MOTOGP 2020 EN ARAGON : LES PILOTES SUZUKI BRILLENT, RINS VAINQUEUR, MIR LEADER DU MONDIAL. QUARTARARO A L’ARRÊT!

 


RINS, HUITIÈME VAINQUEUR CETTE ANNÉE

 

Encore un Grand Prix Moto incroyable cette saison, même si Fabio Quartararo a raté sa course, on a assisté à un truc de guerriers démentiel !

Mais d’abord le début.

Valentino Rossi ne sera pas comme ce fut le cas ce week-end, remplacé dimanche prochain pour le second GP d’Aragon à venir, dénommé Teruel du nom de la localité où se situe le circuit de Motorland, et ça arrange bien Yamaha.

 

ROSSI IRRELPLAÇABLE!

 

C’est simple, la règle demande que l’on nomme un remplaçant après 10 jours d’absence du titulaire.

Et ça tombera le lundi après la course !

Ce qui n’apparaît pas dans le communiqué diffusé e dimanche par l’équipe Yamaha mais vraiment, grosse épine sortie du pied, car Jorge Lorenzo, essayeur remplaçant théorique, a roulé une seule fois avec la bonne moto à Portimao et a fait des chronos dégueulasses…

 

LA COURSE DE QUARTARARO EST UN DÉSASTRE

 

Passons à la course de ce dimanche. Dès le début du GP, Fabio Quartararo est mal.

Problème de pneu ? Douleurs de sa chute de la veille ?

Toujours est il qu’il n’arrive pas à tenir ses trajos, il se fait doubler de façon humiliante par tout le monde et se retrouve dix huitième en quelques tours!

Aprés l’arrivée, Fabio lâchera laconiquement: 

C’est triste à dire mais le résultat aurait pu être pire … 

 Évoquant les classements de ses rivaux directs !!!

Effectivement, cela aurait été le cas d’un scénario catastrophe, avec un Mir qui aurait gagner ce Grand Prix d’Aragon devant Maverick Viñales et Andrea Dovizioso…

Empochant ainsi de gros et importants précieux points dans la !

Et Fabio précisait:

« Physiquement, je suis OK. Je n’ai pas eu de problème sur la moto. Le problème vient du pneu avant!  La pression du pneu avant est devenu totalement hors de contrôle, complètement anormal. Nous devons savoir pourquoi. C’est très étrange. Nous avions la rythme, peut-être pas pour faire le podium mais pour faire un top 5 ou top 6, ce qui aurait été très bien. Mais comme je l’ai dit le pneu avant est devenu hors de contrôle et nous ne savons pas pourquoi. C’est quelque chose que nous devons voir et essayer de résoudre pour la prochaine course

L’autre  pilote Français, Johann Zarco, à l’inverse, est parti de très loin car il a raté sa session de qualification et au terme d’une belle remontée, lui, il termine dix, c’est un bon résultat pour sa Ducati privée.

Il est évidemment dommage qu’il soit parti de si loin, seizième, avec de gros clients à doubler, Binder, Pol Espargaro, Petrucci, Oliveira, mais sa course est exemplaire.

 

ZaRCO FAIT UNE BONNE COURSE

 

Alors la course ?

Les trois Yamaha partent devant, Maverick Vinales leader, mais Fabio Quartararo disparaît tout de suite, Morbidelli idem, Vinales va alors être rattrapé par un Rins incroyable, parti de loin sur la grille mais déjà quatre au premier virage !

 

RINS COURSE EXEMPLAIRE

 

Il passe les trois pilotes devant lui et se retrouve en tête, devant furieusement batailler en fin de course contre un Alex Marquez déchaîné, qui fait une mini glissade de l’avant au dernier tour et laisse partir Rins vers sa première victoire de l’année, ce qui nous fait un vainqueur de plus en 2020, ce doit être le huitième sur dix GP !

Alex Marquez est autant le héros de cette course que Rins car « junior » est cette année ‘rookie’ en MotoGP, rappelons le !

