PROJET SPORTIF DE LA FFSA : PEUT-ON CROIRE ENCORE AU PÈRE NOËL ?

 

 

 

A l’appui de sa candidature à un 4ème mandat, Nicolas Deschaux avait présenté en septembre un projet sportif en 12 points, en bonne partie calqué sur celui publié dès le mois d’avril par le mouvement de Bernard Darniche !

Avec ce programme, Nicolas Deschaux a acheté la bonne conscience de tous les délégués de ligues pour obtenir une réélection « à la Nord-Coréenne » naturellement contestée par notre mouvement pour convocation irrégulière de l’AG (Assemblée Générale) par Nicolas Deschaux, alors qu’il n’était pas titulaire de sa licence 2020… pourtant réinstallé par ‘sa cour’ sur son trône (notre photo d’ouverture)

Au moins pouvait-on espérer que ce soutien unanime pousse nos « nouveaux » dirigeants à appliquer dare-dare les bonnes résolutions de leur programme siphonnées du nôtre (simplifier les démarches, réduire les coûts d’organisation et de pratique, faciliter l’accès des jeunes et des femmes, assurer l’avenir du bénévolat et surtout favoriser la mutation technologique et environnementale du sport auto).

 

UNE GESTION FRILEUSE AU FIL DE L’EAU…..

 

Hélas, force est de constater que la gouvernance réinstallée le 7 octobre dernier s’est contentée de valider les ‘maigrichons’ Championnats 2020 et les calendriers 2021 et de quelques mesures de circonstance !

A la gratuité des licences 2021 (déjà promise aux bénévoles avant l’élection) le comité directeur, après avoir fixé les émoluments des exécutifs, a ajouté la gratuité de licence 2021 pour les pratiquants n’ayant couru aucune épreuve en 2020.

Un choix discutable : Tous les licenciés ayant subi une offre d’épreuves réduite de plus de la moitié, affecter la même somme à une remise partielle pour tous, eût été certes moins spectaculaire mais plus équitable.

Ce n’est pas en faisant la promotion des nouvelles BMW et des abonnements à Auto hebdo, comme elle vient de le faire, que la FFSA va regagner les faveurs des licenciés.

 

… ALORS QU’IL FAUT RÉINVENTER LE SPORT AUTO !

 

En revanche, la gouvernance ‘Deschaux IV’ , n’a guère avancé, ni même communiqué sur un dossier crucial pour permettre à notre sport de surmonter une crise sans précédent qui ne fait que commencer.

Ainsi « Favoriser sa mutation technologique et environnementale » veut dire pour la nouvelle fédération, faire entrer les énergies nouvelles dans le sport automobile pour les mettre en vedette et non… pour y faire de la figuration !

Beaucoup y voient une des clés pour relancer des partenariats avec des constructeurs contraints de vendre des hybrides et des Véhicules Électriques, et réconcilier le sport automobile avec l’air du temps, le monde politique, l’opinion publique, les médias et déculpabiliser ses sponsors.

Cette mutation stratégique devrait déjà mobiliser toutes les compétences disponibles y compris la communication fédérale pour la faire comprendre et approuver du plus grand nombre.

Un vaste chantier dont nous n’avons pas encore vu le premier coup de pioche !

 

…ET IMPULSER LA RÉDUCTION GÉNÉRALE DES COÛTS

 

Alors qu’elle a programmé la réduction des coûts qui pèsent sur les organisateurs d’épreuves et les sportifs qui y participent, la FFSA n’a encore envoyé aucun signe montrant qu’elle va commencer par réduire ses propres coûts, qui se répercutent sur ses clubs et ses licenciés.

Or, les frais de personnel et de prestataires extérieurs de la FFSA, ont énormément augmenté depuis 20 ans et ce sans que les licenciés remarquent une amélioration proportionnelle des services rendus.

De plus, certaines ligues ont déjà annoncé ‘une surtaxe’ sur les licences 2021 pour boucler leur budget que la FFSA ne peut pas abonder.

Face à une baisse des recettes de 40 % en 2020, qui va durer en 2021 et pour que ses promesses de réduire les coûts de la pratique et de l’organisation soient crédibles, la FFSA doit montrer l’exemple , en adaptant sa structure à ses prévisions de recettes. Là aussi nous attendons les premiers signaux positifs.

 

GARDER L’ESPOIR

 

Cependant, les journées courtes et grises de la fin d’année portent déjà en elles la promesse des jours meilleurs que symbolise Noël, dont la date coïncide justement avec le solstice d’hiver. De même croyons-nous que le sport automobile connaîtra aussi bientôt des jours meilleurs et nous vous souhaitons dès maintenant d’en être les artisans.

Bonnes fêtes à vous, dans la prudence mais surtout dans l’espoir et la joie et à très bientôt pour une prochaine newsletter.

Sportivement vôtre.

 

LA NOUVELLE FÉDÉRATION

 

 

Evenements FFSA Sport

About Author

gilles