EN F1, L’HISTOIRE DE L’AVENTURE DE RENAULT QUI DEVIENDRA ALPINE EN 2021 (4éme partie 1999-2004)

 

 

 

1999

F1-1999-SPA-La-BENETTON-dALEX-WURZ

 

Le RS9 est rebaptisé Supertec. Cette saison n’offre pas véritablement de résultats malgré l’arrivée d’une troisième équipe, BAR-Supertec avec Jacques Villeneuve et Ricardo Zonta, aux côtés des Benetton Playlife B199 de Giancarlo Fisichella et Alexander Wurz et des Williams-Supertec FW21 de Ralf Schumacher et Alessandro Zanardi.

 

2000

F1 2000 La BENETTON d’Alex WURZ

 

La voilure se réduit légèrement puisque les Supertec trouvent place dans les Arrows A21 de Pedro de la Rosa et Jos Verstappen, mais aussi dans les Benetton B200 de Giancarlo Fisichella et Alexander Wurz sous le patronyme Playlife.

Si cette saison n’apporte pas de victoire, la grande nouvelle de l’année concerne les pourparlers entre Benetton et Renault. Le constructeur Français prépare son retour en F1 avec son propre châssis et ses moteurs. Le rachat des installations de l’équipe Benetton se concrétise durant l’été

 

2001

F1 2001 La RENAULT de Jenson BUTTON

 

En rachetant l’équipe Benetton, Renault obtient une usine de châssis à la pointe de la modernité à Enstone, près d’Oxford en Grande-Bretagne. En parallèle, le moteur Renault F1 retrouve toute sa place à Viry-Châtillon. Le châssis de la saison est siglé B201 et confié à Giancarlo Fisichella et au futur Champion du Monde Jenson Button.

Le moteur RS21 est un V10 de 3 litres, mais ne ressemble en rien – hormis le nombre de cylindres – à son prédécesseur. Il s’agit d’un bloc totalement nouveau, caractérisé par un angle de 101°. Il propose un abaissement spectaculaire de sa hauteur aux culasses tout en offrant des perspectives de puissance en net accroissement : près de 800 chevaux à 17 200 tr/min.

 

2002

F1 2002 La RENAULT de Jenson BUTTON

 

Renault signe son retour officiel sous le nom de Renault F1 Team en tant que constructeur de F1 à part entière. L’équipe accueille un nouvel équipier au côté de Jenson Button, l’Italien Jarno Trulli. Le châssis Renault produit par Enstone est siglé R202 et reçoit le moteur RS22, toujours plus puissant avec 825 chevaux à 17 500 tr/min. Jenson Button et Jarno Trulli frôlent souvent le podium, sans jamais parvenir à y accéder.

 

2003

F1 2020  – La RENAULT R23

 

Les graines du succès. Renault revient à une appellation à deux chiffres pour le châssis en le baptisant R23. Le R23B lui succède en cours de saison. Les deux accueillent le moteur dénommé RS23. Le châssis et le moteur innovent dans plusieurs domaines, le bloc étant très allégé pour atteindre un régime maximal de 18 000 tr/min.

Jenson Button est remplacé par le pilote-essayeur de l’équipe en 2002, un certain Fernando Alonso. Au Grand Prix de Hongrie, l’Espagnol surprend les observateurs en signant la pole position puis en remportant la course tout en reléguant Michael Schumacher, le maître incontesté de la F1 avec Ferrari depuis plusieurs années, à un tour!

Renault termine au quatrième rang du Championnat des Constructeurs. Unique victoire cette saison de Renault en Hongrie.

Le saviez-vous ?

Fernando Alonso, né le 29 juillet 1981. L’Espagnol est rapidement devenu le protégé de Renault. Après une première saison dans la petite équipe Minardi en 2001, il est nommé pilote d’essais pour Renault en 2002 avant d’être titularisé en 2003. Sa première victoire en Hongrie fait de lui le plus jeune vainqueur de l’histoire à 22 ans et 26 jours.

Avant son retour en F1 l’an prochain en 2021, Fernando Alonso compte trente-deux succès en GP, dont dix-sept avec Renault, et deux titres mondiaux avec le constructeur Français en 2005 et 2006. Il était alors devenu le plus jeune Champion du Monde de l’histoire à 24 ans et 59 jours, un record seulement battu par Sebastian Vettel et Lewis Hamilton.

Il a également disputé les 500 Miles d’Indianapolis en 2017, où il a pris la tête avant un problème moteur, et gagné les 24 Heures du Mans en 2018 et 2019. Avec à la clé le titre de Champion du monde d’endurance, en compagnie de ses équipiers Sébastien Buémi et Kazuki Nakajima.

Le saviez-vous ?

Giancarlo Fisichella, né le 14 janvier 1973, Giancarlo Fisichella a effectué quatre saisons chez Benetton de 1998 à 2001, avant de retrouver l’équipe sous l’étendard Renault de 2005 à 2007. Très fin pilote, « Fisico » a remporté trois victoires en F1, dont deux avec Renault en 2005 et 2006. L’Italien s’est ensuite converti à l’Endurance avec Ferrari en GT.

Le saviez-vous ?

Jarno Trulli, né le 13 juillet 1974, Jarno Trulli a été fidèle à Renault durant trois saisons de 2002 à 2004. L’Italien compte une seule victoire à son palmarès, mais quel succès car obtenu au prestigieux GP de Monaco en 2004!

 

2004

F1 2004 La RENAULT de Jarno TRULLI

 

Depuis quelques mois, une réalité se fait jour. Pour obtenir toute la pleine puissance de l’actuel V10 3 litres à 101° de Renault, il faut sacrifier un peu de cette fiabilité qui a toujours fait la réputation des moteurs Renault en F1.

À ce constat s’ajoute une nouvelle obligation : dès 2004, un seul bloc devra faire l’intégralité d’un week-end de course. Renault Sport décide alors de revenir à ses fondamentaux en abandonnant le V10 à 101° pour un RS24 plus classique avec son V10 à 72°.

Il développe 880 chevaux à 19 000 tr/min. Fernando Alonso et Jarno Trulli progressent au Championnat avec plusieurs podiums et une victoire, on l’a dit de l’Italien à Monaco.

Renault se hisse au troisième rang du Championnat des Constructeurs. Une seule victoire de Renault en Principauté.

 

Fin de la quatrième partie. La suite des demain

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : RENAULT – ELF

RAPPEL DE LA TROISIÈME PARTIE

 

http://www.autonewsinfo.com/2020/12/16/en-f1-lhistoire-de-laventure-de-renault-qui-deviendra-alpine-en-2021-3eme-partie-345543.html 

 

F1 Monoplaces Sport

About Author

gilles