MOTOGP 2020 : ANA MAYRATA, LA MÈRE ULTRA CÉLÈBRE DE JOAN MIR

 

 

C’est la folie sur les réseaux et ça ne date pas d’aujourd’hui.

 

ANA MAYRATA

 

Ana Maytara, la mère de Joan Mir est une beauté sauvage qui est devenue une sorte de muse quand son fils est devenu champion du monde MotoGP.

Elle sait qu’elle est bien bâtie, elle nourrit les réseaux sociaux d’image à faire pâlir un bien pensant, elle est aussi à elle seule une image marketing diabolique pour son champion de fils.

 

LE FILS ET LA MÈRE SONT DES STARS EN ESPAGNE

 

Bien sûr, dans toutes les confs ou interviews (et il y a en eu beaucoup à partit du moment où Joan est devenu menaçant au titre MotoGP 2020) on lui parle de sa mère et de sa beauté.

Il a répondu avec un peu d’humour que c’est comme ça depuis qu’il est gosse, ses copains le charriaient un max avec sa mère !

On imagine la tenue du langage à une époque où en plus la femme n’était pas devenue un verre de cristal (elle est bien plus que ça mesdemoiselles, chaque femme est unique et les verres de cristal il y en a partout mais il me fallait bien une image un peu sérieuse pour parler de votre (nouvelle) invulnérabilité, en tous cas dans les sociétés civilisées).

 

 

Mir a ajouté qu’il pensait que les choses se calmeraient avec le temps mais si les générations mâles ont (parfois) changé d’approche, elles ont grandi avec Joan Mir et aujourd’hui ses copains et amis sont juste plus âgés mais toujours aussi bouillants.

Et puis une remarque personnelle, maman est en effet une très jolie femme et qui le sait, ce qui ne gâche rien.

Jusqu’à présent les compagnes des pilotes étaient des stars du MotoHP.

En ce qui concerne Joan Mir, c’est sa mère, carrément original…

En fait dans la moto, la jolie femme joue toujours un rôle de mise en avant de son homme.

 

SOILI ET JARNO SAARINEN

 

Je pense à la jolie Finlandaise Soili Saarinen, que j’ai rencontrée il ya deux ou trois ans à la Sunday Ride Classic, qui a été une fulgurante beauté aux côtés de son champion de mari Jarno, titré en 250 en 1972, qui s’est tué l’année suivante à Monza en s’accrochant avec Renzo Pasolini qui a avait glissé sur de l’huile, enfin c’est ce que m’a dit Soili.

Ce qui est étonnant c’est que dans le monde du Continental Circus, encore très actif,  Soili est restée une égérie.

 

VALENTINO ET FRANCESCA

Je pense aussi, c’est moins triste à la fiancée de Valentino Rossi, la très belle Francesca, ou celle de Iannone, Belen, mannequin très en vogue, elles sont très actives sur les réseaux sociaux pour faire profiter leurs hommes de leur célébrité.

 

BELEN RODRIGUEZ, LA COPINE DE IANNONE

Après tout, Mir s’est fait charrier sur sa mère, je trouve ça finalement émouvant, parfois probablement  agaçant mais assez dans le vent

 

ANA EST AUSSI LA PREMIÈRE SUPPORTER DE SON FILS!

 

Et puis, si on continue comme ça, il va devenir beaucoup plus célèbre qu’elle !

Et puis j’ai deux trois copines qui étaient follement amoureuses de Marc Marquez (qui est très discret sur sa vie privée, il a été pris en photos quelques fois dans les rues de Barcelone en galante compagnie, c’est vrai que Cervera, côté romance, c’est un peu un  bled, mais Barcelone est plein de photographes amateurs…)

Mes copines m’ont dit que finalement Mir est beau gosse, ce qui prouve deux concepts que nous connaissons, le premier se résume par « Souvent femme varie » l’autre est que le pouvoir est bien plus attractif que l’argent…

Et l’amour dans tout ça?

Et oui, nos héros, une fois le casque remis dans le camion, sont de grands romantiques…

 

 

MARQUEZ DANS LES RUES DE BARCELONE

 

Mais dans le cas de Marquez, aucune image féminine sur les réseaux sociaux, à part celle de sa mère, bon, c’est sûr que dans coin de Catalogne, la « madre » doit être une star…

Mais cela dit, Marquez n’a pas besoin d’égérie, c’est l’énergie qui lui manque…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos DR et réseaux sociaux

 

 

 

Moto MotoGP Sport

About Author

Jean Louis Bernardelli