EN F1, L’HISTOIRE DE L’AVENTURE DE RENAULT QUI DEVIENDRA ALPINE EN 2021 (5éme partie 2005-2009)

 

 

 

2005

F1-2006-FERNANDO-ALONSO et RENAULT, CHAMPIONS DU MONDE.

 

Le résultat idéal. Le règlement évolue et se durcit encore. En 2005, un bloc doit tenir deux week-ends de course et cette nouveauté aura son importance dans la lutte pour le titre. Fernando Alonso est conservé et devient de fait le leader de l’équipe tandis que l’Italien Giancarlo Fisichella remplace son compatriote Jarno Trulli.

Du point de vue aérodynamique, le châssis R25 est d’une finesse et d’une fiabilité exemplaires. Le moteur RS25 offre le même niveau de raffinement et des performances accrues. Au Grand Prix du Brésil, dix-septième des dix-neuf courses du calendrier, Fernando Alonso est sacré Champion du Monde avant même la fin de la saison.

Il s’agit du premier titre en F1 obtenu par une écurie 100 % Française, 100 % Renault. Cependant, McLaren-Mercedes et ses pilotes Kimi Räikkönen et Juan Pablo Montoya reviennent au contact avec leurs dix succès et la structure Britannique ne compte plus que deux points de retard sur Renault avant la finale en Chine. Jusqu’alors, le plan des motoristes de Viry Châtillon se déroule comme prévu avec un moteur tous les deux Grands Prix, mais ils développent un bloc unique, destiné à ne durer qu’une course…

Une œuvre faisant la fierté de tous ses auteurs. McLaren doit alors ranger le champagne. Avec plus de 900 chevaux sous le capot, Fernando Alonso domine la course et assure le titre constructeurs à Renault. Victoires de Renault en Australie, en Malaisie, à Bahreïn, à Saint-Marin, en Europe, en France, en Allemagne et en Chine. Renault remporte le titre mondial chez les pilotes avec Fernando Alonso et devient Champion du Monde des Constructeurs.

 

2006

F1 2006 – FERNANDO ALONSO ET RENAULT CHAMPIONS DU MONDE

 

Une année magistrale à laquelle Renault s’est préparé au cours de l’année précédente. De nouvelles restrictions apparaissent en 2006. Si le règlement exige toujours un moteur pour deux Grands Prix, ce bloc doit désormais être un V8 2,4 l à 90°. Le premier moteur Renault de ce type tourne au banc à Viry le 9 septembre 2005. Tout au long de la saison, le nouveau RS26 évolue, notamment grâce à la progression de son régime de rotation qui va friser les 20 000 tr/min pour développer 800 chevaux en fin d’année.

Le châssis R26 est doté d’une boîte de vitesses à sept rapports, une première pour Renault en F1. En piste, Fernando Alonso et Giancarlo Fisichella ne lâchent pas prise face aux ogres Michael Schumacher et Ferrari. Le duo totalise huit victoires, dont sept pour l’Espagnol qui conquiert un second titre mondial consécutif. La contribution de son équipier est également cruciale pour permettre à Renault de défendre avec succès sa couronne chez les constructeurs. Victoires de Renault à Bahreïn, en Malaisie, en Australie, en Espagne, à Monaco, en GrandeBretagne, au Canada, et au Japon. Renault remporte le titre mondial chez les pilotes avec Fernando Alonso tout en étant à nouveau sacré du côté des Constructeurs.

 

2007

 

L’équipe Renault a eu le temps de fêter ses succès, mais la réalité d’une saison 2007 plus complexe s’impose déjà. La R27 et son moteur RS27, étroitement dérivé du bloc de l’an passé, ne permettent ni à Giancarlo Fisichella, ni à Heikki Kovalainen ayant remplacé Fernando Alonso, de briller vraiment.

Seul le Finlandais accède au podium au Japon. En parallèle, Renault Sport reprend son activité de fournisseur moteur en équipant Red Bull Racing où pilotent, l’Ecossais David Coulthard et l’Australien Mark Webber. Red Bull Renault termine cinquième d’un Championnat Constructeurs, dont Renault se classe troisième.

 

2008

 

Cette saison, les châssis Renault R28 et Red Bull RB4 reçoivent un moteur RS27 modifié. Les blocs de F1 ne peuvent plus dépasser 19 000 tr/min. Aucun changement n’est à signaler chez Red Bull, où David Coulthard et Mark Webber sont toujours à l’œuvre, tandis que Renault accueille le retour de Fernando Alonso et un débutant en Nelson Piquet Jr, le fils de l’ancien triple Champion du Monde de F1 éponyme.

Fernando Alonso signe deux victoires, mais Red Bull-Renault manque la plus haute marche du podium. Victoires de Renault à Singapour et au Japon.

 

2009

F1 2009 – Romain GROSJEAN au GP de BELGIQUE à SPA au volant de la RENAULT-

 

Cette année marque une nouvelle évolution du règlement puisque huit moteurs sont attribués à chaque pilote pour l’ensemble de la saison. Chez Renault, le châssis R29 succède au R28 tandis que le moteur RS27 poursuit son développement. Fernando Alonso reprend son rôle de leader, mais son équipier Nelson Piquet Jr est remplacé par Romain Grosjean après la pause estivale par manque de résultat.

La campagne s’avère compliquée avec un seul podium pour Fernando Alonso alors que Red Bull-Renault prend son envol. Nouveau venu dans l’équipe, Sebastian Vettel s’offre quatre victoires au volant de la RB5 et Mark Webber deux pour mener leur écurie au deuxième rang du Championnat Constructeurs. Sebastien Vettel termine vice-Champion, Mark Webber quatrième. Victoires du moteur Renault avec Red Bull en Chine, en Grande-Bretagne, en Allemagne, au Japon, au Brésil, et à Abou Dhabi.

Le saviez-vous ? Mark Webber, né le 27 août 1976, Mark a commencé sa carrière en F1 avec Minardi avant de passer par Jaguar et Williams. C’est toutefois avec Red Bull-Renault que l’Australien obtient ses neuf succès, tous acquis entre 2007 et 2013.

Le saviez-vous ? Sebastian Vettel, né le 3 juillet 1987, Sebastien Vettel effectue des débuts remarqués en F1 avec BMW au Grand Prix des États-Unis 2007. Sa prestation séduit la filière des jeunes pilotes de Red Bull, qui l’aligne aussitôt chez Toro Rosso, l’équipe cadette de Red Bull, et avec qui il signe en septembre 2008, sa première victoire  dans le temple de la vitesse au GP d’Italie à Monza.

En 2009, l’Allemand est promu vers Red Bull-Renault et s’offre quatre succès, mais le meilleur reste à venir avec une fulgurante ascension lui valant quatre titres mondiaux successifs de 2010 à 2013. Sebastian Vettel obtient alors sa place au firmament du sport. Avec les moteurs Renault, Sebastian Vettel s’est imposé à trente-huit reprises et a établi un nouveau record de précocité en étant sacré à l’âge de 23 ans et 134 jours, devant Lewis Hamilton (23 ans et 301 jours) et Fernando Alonso (24 ans et 59 jours).

 

Fin de la cinquième partie. La suite des demain

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : RENAULT – ELF

 

RAPPEL DE LA QUATRIÈME PARTIE

http://www.autonewsinfo.com/2020/12/17/en-f1-lhistoire-de-laventure-de-renault-qui-deviendra-alpine-en-2021-4eme-partie-345545.html 

 

 

F1 Monoplaces Sport

About Author

gilles