KIMI RÄIKKÖNEN, LE PATRIARCHE DE LA F1.

 

F1-2017-BARCELONE-KIMI-RAIKKONEN et FERRARI-Photo-Nicolas PALUDETTO.

 

Il affiche souvent de la nonchalance ou parait et semble parfois triste, comme un esquimau qui a perdu ses gants par une journée de blizzard et lorsqu’on le croise en civil dans un paddock, il peut passer également pour un vendeur en électroménager, plutôt que pour pilote F1…

Ce personnage totalement atypique n’est autre que le Finois mais Suisse d’adoption Kimi RÄIKKÖNEN, installé depuis près de vingt ans à Baar dans le Canton Suisse alémanique de Zoug près du lac du même nom.

Et la terminaison de son nom renvoie directement à d’autres pilotes  ‘’viking’ ’célèbres, tels Aaltonen, Alen , Häkkinen, Kinnunen , Toivonen, Mäkinen, Kankkunen ou encore Ari Vatanen, pour ne citer que quelques-uns des plus connus de ces illustres pilotes nordiques, que sont les brillants ‘As du volant’ Finlandais.

 

KIMI RÄIKKÖNEN-Alfa-Romeo-©-Manfred-GIET-

 

Dans ce qui est en cette année 2020, tout simplement sa 18ème saison en catégorie reine, Kimi RÄKKÖNEN est actuellement le doyen de la corporation et toujours pas prêt de raccrocher gants et casque puisqu’il a déjà resigné pour une nouvelle saison 2021 chez ALFA ROMEO tout récemment !

Et ce alors que beaucoup le voyait devoir céder son baquet au ‘’fils de’’ un certain Mick SCHUMACHER et dont Kimi a été le successeur du paternel chez FERRARI en 2007, sans pour autant aller souvent manger la Raclette ensemble en tant que Suisses d’adoption…

 

F1-2018-MONZA-Le fils de MICHAEL-SCHUMACHER, MICK, remet le Trophée de la Pole à KIMI RÄIKKÖNEN

 

Kimi RÄIKKÖNEN désormais âgé de 41 ans, c’est avant tout un personnage qui depuis son plus jeune âge, a été attiré d’abord par la catégorie des ’’sous-tasses à roulettes’’ en Karting, alors que son frère aîné, lui driftait dans les campagnes Finlandaises, aux volants de voitures de rallye.

Durant huit années, Kimi, il a raclé les méandres des pistes de Karting avant de de fêter sa première grande victoire en Classe A et de fêter deux titres Finlandais, avant de passer ensuite à la Formule Ford 1600, puis à la Formule RENAULT en Angleterre, où il fit une entrée fracassante et triomphale, franchement remarquée, en remportant immédiatement… quatre courses en autant d’épreuves.

Un an plus tard en 2000,  il remporte le titre de Champion de GRANDE BRETAGNE  de Formule RENAULT 2000, avec à la clé sept victoires en dix courses disputées et remporte en parallèle deux manches du Championnat Eurocup, ce qui lui vaut d’être remarqué par un certain … Peter SAUBER, le propriétaire de l’écurie de F1 éponyme et à la recherche d’un second pilote aux côtés de l’Allemand Nick HEIDFELD.

 

KIMI RÄIKKÖNEN- Formule RENAULT-EUROCUP 2000- Tatuus du Manor Motorsport

 

Cependant un des sponsors en titre de SAUBER n’était pas très enthousiaste à l’idée d’attirer le jeune Finlandais dans l’équipe de Hinwill, mais Peter SAUBER le boss et contre toute attente, engagea malgré tout RÄIKKÖNEN, après que celui-ci ait effectué des tests assurément des plus encourageants… signant de sacrés chronos pour un débutant !

Kimi qui avait obtenu la fameuse Superlicence après avoir effectué seulement vingt-trois épreuves des formules promotionnelles comme la Formule RENAULT, obtint une licence sous forme de permis de conduire valable pour… 4 GP, alors que la FIA et d’autres critiquèrent le brave Peter SAUBER, découvreur de talents comme Ken TYRRELL avant lui, pour sa prise de risques avec un pilote peu aguerri.

