DAKAR 2021, TOUT EST PRÊT A JEDDAH POUR LE RALLYE RAID LE PLUS POPULAIRE

 

 

 

 

 

 

Le Dakar 2021 est prêt à démarrer en Arabie saoudite pour la deuxième année consécutive. La 43éme édition du rallye-raid, le plus difficile du monde débutera officiellement ce samedi 2 Janvier avec un court prologue qui déterminera l’ordre de départ de la première étape réelle qui se déroulera le dimanche 3, épeuve qui ouvrira officiellement la compétition millésime 2021.

En raison de la pandémie du Coronavirus COVID–19 qui a imposé de sévères restrictions de voyage, cette année la course se déroule entièrement sur le sol Saoudien.

 

VOL en charter affrété par ASO

 

Entre les 3 et 15 Janvier, les pilotes devront parcourir douze étapes avec un seul jour de repos (samedi 9 janvier) pour un total de 4.778 kilomètres de spéciales, couvrant une distance totale d’environ 8.000 km.

Les kilomètres et les étapes seront les mêmes pour tous les véhicules participant aux cinq catégories: moto, quad, voiture, SSV (T3 et T4) et camion.

Nasser AL ATTYAH et Mathieu BAUMEL

CATÉGORIE AUTO  

 

La liste des participants au Dakar 2021, aussi pour les complications financières causées par le COVID-19, a subi un revers et du coup, un plateau international beaucoup plus faible. Malgré cela, il y a de nombreux pilotes de haut niveau et tous les leaders de la discipline, comme les grands favoris Carlos Sainz (Lucas Cruz), Nasser Al-Attiyah (Matthieu Baumel) et Stéphane Peterhansel (Edouard Boulanger) ainsi que leurs collègues du Toyota Gazoo Racing et Mini X-Raid, Yazeed A-Rajhi, Kuba Przygonski e Giniel de Villiers.

La nouvelle équipe BRX débarque en Arabie Saoudite prête à tout, avec deux pilotes de la stature de Sébastien Loeb, le nonuple Champion du monde Français des rallyes WRC – de retour sur le Dakar –  et de l’ancien double vainqueur l’Espagnol Nani Roma.

On retrouve également aussi des pilotes chevronnés, tels le Français Mathieu Serradori – qui avait décroché une victoire d’étape devant Fernando Alonso l’année dernière –  ou l’Argentin Orlando Terranova.

Sans oublier le duo que forme Cyril Despres et Mike Horn au Dakar, avec un véhicule à énergie alternative, lequel ne doit pas non plus être sous-estimé.

Et puis on pointe encore, Erik Van Loon, Ronan Chabot, Christian Lavieille, Isidre Esteve Pujol, Miroslav Zapletal, Ronald Basso, Tim et Tom Coronel et Marco Piana.

 

CATÉGORIE CAMION  

 

Du côté des camions, l’absence d’Eduard Nikolaev, quatre fois vainqueur du Dakar, rend la lutte pour le titre beaucoup plus ouverte entre les autres pilotes des imbattables Kamaz  Russes !

Avec essentiellement Andrey Karginov et Anton Shibalov, que l’on peut qualifier de grandissimes favoris au départ, devant Siarhei Viazovich et son Maz.

La Hollande, qui sera toujours la nation la plus représentée chez les ‘ mastodontes’ numériquement parlant dans la catégorie, comptera cette année sur Martin van den Brink, dont le fils Mitchell, cette fois sur un autre camion, sera le plus jeune conducteur d’un camion du haut de ses 18 ans !

Enfin, un vent latin pourrait souffler dans le désert Saoudien, si Ignacio Casale parvient à réaliser son défi. Après avoir triomphé trois fois en quad et tenté sa chance en SSV, le Chilien a décidé de revenir à bord d’un camion, véhicule sur lequel il avait découvert le Dakar comme copilote en 2010.

 

CATÉGORIE MOTO

 

La saga KTM débutée avec l’Italien Fabrizio Meoni en 2001, poursuivie ensuite par le Français Cyril Despres et l’Espagnol Marc Coma et enfin par une nouvelle génération à la fin des années 2010, a été interrompue l’an dernier par le ‘cow boy’ US, Ricky Brabec et sa Honda et ce après… 18 victoires consécutives des KTM !

Si la firme Autrichienne a été touchée dans son orgueil, elle n’a rien perdu de son désir de poursuivre son insolente et outrageante – des années durant – domination et son trio d’anciens vainqueurs – Toby Price, Sam Sunderland et Mathias Walkner – ne pense qu’à retrouver la victoire.

