NAISSANCE DU SARTHE ENDURANCE RACING TEAM AVEC YOSHIMURA !

 

MOTO-ENDURANCE-2020-ESTORIL- La SUZUKI du SERT CHAMPIONNE du MONDE.

Exit le Suzuki Endurance Racing Team plus connu sous l’appellation abrégée du … SERT.

Place dorénavant au … nouveau SERT, dénommé lui … Sarthe Endurance Racing Team !

 

LE MARIAGE DE LA CARPE ET DU LAPIN…

 

En souvenir du ‘poil à gratter’ que semait aussi notre ami et collaborateur, grande plume du site AutoNewsInfo, où il couvrait notamment depuis des années les épreuves du Championnat du monde d’endurance moto, Alain Monnot, décédé le mercredi 14 octobre dernier et qui n’aimait pas l’injustice ! cet article il l’aurait assurément rédigé, car la fin du SERT (période Suzuki) ne lui avait franchement vraiment pas plu !

Gilles GAIGNAULT

 

Alain MONNOT avec Vincent PHILIPPE, le pilote le plus titré du SERT avec DIX titres!

  » Deux équipes légendaires en endurance mondiale de France et du Japon unissent leurs forces et s’engagent sur le championnat du Monde FIM EWC 2021 « 

2019-Suzuka-©-Photo-Michel-Picard

 

Telle est l’introduction émise par le service presse de la FIM (Fédération Internationale Moto) et ce afin d’assister à une conférence de presse en ligne, diffusée en Anglais et en Japonais, ce Samedi 31 Octobre à 10heures sur la chaîne You Tube et sur la page Facebook du Endurance World Championship !

Il ne fait aucun doute pour ‘les spécialistes’ qu’il s’agira de la… mise sous tutelle, du ‘Sarthe Endurance Racing Team’ par Yoshimura, sous couvert de l’usine mère Suzuki.

Cette nouvelle alliance ressemble, avant l’heure, à la fable du ‘mariage de la carpe et du lapin’…

C’est aussi le résultat de quarante ans de patience de la famille Yoshimura, pour tenter absorber l’exploitation de l’endurance et faire un pied de nez à … Dominique Méliand, l’ancien  » Chef  » du vrai ‘Suzuki Endurance Racing Team’, rappelons-le… 15 Fois, oui quinze fois sacré CHAMPION du Monde de la spécialité et qui avait toujours refusé ce type d’union contre nature, donc vouée à l’échec !

 

SERT-Dominique-MELIAND

 

Yoshimura est un nom célèbre dans la préparation des moteurs et motos de compétition au Japon, un clan très respecté au pays du soleil levant, depuis les années cinquante, grâce au  » sorcier » Hidéo, de son vrai prénom, mais connu mondialement sous le pseudonyme  » Pop  » et décédé en 1995.

L’écurie de Pop Yoshimura remporta les 8Heures de Suzuka en 1978 et en 1980, puis son fils, Fujio et son neveu  Yohe complétèrent le palmarès par deux autres succès en 2007 et 2009, contre une victoire obtenue par le SERT dans leur jardin en 1983, avec la pare que formait le Français Hervé Moineau et le Belge Richard Hubin.

Le début d’une rancœur de famille ?

Actuellement, c’est le fils Fujio qui est président et qui prépare son neveu, Yohe Kato aux évolutions futures de la société qui exporte ses produits manufacturés   aux célèbres couleurs rouge et noire, dans le Monde entier.

Mais comment en sommes-nous arrivés là ?

Jean Bernard PEYRE et Dominique MELIAND

 

En 1980, le regretté Jean-Bernard Peyré, alias ‘’ Nono’’ pilote de talent et fin metteur au point successivement des écuries d’endurance Leuridan, Cassegrain puis Pipart, entre 1974 et 1979, s’était vu accordé la confiance de Suzuki, pour exploiter les GS1000R en endurance avec succès, dans son petit atelier de Jouy – en-Josas, près de Versailles.

Lequel allait aligné d’excellentes performances avec  une victoire à Zeltweg, une seconde place aux 24Heures du Mans et une quatrième aux 8Heures de Suzuka.

