MICK SCHUMACHER SUR LES TRACES DE SON PÈRE ?

 

 

 

F2-2020-SAKHIR-Ce-dimanche-6-décembre-Mick-SCHUMACHER-devient-CHAMPION-de-F2-2020.

 

Quelle semaine pour Mick SCHUMACHER, le fils de son célèbre père, l’inoubliable Michaël co-recordman des titres de Champion du Monde avec Lewis HAMILTON, le grand absent pour cause de Coronavirus au Grand Prix de Sakhir 2, dimanche dernier à Bahreïn.

Déjà annoncé en début de semaine comme pilote titulaire pour le Team US, HAAS en 2021, c’est à la sueur de son front et avec la complicité de quelques bourdes de ses adversaires directs, qu’il a finalement et ce lors de l’ultime course du calendrier, décroché le titre de Champion F2 le week-end dernier pour la Scuderia PREMA RACING, fortement liée à la Scuderia FERRARI

 

UN PARCOURS ORDONNÉ

Mick-Schumacher-à-ses-débuts-en-F-4-©-Manfred-GIET

 

Choyé depuis sa tendre enfance par ses parents qui avaient choisi d’élire domicile à Vuflens au bord du Lac Léman en Suisse, où lui et sa sœur Gina Maria, pouvaient se mouvoir à l’abri des regards et objectifs des paparazzi et avec un paternel Champion en F1, il était clair que la compétition automobile ne le laisserait pas longtemps indifférent…

En effet  dès ses 9 ans, le jeune Mick rabotait les pistes de Karting, dont son grand-père en possédait une célèbre à Kerpen, en périphérie de Cologne sous le regard attentif de son célèbre père et ce jusqu’au drame, dont Michael fut victime il y aura bientôt ans déja ans  – le 29 décembre – sur les pistes de ski de la station Savoyarde de Méribel-les-Allues!

Entre 2008 et 2014, le jeune Mick participa à toute une série de Championnats prévus pour les pilotes de Karting de sa génération sous le nom de jeune fille de sa maman, Corinna BETSCH et en 2014, il deviendra vice-Champion du Monde sous le pseudo ‘’MICK JUNIOR’’

De 2015 à 2016, il passa ensuite à la Formule F4 pour les Teams AMERSFOORT RACING, MRF RACING et PREMA Powerteam, pour lesquels il remportera des victoires en Allemagne, Italie et même en Inde et en terminant chaque fois vice-champion de cette discipline.

 


F3-2017-GP de PAU  de F3 -Mick-SCHUMACHER- Photo : Nico PALUDETTO

 

Toujours pour la prestigieuse Scuderia PREMA Powerteam, Mick monte ensuite en Championnat d’Europe de F3, entre 2017 et 2018, sans toutefois sauter les étapes préférant en effet acquérir un maximum d’expérience et à son rythme.

En 2018, il sera d’ailleurs sacré Champion d’Europe et la convoitise d’écurie de F1 avec FERRARI en particulier, où les lettres du nom de SCHUMACHER avaient gardé toute leur brillance.

La Scuderia le prendra sous son aile, en l’intégrant les yeux fermé dans sa FERRARI ACADEMY, la salle d’attente avant le passage à la catégorie suprême, la F1.

 

F2-2020-MONZA-VICTOIRE-DE-MICK-SCHUMACHER-LE-5-SEPTEMBRE-

 

Toujours fidèle au PREMA Powerteam qui depuis de nombreuses années tisse des liens étroits avec FERRARI, sa première saison en 2019 en F2, fut tout sauf une sinécure, au point que 2020 devienne l’année de vérité et la démonstration de son réel potentiel qu’il a pu faire éclore à partir de la mi-saison, devenant d’un coup, l’homme à battre au cours de la deuxième partie de saison, avant de finalement remporter le titre ce dimanche 6 décembre 2020 sur la piste de Sakhir à Bahreïn, alors qu’il avait depuis quelques jours’son permis de conduire’ en F1 chez HAAS RACING en 2021.

Il aura donc mis sept années, soit la durée de l’infirmité que connait actuellement son illustre père et modèle, dont on ne saura probablement jamais s’il a pu réaliser l’ascension de son fils, les rares infos laissant supposer que l’infortuné Michael, n’a malheureusement plus sa conscience, pour atteindre son rêve de gamin, en gravissant les échelons, même s’il mit souvent deux années pour cocher la bonne case, la preuve qu’il ne souhaitait tirer quelconque avantage de son célèbre  patronyme.

 

 L’ÉCURIE HAAS UNE BONNE PIOCHE ?

Mick SCHUMACHER va découvrir les GP avec les Américains de HAAS

 

Trente ans après son père, Mick va franchir un fameux pallier même si au sein de l’équipe HAAS, il ne se battra par pour des victoires mais luttera par contre contre le préjugé selon lequel il fait maintenant carrière à cause de son célèbre nom de famille.

Le fait d’avoir trouvé refuge chez HAAS motorisé par FERRARI et qui veillera sans doute encore un peu plus à ce que tout se passe dans les meilleures conditions, sera tout sauf un cadeau et lui permettra probablement tout juste d’aiguiser son talent en vue de tâches futures dans une écurie plus huppée. Le temps comme me le souffle Gilles GAIGNAULT, de faire ses gammes et son apprentissage en GP!

Un exercice qui sera rude avec un équipier, le jeune Russe Nikita MAZEPIN, fils de l’homme d’affaires oligarque Soviétique, Dmitry MAZEPIN, propriétaire de URALKALI, un géant du minerai en Russie,qui est probablement nettement moins doué que Mick SCHUMACHER, mais qui avec la fortune du paternel – Nikita dispose de son propre Jet pour se deplacer – risque d’être avantagé en certaine circonstances surtout que sans l’aide financière de papa MAZEPIN, l’écurie HAAS aurait selon les rumeurs du paddock, du plier bagages, à la fin de l’actuelle saison….

En attendant Mick SCHUMACHER, dont rien que le nom incite les fans du sport automobile à tendre l’oreille et se tenir debout, aura l’occasion de poursuivre son évolution avec l’espoir d’être embauché un jour comme son père chez FERRARI comme carotte.

Rappelons que Mick SCHUMACHER a eu trois opportunités de rouler sur des F1, que son père a piloté dans le temps, à savoir la BENETTON 194 ainsi que la FERRARI F 2004, des moments qu’il a savouré en espérant faire bonne figure l’année prochaine en Grand Prix, cette fois… grandeur nature!

 

 

Manfred GIET

Photos : Publiracing Agency -Nico PALUDETTO

 


F1 F2 Monoplaces Personnalités

About Author

gilles