DÉCÈS DE RAFFAELE PINTO

 

 

 

L’ancien pilote italien Raffaele Pinto vient de nous quitter, des suites d’une longue maladie. Il faisait partie d’une longue lignée de rallymen que l’on a malheureusement un peu oubliée aujourd’hui.

Né le 13 avril 1945, en Lombardie à Casnate con Bernate, près de Côme, après des débuts de pilote amateur, il commence à faire parler de lui en 1968 alors qu’il pilote une Lancia Fulvia HF 1.3 officielle, se classant notamment à la 4ème place du RACE en Espagne, une épreuve comptant pour le
Championnat d’Europe.

L’année suivante il remporte le Trofeo Villa d’Este, et participe également, mais sans succès, au Tour de Corse au volant d’une Alfa Romeo GTA engagée par la Sofar, l’importateur Français de la marque.

 

Pinto en 1972 au rallye de l’ACROPOLE en GRÈCE 

 

1972 sera sa grande saison… au volant d’un spider Fiat 124, il remporte le Championnat d’Europe. Un challenge très relevé, à une époque où le Championnat du monde n’existait pas encore (il sera créé l’année suivante).

Raffaele Pinto gagne le Costa Brava, le Semperit, les rallyes de Yougoslavie et de Pologne, le Hesse, les 1000 Minuti et le San
Marino di Castrozza !

En 1974, il enlève sa seule victoire en Championnat du Monde, au Portugal. On le voit évoluer en France, à la Ronde Cévenole qu’il termine à la 4ème place en testant de nouvelles solutions techniques sur le spider 124.

Il dispute ensuite trois saisons en mondial au volant d’une Stratos Alitalia. Avec comme meilleur performance, une 4ème au Portugal en 1976.

Metteur au point de grand talent, à partir de 1978, il se consacre chez le célèbre  préparateur Michelotto au développement de la Ferrari 308 GTB en rallye, lui donnant sa première victoire au Rallye de Monza en 1979.

Après sa carrière de pilote, ‘Lelle’ restera fidèle au groupe Fiat, en qualité notamment de responsable des essais de Lancia. En compagnie de Giorgio Pianta, il a beaucoup contribué, souvent dans l’ombre, aux nombreux succès des inoubliables 037, Delta S4 et Delta Integrale.

Il nous quitte en laissant l’image d’un homme attachant, sincère. Victime dans sa jeunesse de la poliomyélite qui lui avait laissé quelques séquelles, il n’hésitait pas à en plaisanter…

Ciao Lele !

Sur notre photo, on le voit à l’Acropole 1975.

 

Yves GALLET

Copyright : Yves GALLET Et LANCIA 

 

Nécrologie Rallye Sport

About Author

gilles