UN GRAND PRIX DE F1 EN 2021 EN ARABIE SAOUDITE!

 

 

 

 

C’est officiel…

 

Les monoplaces de la Formule 1 se rendront dans une autre et nouvelle nation en 2021, l’Arabie saoudite !

L’annonce ‘ officielle’ en a té faite ce jeudi 5 novembre 2020 par le ministre des Sports, le Prince Abdel Aziz ben Turki al-Fayçal

Dans très exactement un an, en novembre 2021, le Grand Prix d’Arabie Saoudite se déroulera sur un circuit urbain de la ville de Djeddah, une métropole de près de 4 millions d’habitants surplombant la mer Rouge.

La piste utilisée sera situé dans la zone côtière, et la course se déroulera de nuit comme à Singapour.

Chase Carey, PDG chez Liberty Media de la F1 et qui est sur le point de passer la main en fin de Championnat 2020, à l’Italien Stefano Domenicali, ancien boss de la Scuderia FERRARI et actuellement en poste à la FIA, explique :

« 70% de la population Saoudienne a moins de 30 ans, nous sommes enthousiasmés par la possibilité d’atteindre de nouveaux fans. »

Avant de préciser :

 « L’Arabie saoudite est en train de devenir un acteur central du sport et du divertissement »

Rappelons effectivement qu’en Arabie Saoudite, se déroule déjà et le célèbre rallye Dakar et l’une des manches du Championnat du monde des monoplaces    électriques de la Formule e !

L’arrivée du ‘grand cirque’ de la F1 dans ce pays était annoncée et attendue depuis un certain temps, la localisation de Djeddah est pourtant considérée comme une solution provisoire, en attendant l’achèvement de l’usine pharaonique de Qiddiya, non loin de la capitale Riyad.

Et dont l’inauguration est prévue pour 2023, en attendant il y aura qualifions là … d’apéritif à Djeddah !!!

Sauf que la pandémie du Coronavirus COVID-19 est bien actuellement toujours présente et que les plus pessimistes, laissent entendre et supposer que la situation n’évoluera pas avant … au mieux l’été 2021 !

A ce sujet, il se murmure en coulisses que l’Australie aurait déjà indiqué et fait savoir elle qu’elle n’envisageait et ne souhaitait pas figurer au calendrier 2021 au printemps, comme le veut la tradition et l’habitude, la manche d’ouverture de la F1 se déroulant annuellement à Melbourne fin mars !

Donc Liberty Media va devoir revoir sa copie avec 23 dates, un peu à l’image de cette année… où le propriétaire de la F1 a perdu des sommes vertigineuses, la majorité des GP dont les ‘ invités‘ tels Imola- Le Mugello, Portimao et autres Nürburgring, n’ont pas versé le moindre dollar de droit, se contentant de fournir leurs installations !!! CQFD

Rappelons que l’Arabie abrite le géant pétrolier Aramco qui est devenu cette année l’un des principaux sponsors du Championnat du monde de F1 au même titre que Rolex, Pirelli, Heineken ou DHL encore .

Un accord qui s’inscrit dans un programme plus large, le partenariat entre Liberty Media et la Fédération Nationale de l’Automobile d’Arabie étant défini comme à long terme.

Le sultan Al Faisal, qui en est son Président, a déclaré:

 « Je crois fermement que le GP d’Arabie Saoudite sera le plus grand événement sportif de notre histoire et qu’il a le potentiel de changer des vies et des perceptions, atteignant de nouveaux publics et communautés telles que jamais arrivé auparavant. »

 

 

On l’a dit, ces dernières années, l’Arabie s’est de plus en plus ouverte à la course automobile.

le Royaume a déjà attiré le Dakar dans ses déserts et la Formule E dans les rues de Diriyah, mais bien sur, eu égard à la politique en vigueur dans cette nation qui… ‘décapite’ à tout va … non sans susciter les polémiques.

 

FORMULE E 2018-2019 – TOM DILLMANN ce vendredi 14 décembre à RYAD en ARABIE SAOUDITE

 

Amnesty International, l’organisation de défense des droits humains, a accusé ces derniers jours l’Etat du Moyen-Orient de « laver le sport », c’est-à-dire de vouloir assainir son image à travers le sport§

Ajoutons que le fonds souverain PIF, le même que celui qui détient Aramco, avait bien tenté d’entrer dans le football ces derniers mois, en rachetant Newcastle, le club anglais de Premier League. Mais pour l’instant sans succès !!!

Son arrivée en F1, pourrait élargir le calendrier 2021 des GP à 23 manches, mettant encore plus les staffs à l’épreuve.

Questionné le week-end dernier à Imola,  Christian Horner le patron de l’écurie Red Bull à déclarer :

« C’est une énorme demande pour les pilotes et un énorme engagement aussi et surtout pour les mécaniciens. Ils parcourent le monde dans des conditions moins favorables que les autres. Nous sommes à un point de saturation, nous avons presque besoin d’un deuxième groupe de travail ».

Une hypothèse envisagée serait tout simplement de compresser certains rendez-vous à deux jours et non plus à trois et donc de supprimer les deux sessions des essais libres du vendredi et ce tout simplement pour alléger la charge.

Mais il y a de nombreux intérêts à équilibrer, Comme ceux des promoteurs et des télévisions ….

Affaire à suivre…

Car d’ici le début de l’année 2021, il peut se passer bien des surprises, avec ce COVID-19 qui n’en finit pas d’empoisonner la vie !

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Office Tourisme – Dakar –Formule e

 

Evenements F1 Flash Info Monoplaces

About Author

gilles