Le coup d’arrêt imposé par le pilote Américain en janvier 2020, qui s’élancera avec le dossard numéro 1, donnera plus de confiance à son équipe Honda, dont les atouts ne se limitent pas à leur chef de file…

Annoncé comme favori depuis sa révélation en 2016, Kevin Benavides pourrait voir enfin son rêve se réaliser. Il y est parvenu tout récemment sur le rallye d’Andalousie, dominant ses rivaux sur un format de course certes moins exigeant que le Dakar. Il n’empêche …

Son coéquipier Ignacio Cornejo, se retrouve lui aussi sur les rangs pour la victoire, tout comme l’Espagnol Joan Barreda qui court toujours après une place sur le podium.

A souligner aussi les ambitions de Yamaha qui a vécu une édition 2020, marquée par les abandons de ses leaders. Adrien Van Beveren, qui n’a même pas goûté trois jours au sable d’Arabie Saoudite en janvier, est allé s’en servir une dose sur les récentes Bajas de Ha’il, où il s’est imposé devant une concurrence suffisante pour le remettre dans le rythme. Il sera accompagné par Andrew Short et Franco Caimi.

Le plus jeune pilote de la catégorie est Konrad Dabrowski, tout juste âgé de 19 ans, digne héritier direct de Marek, qui avait été l’un des pionniers de l’école Polonaise du rallye raid, à l’époque en terre africaine !

 

CATÉGORIE SSV  

 

Parmi les buggys légers (moins de 900 kg et cylindrée 1000 cc) 46 sont inscrits sur ce Dakar 2021 en T4, ces derniers étant des véhicules de série préparés pour le rallye. Cette catégorie des SSV est habtuellement dominée par les Can-Am, dont les ambassadeurs les plus attendus pour la victoire sont Francisco “Chaleco” Lopez, Gerard Farres, Reinaldo Varela ou Aron Domzala, tandis que les Polaris chercheront une nouvelle fois à les surprendre…

Parallèlement aux T4, 12 autres buggys présentant le même gabarit sont enregistrés en T3, en tant que prototypes exclusivement conçus pour la course. Dans les pilotes de ces proto légers, le  rallyman Britannique, qui brille en mondial WRC, Kris Meeke, enrôlé chez PH-Sport, pourrait s’inviter parmi les acteurs majeurs dès sa première participation au Dakar.Mais les OT3 de l’équipe RedBull devraient lui apporter la contradiction, avec Mitch Guthrie et Seth Quintero.

La catégorie SSV sera également animée par une compétition entre les féminines, avec l’Espagnole Cristina Gutierrez qui essaiera de se montrer plus rapide que le duo Camelia Liparoti-Annett Fischer. Fidèle au constructeur qui l’accompagnait déjà dans sa période quadeuse, la franco-italienne fera surtout équipe chez Yamaha/X-Raid Team avec l’ancien Champion en DTM et en rallycross, Mathias Ekström.

 

CATÉGORIE QUAD

 

Dans une catégorie orpheline, d’une part d’Ignacio Casale – maître absolu de l’édition 2020 et cette année engagé parmi les pilotes de camions – et d’autre part de Simon Vitse, l’attention se porte avant le lancement de la course sur Rafal Sonik.

Le Polonais, 3éme l’an dernier après un départ tonitruant et auteur de quelques notes aigües remarquables, devra cette année, affronter les retours de Nicolas Cavigliasso, de Manuel Andujar et de Kamil Wisnieski.

Conférence de presse “top pilotes” en ligne aujourd’hui, mercredi 30 Décembre, de 18h30 à 21h30 (16h30 à Paris). A partager leurs objectifs pour cette 43éme  édition du Dakar, sont invités  les vainqueurs du rallye 2020, Ricky Brabec (moto), Carlos Sainz (auto) et Andrey Karginov (camion

Mais aussi, Toby Price, Adrien Van Beveren, Laia Sanz et Pablo Quintanilla (moto), Stéphane Peterhansel, Nasser Al-Attiyah, Mathieu Serradori, Sébastien Loeb et Nani Roma (autos)

Et également Ignacio Casale, Ales Loprais et Gert Huzink (camions), Christina Gutierrez et Seth Quintero (T3 prototype), Aron Domzala, Kristen Matlock et Francisco Lopez (T4 SSV).

 

Sonja VIETTO RAMUS

Photos : ASO -TEAMS

 

DÉCONTRACTION EN ATTENDANT LE DÉPART

2 JOURS DE CONFINEMENT POUR TOUS LES CONCURRENTS A L’ARRIVÉE à JEDDAH

 

Dakar Rallye-Raid

About Author

gilles