HELMUT MARKO ÉVOQUE LES DIFFÉRENTES OPTIONS POUR LE FUTUR MOTEUR DES MONOPLACES RED BULL

 

 

Alors qu’il y a quelques jours, l’éminence grise du grand patron de la firme de boissons énergétique Red Bull, l’ancien pilote Helmut Marko laissait suppposer lors d’un interview qu’il avait accordé à Servus TV qu’un accord pour poursuivre avec le motoriste Nippon Honda l’était à 85-90%, indiquant :

« Honda nous aide beaucoup pour que Red Bull Racing puisse continuer à utiliser ses groupes motopropulseurs. Mais nous devons geler les développements, qui sont l’élément le plus cher et que nous ne pouvons pas nous permettre ».

Une rumeur déjà en circulation au cours de l’automne, laisse elle penser que Red Bull envisage de construire son propre moteur de Formule 1 lorsque de nouvelles règles sur les unités de puissance moins chères entreront en vigueur d’ici 2026 au plus tard.

L’équipe Red Bull Racing basée à Milton Keynes à l’est du circuit de Silverstone semblant comme l’a indiqué le Dr Marko, de plus en plus susceptible et à la fin de son actuel contrat qui se termine à la fin de la saison 2021, de prendre en charge la gestion du projet Honda à partir de 2022 donc, elle semble prête et disposer à développer sa propre création en matière de moteurs au cours des prochaines années.

Si cette infrastructure est mise en place pour s’assurer qu’elle continue de fournir une unité de puissance compétitive, elle pourrait aller beaucoup plus loin et créer son propre moteur lorsque les nouvelles unités de puissance hybrides entreront en ligne.

S’adressant exclusivement à notre excellent confrère Autosport, l’incontournable Helmut Marko, l’homme fort pour la compétition automobile chez Red Bull, a déclaré que la clé de ce qui se passe était de savoir si les nouveaux moteurs – qui pourraient arriver pour 2025 – seraient suffisamment ‘bon marché’ pour que Red Bull envisage de se lancer dans cet investissement !

« Si comme les indices le laissent supposer deviennent vrais et réels que le nouveau moteur sera beaucoup plus simple dans sa conception que l’actuel MGU-H, et qu’il reste innovant mais que la limite de coût annuelle est d’environ 50 millions, alors ce n’est plus un problème aussi complexe que le moteur actuel ».

Et il précise :

 « Cela signifie que vous pourriez alors faire le développement d’un tel moteur avec les moyens que nous aurons à l’usine de Milton Keynes. »

Interrogé directement par Autosport de savoir si cela signifie un moteur Red Bull sur mesure, Helmut Marko répond:

« Correct. Que ce soit seul ou en coopération, c’est alors une question de négociation, je dirais. »

Cependant, Red Bull se concentre actuellement sur le tri de ses plans moteurs pour 2022, des progrès étant réalisés pour prendre en charge le futur fonctionnement des groupes motopropulseurs de Honda.

Marko a conclu en lâchant :

« Bien que des discussions soient en cours avec la FIA (Fédération Internationale Automobile) et que rien n’ait été finalisé sur le gel du moteur qu’elle souhaite, je reste optimiste considérant que les choses allaient dans la bonne direction. »

Lorsqu’on lui a enfin encore demandé s’il y avait des discussions sur un éventuel plan B avec Renault au sujet d’un accord si les choses ne fonctionnaient pas comme souhaité, Helmut Marko a confié:

« Nous nous concentrons entièrement sur le projet Honda. »

Alors que Honda possède actuellement une installation à Milton Keynes et a fait beaucoup de travail à partir de sa base Japonaise, Marko a encore ajouté que si Red Bull poursuivait le projet de moteur, tout serait fait à partir de la zone autour de l’usine actuelle de l’équipe.

« Nous prévoyons de procéder à la maintenance des moteurs sur notre campus Red Bull existant et d’adapter une zone pour cela».

 

John ROWBERG

Photos : RED BULL – HONDA

 

F1 Monoplaces

About Author

gilles