Cette écurie dénommée à l’époque Promoto, en tête du Championnat du Monde, était composée de copains bénévoles, d’un mécanicien à temps plein, l’ami Jean-Marc Bonnay dit  » Snoopy  » et de Dominique Méliand, agent GDF qui aidait son copain Jean-Bernard, chaque début de soirée, depuis ses débuts en compétition.

 

SERT – Doublé-au Bol d’Or 1980 au PAUL RICARD –

 

Hélas, tout fut chamboulé par la mort accidentelle de Jean-Bernard Peyré survenue le 25 Août 80 (voir lien), en pleine préparation du Bol d’Or !

Les Parents Peyré, garagistes à Versailles, voulurent engager les deux Suzuki de leur fils et l’impensable eu lieu avec … un sensationnel doublé historique et  invraisemblable face à la présence  de tous les constructeurs Nippons !

Suite à cet incroyable et inattendu succès acquis dans la douleur et les larmes, Dominique Méliand s’associera à l’un de ses frères Jean Eudes et mettra sur pieds début 81, le SERT (Suzuki Endurance Racing Team) d’abord basé à Versailles puis ensuite au Mans, en lien direct avec l’usine d’Hammamatsu et de son directeur du service course de l’époque, Mitsuo Itoh, ce dernier disparu le 3 Juillet 2019 à l’âge de 82 ans.

 

24-H-Mans-2019-VINCENT-PHILIPPE©-Photo-Michel-Picard

 

Il s’ensuivra plus de 60 victoires et 15 titres mondiaux dans cette spécialité jusqu’à l’été 2019. Avec comme me le rappelle bien évidemment, Gilles Gaignault, le pilote leader, l’emblématique Vincent Philipp… DIX fois couronné et sacré CHAMPION du monde d’endurance !

En Mars 2017, le SERT perd l’un de ses pilotes Champion, Anthony Delhalle, lors d’une séance d’essais sur le circuit de Nogaro dans le Gers et au même moment, Dominique Méliand doit subir une très lourde opération cardiaque, qui le tiendra éloigné de son atelier presque un an.

 

2019-Suzuka- Yohe Kato, l’avenir de Yoshimura-©-Photo-Michel-Picard-

 

C’est dans ce contexte insoutenable que son équipe de course, composée de cinq permanents et d’une vingtaine de bénévoles de toujours, doit faire face à cette double adversité et à la mise au point fort délicate de la nouvelle GSXR.

Le SERT se trouve alors un guide de substitution en la personne de son ingénieur depuis sept saisons, Dominique Hébrard.

Lorsque ‘des rumeurs’ annoncent la cession du fonds de commerce du SERT de Dominique Méliand, des dossiers de reprise sont déposés chez Suzuki France.

Tout un chacun trouverait naturel que les compétences tant techniques, qu’humaines de Dominique Hébrard soient ‘récompensées’ mai hélas Il n’en sera rien car jugé trop jeune à 29 ans !

 

1976 Départ du Bol d’Or – la Kawa Cassegrain JB.Peyré et M.Maingret- Photo: Michel Picard.

 

Et dire que rien de cette fabuleuse histoire n’aurait vu le jour si en 1976, Jean-Jacques Cassegrain, n’avait confié les rênes de son écurie à Jean-Bernard Peyré, alors âgé … de 24 ans et qui deviendra pilote-préparateur à temps complet, avec l’aide de Dominique Méliand !

Voir l’hommage à Jean-Bernard Peyré ….déjà 40 ans ce 25 Août 1980 (en lien)!

Au lieu de faire confiance en sa jeunesse, est alors né en ‘catimini’ de cette  mascarade et d’une  communication catastrophique de Suzuki France, le ‘Sarthe Endurance Racing Team’ ,vrai terme de la nouvelle structure résultant de la cession le 31/07/2019 de l’ancien fonds de commerce du ‘Suzuki Endurance Racing Team’ de Méliand Frères, racheté par Jean-François Simon, gérant d’Apotamox et évoluant dans le secteur de l’informatique, lui !