Mais depuis les temps ont bien changé avec une F1 qui par moments ressemble à une classe de maternelle !

Toujours est-il que RÄIKKÖNEN dès son premier Grand Prix en AUSTRALIE à Melbourne, le 4 mars 2001 démentira tous ses détracteurs, en terminant 6ème et pour l’occasion marquera son 1er point au Championnat du Monde !

A l’époque, l’attribution des points était le suivant : 9-6-4-3-2-1

 

QUATRE EQUIPES EN DIX-HUIT SAISONS…

F1-2001 -La  SAUBER de KIMI-RÄIKKÖNEN – Photo : Bernard BAKALAN

 

Lancé dans l’aventure de la F1, par le Team SAUBER comme déjà mentionné, pour lequel il récoltera un total de neuf points en fin de saison, un résultat qui ne resta pas sans impact, puisque rapidement et dès 2002, le timide mais talentueux pilote Finlandais, se retrouva dans le giron de Mc LAREN-MERCEDES sur les conseils avisés de son compatriote et double Champion du Monde, Mika HÄKKINEN qui parvint à convaincre Ron DENNIS pour lui succéder et devenir pour Kimi en quelque sorte une aventure digne du célèbre jeu télévisé ‘La Roue de la Fortune’ !

Et dès sa deuxième saison en 2003, chez Mc LAREN, il ne  manqua ‘un coup de maître’ que d’extrême justesse en terminant à deux petits points seulement du Champion du Monde 2003, qui n’était autre que Michaël SCHUMACHER.

2004 par contre ne fut pas du même calibre avec une seule victoire et beaucoup d’abandons d’origines techniques.

 

RÄIKKÖNEN devient un habitué des podiums et du champagne-©-Manfred-GIET

 

L’année suivante toutefois, il réussit sa percée définitive en tant qu’étoile montante de la F1 en claquant la bagatelle de sepr victoires et douze podiums, mais pas toujours vernis en certaines occasion…

Si bien qu’au décompte final, il termina à nouveau deuxième du Championnat derrière la combinaison ALONSO-RENAULT, pas supérieurs mais plus vernis !

2006 fut pour lui une année blanche avec un décevant cinquième rang final au Championnat du Monde qui l’incita du coup, à quitter l’écurie Mc LAREN, après y avoir passé cinq années et terminé deux fois vice-Champion.

L’année suivante, il prit la succession d’un certain Michaël SCHUMACHER chez FERRARI.

 

Kimi-RÄIKKÖNEN en-2007-au-GP de Malaysie – Photo Bernard BAKALIAN

 

Un sacré défi mais dont celui que l’on surnommait entretemps ‘ICEMAN’ se tira admirablement d’affaire en remportant non seulement le GP d’ouverture en Australie mais également cinq des dix derniers GP, après un léger passage à vide en milieu de saison, ce qui au décompte final ne l’empêcha pas de rafler le titre de Champion du Monde 2007, aux pilotes Mc LAREN, Lewis HAMILTON et Fernando ALONSO !

Un titre que le Finlandais ne manqua pas de fêter dignement, non pas avec du lait de renne comme le veut la tradition nordique mais plutôt avec du jus de pomme de terre alcoolisé !

Titre qui demeure actuellement le dernier obtenu et décroché par un pilote de la Scuderia FERRARI !!

En 2008, le niveau de forme et la courbe des performances de RÄIKKÖNEN, en prit cependant un coup et même en terminant sur la troisième marche du podium final au Championnat, ni lui, ni non plus ses  employeurs FERRARI et PHILIP MORRIS, ne furent satisfaits de sa saison, avec dans la lignée une saison 2009 qui s’avéra encore plus désastreuse avec une seule victoire à la clé et en permanence dans l’ombre de son partenaire, le Brésilien Félipe MASSA ce qui décida la Scuderia de l’exproprier en fin d’année et ce en rachetant son contrat, afin de le remplacer par ALONSO.

