DÉCÈS DE JACQUES ARZENO

 

 

 

 

Terrible nouvelle en cette fin d’année et à quelques jours de fêter Noël. Avec l’annonce en effet, du décès de Jacques Arzeno, le papa du pilote Mathieu Arzeno. Jacques que nous avons côtoyé au début des années 2000, sur les pistes de karting, où il suivait son fils Mat. Jacques un homme attachant toujours disponible pour aider.

C’est donc avec une infinie tristesse que nous apprenons sa mort ce vendredi 18 décembre 2020 et nous laissons à l’autre Jacques, son ami Jacques Panciatici, le soin d’évoquer le défunt, dont il était l’un des plus proches.

RIP … Jacques

 

Gilles GAIGNAULT

 

Jacques Arzeno : Un dur au grand cœur

Il ne fallait pas le chercher le Jacques mais il était toujours prêt à tendre la main, un mec avec la main sur le cœur… un mec franc … un mec fidèle en amitié … un mec comme on les aime !

Quand on arpentait les routes du sud au volant de nos bolides je connaissais Jacques de loin, c’était pour moi un mec rapide qui ne lâchait rien au volant comme dans la vie … les années ont passé, nos enfants ont grandi avant de débuter en karting.

Dès les premières courses, Mathieu et Nelson se sont bien entendus pour devenir les meilleurs amis du monde depuis cette époque. Et nous les parents on a appris à se connaître et je dois dire qu’avec Jacques on était sur la même longueur d’onde.

Les années ont continué de passer, entre des vacances avec les minots, comme il aimait les appeler, les lendemain de Noel avec ma mère qui était reçu comme une princesse par un Jacques prévenant comme pas possible, les arrêts à la station sur la route du retour sur Paris et bien entendu tous les moments de joies et de déceptions partagés au bord des routes ou sur les circuits avant d’apprendre cette terrible nouvelle qui nous a mis KO debout …

Entre incompréhension et tristesse, on ne sait plus quoi dire, si ce n’est que tu vas nous manquer !

Nelson est dévasté et il a préféré rentrer chez lui sans parler, mais qui mieux que toi connaissait sa pudeur, je me souviens comme tu le chambrais quand après vingt ans, il te demandait : « Jacques je peux utiliser les toilettes »

Sophie et moi, on a beaucoup pleuré, sans encore bien réaliser, les lendemains seront encore plus durs, on le sait ! 

On pense bien entendu à Mathieu, très proche et admiratifs de son père, à Sylvaine dont la gentillesse est légendaire et à Audrey la grande sœur.

Je voudrai juste vous raconter une anecdote qui décrit parfaitement les bons moments qu’on a passés ensemble avec des parties de rigolades mémorables !

C’était en karting pendant les entraînements du Championnat de France cadet à Mirecourt et les mécaniciens de Nelson avaient dû rentrer sur Paris le dernier jour.

Pas grave je les remplacerai … dès le début de la séance Nelson monte dans son kart et je le pousse … ça ne démarre pas … je l’engueule … mets la main sur la carbu … je l’engueule à nouveau … et je pousse … je pousse mais rien n’y fait …

Epuisé, je m’assoie à côté du kart avant que Jacques nous rejoigne hilare … « le minot a raison tu as oublié de brancher le tuyau d’arrivée d’essence, je me suis bien marré à vous voir » !

Bien entendu tout le monde a éclaté de rire, c’était du Jacques tout craché et des comme ça on en a fait mille … tu vas me manquer mon ami.

 

Jacques PANCIATICI

Photo : Famille PANCIATICI

 

Nécrologie

About Author

gilles