MOTOGP 2020 : QUARTARARO Y CROIT !

FABIO AORE LE CIRCUIT DE VALENCE

 

Il reste trois GP à courir, trois d’affilée d’ailleurs, deux à Valence et un à Portimao au Portugal.

Portimao qui devait recevoir du public, une vraie fin en fanfare car on a avait prévu à l’époque 50 000 spectateurs (il ya en eu 27 000 sur la F1) mais le gouvernement portugais se dégonfle (il n’est pas le seul en Europe !) et après avoir testé 14 cas de Covid après la F1, le final se fera sans public.

Ces GP seront cruciaux, les courses cette année son tellement disputées que le leader au général, Joan Mir, possède le plus petit nombre de points depuis la création de la cylindrée.

 

JOAN MIR FAVORI DES SONDAGES

Par ailleurs, il sont six à pouvoir espérer combler leur retard, Quartararo est donc à 14 points de Mir, ce qui est beaucoup en fait car Mir est d’une régularité terrifiante devant, avec podiums à la clé.

Autrement dit, si Quartararo gagne, il ne prendra pas forcément beaucoup de points à son adversaire direct.

Pour donner un exemple qui semble absurde, si Quartararo gagne les trois derniers GP, si Mir termine deux à chaque fois, Fabio ne gagnera le titre que d’un point.

 

ATTITUDE TRÈS « MARQUEZ » DE QUARTARARO QUAND IL GAGNE

Je renonce bien sûr à faire fonctionner les ordinateurs capables de faire cracher les millions de combinaisons possibles avec six pilotes sur trois courses, les statistiques m’emmerdent, d’ailleurs on leur fait dire ce que l’on veut (exemples, les élections ou le virus…).

C’est le sport qui m’intéresse, je me fous de savoir si Quartararo a une chance sur deux, sur dix, sur cent de finir champion du monde.

D’abord ce qu’en pense le principal intéressé…

 

FABIO OPTIMISTE

« Même si j’ai connu deux courses difficiles en Aragón, je veux tirer profiter de ces bonnes sensations que j’ai toujours eues à Valence, le circuit où se tiennent les deux prochaines épreuves. C’est un tracé assez court, mais que j’apprécie. Je garde de bons souvenirs de la précédente édition : j’y avais fait la pole, un podium et réalisé des tests prometteurs. J’espère pouvoir répéter ça ce week-end. Il ne reste que trois courses et je pointe à 14 points du leader. Ceci étant, on sait à quel point les choses peuvent aller vite. À vrai dire, je pense que de belles opportunités se présentent à nous pour ces dernières manches à Valence et à Portimão. J’ai vraiment hâte d’y être ! »

Bon, surtout à ce niveau, je n’ai pas rencontré en plus de trente ans de carrière un pilote me dire qu’il partait pour finir deuxième…

Second aspect de cette mini enquête, la météo.

Elle est plus ou moins humide vendredi et samedi mais sèche le dimanche, avec des températures ne dépassant pas 18 degrés.

 

ZARCO AIME BIEN LES PISTES HUMIDES

On sait que Zarco adore les circuits humides, il faudra donc que dimanche il confirme ce qu’il aura pu faire lors des deux premiers jours.

On sait aussi que Quartararo n’aime pas ça, à l’inverse, il n’aura que dimanche pour se mettre au point.

Dernier point les autres…

Vinales est à 19 points de Muir, c’est donc encore un poil plus difficile.

 

MORBIDELLI, RINS ET MIR AU GP DE TERUEL

 

Morbidelli est à 25 points ça commence à ressembler à Mission Impossible mais on sait que tout peut arriver, Franco a utilisé avec succès les fameuses suspensions BRB 50 d’Öhlins, comme les deux Suzuki et comme par hasard les trois motos ont fait podium en Aragon…

Dovizioso est à 28 points, le circuit de Valence, décrit par Quartararo ci-dessus, n’est guère favorable aux Ducati, qui auraient semble t’il des soucis pour s’adapter aux pneus Michelin. Là on est un peu chez Madame Irma.

Rins est à 32 points, cela dit ce garçon sait aussi gagner des GP mais même, il faudrait vraiment que Muir et Quartararo se loupent sévère et sur les trois GP pour que Rins soit titré mais bon, sur un GP le scénario n’est jamais écrit à l’avance, ce qui fait son côté phénoménal d’ailleurs, surtout quand au départ de chaque course il n’y a pas de favori à priori.

 

UNE ENQUÊTE SERAIT EN COURS SUR LS SOUPAPES YAMAHA

Pour terminer, il y a un bruit qui court et qui a été confirmé par un cadre de la firme, il ya une enquête technique sur les Yamaha pour déterminer si les soupapes utilisées à Jerez étaient bien celles qui avaient été définies lors du GP du Qatar en début d’année, que les MotoGP n’avaient pas couru d’ailleurs.

Si Yamaha est piqué pour fraude dans cette histoire, c’est la fin des haricots.

Mais bon, on n’anticipe rien, Fabio sent bien le circuit de Valence, on lui souhaite tout le bonheur possible mais ce n’est pas gagné…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos MotoGP

Moto MotoGP

About Author

jeanlouis