DEUX ANNÉES SABBATIQUES


WRC ALSACE-2011-KIMI-RAIKKONEN-

 

Sous le coup de la déception, Kimi prit alors deux années sabbatiques en F1, pour s’en aller tenter sa chance en Championnat du monde … des rallyes WRC chez Citroën dans le Junior Team, où face au jeune espoir Français Sébastien OGIER, il termina 10ème lors de sa première saison  sur la caillasse, en terminant onze fois dans les points en vingt-et-une participations !

Après beaucoup de spéculations sur son avenir, Kimi, il annonce son retour en F1 pour la saison 2012 chez LOTUS-RENAULT, après de longues discussions également avec le Team WILLIAMS.

 


F1-2012-ABU-DHABI-1ere-victoire-pour-KIMI-RAIKKONEN-et-LOTUS-RENAULT.

 

Et pour un retour en Grand Prix après deux ans d’absence, ce fut un réel succès puisque dès sa première saison en noir et or, ‘ICEMAN’ remporte le Grand Prix d’Abu-Dhabi et hormis au GP de Chine, il rentre chaque fois dans les points, terminant finalement à une belle troisième au Championnat du monde, derrière VETTEL et ALONSO.

 

F1-2013-AUSTRALIE-MELBOURNE-KIMI-RAIKKONEN-1er-sur-le-PODIUM-du-GP-AUSTRALIE

 

2013 toutefois et malgré une victoire en Australie et trois deuxièmes places lors des cinq premiers GP, la suite ne fut pas du même tonneau et se termina d’ailleurs, en eau de boudin, après d’importants retards de paiements du Team LOTUS-RENAULT et une opération à la colonne lombaire.

RETOUR CHEZ FERRARI EN 2013

F1. KIMI RAÏKKÖNEN RETROUVE MARANELLO.

 

Lors de la nouvelle ère Turbo Hybride, le fan du fleuron Finlandais NOKIA, fête son retour comme pilote chez FERRARI, tout comme les deux seuls avant lui, Jacky ICKX et Gerhard BERGER.

Aux côtés d’un coriace ALONSO d’abord et d’un ambitieux VETTEL, par la suite, le taciturne Kimi ne put que rarement ambitionner des revendications digne d’un ex-Champion du Monde, soit à cause d’une FERRARI poussive où d’équipiers plus jeunes et au goût du risque plus aiguisés.

Durant ces cinq nouvelles années de sa seconde vie chez FERRARI, Kimi ne remporta qu’une seule victoire à Austin au Texas et un classement final au Championnat à la troisième place en 2018.

Et après la Pole réussie sur le terrain de FERRARI à Monza en septembre 2018, il reçut comme message de félicitation, qu’il serait remplacé en 2019 par le grand espoir monégasque, Charles LECLERC !

Grazie Mille, ’’Kiitos paljon’’ en Finois …

 

 ALFA ROMEO COMME DERNIÈRE ÉTAPE

KIMI RÄIKKÖNEN-Alfa-Romeo-©-Manfred-GIET-

 

Alors que tout le paddock était convaincu que RÄIKKÖNEN en resterait là, il surprit tout son monde en annonçant qu’il signait un contrat de deux ans chez ALFA ROMEO, marque qui venait de reprendre l’équipe qui l’avait lancé en F1, le Team Suisse SAUBER, où l’on se souvenait de lui comme fin stratège, lorsqu’il s’agit d’économiser intelligemment ses gommes, d’un garçon qui n’a jamais ses deux mains en poche même lorsqu’il s’agit de batailler pour 1 point, son franc parler et en plus bien ferré concernant les CV du bloc propulseur FERRARI dont il a disposé durant dix saisons.

Pour son retour chez SAUBER, commercialement devenu ALFA ROMEO entretemps, le Finlandais ne s’en tira pas trop mal en 2019, terminant neuf fois dans les points sur vingt-et-un GP, avec un quatrième rang lors du GP du Brésil et 12ème au général en fin de saison.

Pas trop mal pour celui qui est dorénavant le patriarche en F1 !

La saison en cours toutefois semble beaucoup plus compliquée pour lui et le Team ALFA ROMEO peut-être en raison du ‘’FERRARI-Gate’’ découvert l’année dernière et dont les retombées semblent irréversibles pour la fin 2020 et probablement encore en 2021, année où il mettra probablement un terme à sa longue carrière.