Selon la législation en vigueur, le ‘Sarthe’ peut continuer d’exploiter le nom de l’ancien SERT durant quatre ans encore…

Par ce subtile jeux de patronymes, Suzuki n’anticipait-il pas déjà sur cette organisation futuriste, en se réservant l’exploitation du ‘Suzuki endurance Racing Team’ ?

Damien Saulnier qui est titulaire d’un poste de professeur au lycée polyvalent du Mans et qui a dirigé , depuis les années 2000, le ‘Junior Team Suzuki LMS’ est actuellement en détachement de l’éducation nationale  car il a été nommé directeur sportif du  » nouveau SERT « .

C’est lui qui s’est vu obligé de  » virer  » l’un des fidèles  pilotes maison, Etienne Masson !

 

-2019-Suzuka-Bridgestone-©-Photo-Michel-Picard

 

Dans la corbeille des futurs mariés… Bridgestone très performant sur la Honda FCC et sur la Yamaha du Yart , manufacturier qui remplacera Dunlop.

Il était logique que ce soit Sylvain Guintoli déjà vainqueur au sein du SERT des 8Heures de Doha 2010, qui prenne la direction du réglage des futurs châssis, car étant déjà pilote Yoshimura à Suzuka et pilote d’essais Suzuki en MotoGP avec brio.

Cela compensera aussi le manque d’ingénieur à temps complet du nouveau SERT qui a vécu sur la lancée des anciens réglages de l’ancienne équipe d’exploitation qui a, précisons-le tout de même,  refusé de continuer au ‘Sarthe Endurance Racing Team’ !!!

Cette saison 2020 , le SERT était déjà sous la haute surveillance de Yoshimura qui avait ‘exigé’… une caméra, qui émettait au Japon en continue les activités du stand.

 

SERT-2019- Dominique Méliand et Fujio Yoshimura-© Photo : Michel Picard-

 

Des visioconférences reliaient les hommes des deux entités chaque jour et ce afin de décider des réglages à adopter.

Yoshimura a fortement ‘conseillé à Damien Saulnier de prendre Sylvain Guintoli, sachant que Xavier Siméon, le dernier arrivé au SERT, est sous contrat jusqu’à fin 2021.

Le choix devait donc être fait entre Gregg Black et Etienne Masson.

Ne demandez pas  pourquoi à Damien Saulnier, car il n’a pas d’argument, et n’a pas su quoi dire sur le sujet à Masson. Même pas une question d’âge …

Belle communication !

Non pardon, aucune communication jusqu’à ce jour sur le sujet hormis la page Facebook d’Etienne.

 

2019-Suzuka-Sylvain-Guintoli-Suzuki-Yoshimura-©-photo-Michel-Picard-

 

Belle gestion d’entreprise que de livrer à la concurrence un pilote hors pair sur l’échiquier de l’endurance et qui n’a jamais mis en péril l’équilibre des équipages du SERT.

Que pourrait-on reprocher à Etienne Masson ? Un manque de communication ?

Relisons simplement la dernière phrase du reportage de notre confrère Moto-Journal qui concluait le reportage des récentes 12 Heures d’Estoril qui a vu le troisième sacre Mondial en endurance d’Etienne Masson associé à Gregg Black :

«  Ce titre est pour Anthony Delhalle. Je suis sûr que, de là-haut, il est fier de nous… »

Des mots simples mais forts. Le principe même d’une bonne communication…qui va droit au cœur.

 

2019-Etienne-Masson-©-Photo-Michel-Picard

 

Plutôt ne faudrait-t- il pas déjà qu’une saison de courses soit organisée en mondial EWC en 2021 ?

Là réside comme pour toutes les disciplines sportives, la grosse inconnue actuelle pour les équipes d’endurance motos.

Car l’épidémie du Coronavirus COVID-19, ne va stopper dans les semaines et mois à venir…

C’est la dure REALITE. Simple question de BON SENS et de LOGIQUE !

La crise sanitaire risque de perdurer de longs, de très longs mois…

 

Texte et Photos : Michel PICARD

NOTRE RÉCENT HOMMAGE DU 25 AOÛT POUR LES 4 ANS DE LA DISPARITION DE NONO PEYRE

JEAN-BERNARD PEYRÉ… DÉJÀ 40 ANS CE 25 AOÛT 2020 !

About Author

gilles