry-Albert-Judenne-et-Jean-Bernard-Peyré-Kawasaki-750-JPM-©-Archives-Judenne

 

En 1982, la SIDEMM vendait déjà 10.000 motos et employait 70 Personnes. L’amertume de Xavier Maugendre est palpable, lors de son départ, mais il se lancera un nouveau défi en créant MBK le 10 Janvier 1984, avec son beau-père Guy Blanc et Jean-Michel Basset, homme de communication rendu célèbre par le célèbre :  » Suivez le Boeuf !  »

Mais ceci est une autre histoire.

 

1975-Bol-dOr-au-Mans-JB.Peyré-et-D.Ravel-P5-Ecurie-Kawasaki-JPM-Photo-Michel-Picard

 

Judenne et Maugendre ont toujours eu la course dans le sang et feront vite connaître la couleur verte des Kawasaki par le biais de la compétition.

1970, voit ainsi la création de l’écurie Kawasaki Baranne en Grands Prix, avec le retour sur deux roues de  » pépé  » Eric Offenstadt, associé et épaulé par le jeune talentueux Christian Ravel.

Lequel se tuera hélas à 22 ans, lors du Grand Prix de Belgique, sur le circuit Ardennais de Spa-Francorchamps, au guidon de la 500 H1R, le 4 Juillet 1971, là même où il s’était classé second l’année précédente…

 

1978-24-H-Mans-Samedi-22-Avril-Ecurie-Pipart-N°8-JB.Peyré-et-Albert-Judenne-©-Photo-Michel-Picard.

 

En 1971, la Coupe Kawasaki est lancée et sera, comme se plaisait à nous dire avec insistance Xavier Maugendre, la véritable   » clé de voute  » du succès de la marque Japonaise.

Albert Judenne, également Président du Moto Club du 13éme créé par Leuridan n’était pas avare de conseils auprès des jeunes pousses qui s’arsouillaient sur la piste. Ainsi il rencontra en 1973, Jean-Bernard Peyré, ce dernier recommandé par Leuridan qui l’aidait en Coupe Kawasaki et en critérium 750.

Le courant passa bien entre les deux passionnés tant et si bien qu’ils fondèrent en 1975 l’écurie JPM (Judenne -Peyré – Motul).

La belle Kawasaki ‘orangée’ aux mains de Peyré et de Didier Ravel – le frère du regretté Christain – prenant la 5éme place du Bol d’Or.

Albert Judenne restera très proche de Jean-Bernard Peyré après son passage dans l’écurie Cassegrain en 76, puis chez Pipart de 77 à 79 et ce jusqu’à la tragique disparition de son  » P’tit Gars Nono » le 25 Août 1980, tué dans un accident de moto survenu pr »s de son domicile des Metz près de Velizy.

 

1977-Bol-dOr-au-Mans-Ecurie-Pipart-JB.Peyré-et-hervé-Moineau-avec-Riguidel-Maugendre-Moineau-Peyré-Judenne-Monnot-©-Photo-Michel-Picard.

 

Nous devons également à Albert Judenne  » fou « de vélo et ami de beaucoup de coureurs, tel Rayond Poulidor, la présence de la flotte des motos Kawasaki sur les routes du Tour de France et autres grandes classiques.
Telle fut la vie d’Albert Judenne, fidèle lieutenant de Xavier Maugendre, féru de mécanique, fin metteur au point et accompagnateur de nombreux jeunes talents.

Avec sa disparition, une belle page de l’histoire de la moto en France, se tourne à tout jamais.

Les obsèques d’Albert Judenne, ont eu lieu dans l’intimité, pandémie du COVID-19 oblige, ce lundi 28 décembre en l’église de Léogan dans le Bordelais.

‘’ Juju’ repose au cimetière de La Brède.

 

RIP l’ami…

On ne ‘oubliera pas !

Texte et photos :  Michel PICARD

 

1978-Paris-Salon-de-La-Bastille-Mercredi-1er-Mars-stand-Pipart-Moto-G-à-D-Maurice-Maingret-Alain-Monnot-Guy-Pipart-Jean-Bernard-Peyré-Albert-Judenne-©-Photo-Michel-Picard.

Moto Moto Divers Nécrologie

About Author

gilles