Son compteur ‘’GP’’ devrait alors dépasser les 350 GP, un sacré bail et pas prêt d’être battu, sauf si le plus jeune pilote de tous les temps, le Hollandais Max VERSTAPPEN, décide de rouler jusqu’à son entrée en maison de repos…

 

FORMULES SAVOUREUSES DE KIMI.

F1-2020-CATALUNYA-20-février-2éme-JOURNEE-DES-TESTS-KIMI-RÄIKKONEN-ALFA-ROMEO

 

Plutôt taciturne et parfois grincheux en certaines circonstances, Kimi RÄIKKÖNEN a étonné son entourage ou les médias par des formules dont il a le secret.

 

PETIT ÉCHANTILLON…

F1-2018-ABOU-DHABI-Dernière-apparition de KIMI RÄIKKÖNEN en tenue FERRARI-ce dimanche 25 novembre au GP d’ABU-DHABI

 

A la question d’un journaliste qui lui demandait ce qu’il aimait à la F1 :

«  Tout ce que j’aime en F1 c’est piloter ! »

Ou une autre question qu’on lui a posé par téléphone un jour si sa Grand-Mère savait ce qu’est une Pole-Position, il répondit du tac au tac :

« Bien sûr que oui, voulez-vous que je vous la passe, elle est justement à mes côtés !’ »

Ou bien encore avec certains de ses ingénieurs comme chez FERRARI, lors d’un remplacement de volant qui prenait du temps :

« Volant, volant dis un peu à l’ingénieur qu’il se dépêche car j’ai urgemment besoin de toi ! »

Une autre fois à son époque LOTUS, lorsque son ingénieur lui faisait des remarques à la radio, il répliqua de go :

« Arrêter de parler constamment et foutez-moi la paix, je sais en effet parfaitement ce que j’ai à faire !»

Autre réplique chez Alfa Romeo, lorsqu’il explique à la radio :

« Vous avez vu GIOVINAZZI est sorti juste devant moi. Ne serait-il pas temps que l’on me change les gommes ? »

Question à laquelle son ingénieur lui répliqua :

« Non, c’est trop tard maintenant »

Réponse à laquelle, Kimi répliqua par :

« Il n’est jamais trop tard ».

Lors d’un Grand Prix au Japon qui ne s’était pas bien déroulé pour Kimi, un journaliste Nippon, lui demande :

« Décris un peu en un mot ton GP question »

A laquelle lui répliqua d’un ton sec comme la poussière par :

« Bullshit (merde) »

Et une dernière lorsqu’un jour, on lui demanda pourquoi après la pause estivale, sa voiture n’avait plus le même rendement qu’avant, il répondit sans sourire :

« Si nous le savions, elle ne serait pas devenue plus difficile à conduire qu’avant ! »

Décidément, RÄIKKÖNEN ne cessera d’étonner le monde de la F1, tant par sa personnalité que par ses excellentes qualités de pilotage !

 

 Manfred GIET

Photos : Publiracing – Bernard BAKALIAN -Antoine CAMBLOR

Kimi RÄIKKÖNEN-et sa nouvelle épouse, Mintuu VIRTANEN


KIMI-RAIKKONEN- Sa villa Suisse, VILLA-BUTTERFLY

KIMI-RÄIKKÖNEN- Victorieux au GP d’ABU DHABI en 2012 au volant de la LOTUS RENAULT


F1-  MASSA  et RÄIKKÖNEN chez FERRARI © Manfred GIET

F1-2018- AUSTIN- TEXAS- Circuit du COTA – La FERRARI de KIMI-RÄIKKÖNEN

F1-2016-MONTMELO-La-FERRARI de KIMI-RÄIKKONEN, TESTE LE SYSTÈME DE PROTECTION DU COCKPIT PILOTE- Photo-ANTOINE-CAMBLOR-


F1-2015-MONTMELO-Team FERRARI-KIMI RÄIKKÖNEN-Photo Antoine-CAMBLOR

About Author

gilles