MONDIAL SUPERBIKE WSBK 2021: L’INDONÉSIE ARRIVE LA … OÚ ON NE L’ATTENDAIT PAS !

 

 

 

Le calendrier (très optionnel d’ailleurs) du Championnat do monde Superbike WSBK, millésime 2021, est arrivé avec quelques surprises de taille, et en particulier l’éviction … du circuit d’Imola, Dorna et le circuit ne parvenant pas à s’entendre (évidement une question d’argent, les circuits d’Europe ont massacré leurs finances durant la gestion totalement erratique du virus et quémandent évidemment des remises importantes sur la saison 2021).

 

 

Ce Championnat 2021 prévoit donc douze courses, dont plusieurs sont en pointillés ou non encore attribuées, il commencera en avril 2021 à Assen aux Pays-Bas, on sait que le WSBK ouvrait traditionnellement l’année en Australie et de façon très précoce, cette manche Australienne a été repoussée sine die… les frontières étant toujours fermées comme en Thaïlande ou Malaisie d’ailleurs !

Mais le plus intéressant est l’arrivée de Mandalika, le circuit Indonésien construit au milieu d’un concept hôtelier sur l’île de Lombok, le seul où l’on roule en pleine rue (je sais il y a Macao mais à Mandalika en cas de chute on ne va pas direct dans le mur…) qui fait savoir à très haute voix que le circuit est prêt.

Ce qui les intéresse est d’abord le MotoGP mais Dorna a des contrats sur plusieurs années avec d’autres circuits qu’elle doit honorer en premier, du coup Mandalika est circuit de réserve au cas où…

Donc, le calendrier se trouve ci-dessus, Mandalika recevra le WSBK en novembre, période où en Europe on casse la glace sur les pare brise des autos le matin, et où à Lombok il fait trente degrés et avec averses garanties chaque soir…

 

MANDALIKA ET SES ZONES DE SÉCURITÉ EN CAS DE CHUTE

 

Et le MotoGP alors ?

Mandalika y attend 150.000 personnes, pas étonnant, l’Indonésie est le troisième marché moto au monde, derrière la Chine et l’Inde.

Certes, c’est une petite île mais il y en a 7000 au total dans le pays, on imagine donc qu’il ya des bateaux partout, il est certain que peu de spectateurs iront dormir dans les hôtels de luxe mais entre le paddock, les invités, plus le monde que les sponsors vont vouloir faire venir pour la grande première course sur ce circuit.

 

LOMBOK EST LE POINT ROUGE

 

Ce que voudrait Mandalika, c’est un MotoGP en milieu de saison.

Or, ce milieu de saison, dans le calendrier MotoGP, s’appuie sur un TBA (To Be Announced) qui est évidemment Brno, toujours en panne de blé et en appelant aux pouvoirs publics qui lâchent l’oseille au dernier moment, il y a aussi la Finlande, qui ne peut-être validée qu’une fois la neige fondue (entre mars et mai) et si les responsables de la sécurité du circuit ont le droit de voyager.

Et donc « au cas où »  Mandalika est prêt…

Deux solutions, Dorna a donné le WSBK à l’Indonésie comme lot de consolation en 2021, ce qui lui permettra de tester le circuit d’ailleurs pour une venue du MotoGP en 2022, ou bien les Indonésiens mettent tout de suite l’argent des royalties sur la table, ce qui ne sera jamais le cas de Brno.

Bref, les milliards investis par les Indonésiens dans leur île paradisiaque de Lombok vont commencer à cracher du carburant…

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : WSBK et MotoGP

 

Moto Sport Superbike

About Author

jeanlouis