 

ALEIX MARQUEZ L’AUTRE HEROS DU GP D’ARAGON

 

Mir finit trois et de justesse, sur la fin, Vinales le reprenait façon missile mais il y a deux Suzuki sur le podium, Rins et Mir encadrant Marquez, cela fait un temps infini que cela n’était pas arrivé !

 

JOAN MIR LEADER AU MONDIAL

 

Bien entendu, Mir prend le leadership au mondial mais pas tant que ça car il est trois points devant le Français, donc Fabio reste dans le coup mais deux courses ratées coup sur coup, pour un jeune pilote dont le moral n’est pas encore en granit, ça doit assurément flanquer un blues sévère..

Chez Ducati, Dovizioso est sept, pas mal pour un mec parti de la douzième place…

Il est devant Miller et surtout loin devant Petrucci qui lui avait sucé la roue en qualifs, ce qui avait mis Dovi très en colère.

 

DOVIZIOSO PEUT ÊTRE FIER DE SA COURSE

 

Quant à Bagnaia, qui disait déjà la veille que sa pole ratée était indigne d’un futur pilote de factory, il est tombé en début de course, au classement général il a vraiment peu de points…Seizième derrière Zarco!

Chez Yamaha donc dans les choux, pas de podium alors qu’elles avaient dominé tout le week end, le MotoGP voit des choses étranges, il est vrai qu’aujourd’hui il faisait beaucoup plus chaud que la veille sur la piste, d’où peut-être mauvais choix de gommes et surtout de réglages.

Chez KTM pas terrible non plus le meilleur est Binder, onzième seulement.

Chez Honda pas mal, Marquez deuxième, Nakagami cinq, Crutchlow huit, beau résultat d’ensemble pour une équipe qui n’avait pas vu le podium jusqu’à celui de Marquez frère tout récemment au Mans.

 

NAKAGAMI L’ETOILE MONTANTE DE HONDA

 

Intéressant, Marquez roule donc l’enfer sur le mouillé et sur le sec, il commence à bien piger la moto du frangin, vraiment un grand bravo à ce jeune pilote si décrié en début de saison.

Le prochain Grand Prix aura lieu dimanche prochain sur le même circuit, il s’appellera, on l’ dit, GP de Teruel.

Quant à savoir et même à imaginer qui sera titré cette année, j’ai appelé la célèbre … Madame Irma qui est tombée en pleurs, Nostradamus s’est mis en rage et les oiseaux des augures romains sont restés au sol, refusant de prendre la moindre responsabilité dans ce domaine…

Comme d’habitude, tous les résultats de toutes les cylindrées et de toutes les manches sont en fin de reportage.

 

SAM LOWES, DOUBLÉ AVEC LE MANS

 

En Moto2, Lowes venait d’être passé par Bezzecchi quand l’Italien est parti au tas, lui offrant une superbe victoire, un doublé avec celle du Mans.

Mais surtout, comme Marini s’est mis au gravier et Bezzechi idem, Bastianini prend le commandement de la cylindrée, de très peu, devant Lowes et Marini.

Autrement dit comme en MotoGP pas de patron… On a quand même vu une belle baston Lowes/Bezzecchi, ce qui est très rare en Moto2, surtout en tête de course…

 

JAUME MASIA (HONDA)

 

En Moto 3, la lutte finale a commencé tard car le poleman, Fernandez, qui voulait à tout pris son premier podium, a tenu longtemps les rênes du pouvoir.

Puis cinq tours avant la fin le combat de rues a commencé, difficile parfois de s’y retrouver, avec une remontée phénoménale de Masia et Binder, qui a tout balayé au passage y compris l’arrivée, Masia a fait de coup du chapeau à Binder peut-être encore un peu jeune…

Mais c’était une belle entrée en matière, le reste a été de plus en plus royal !

Je vais écrire une fois de plus vivement dimanche prochain, vraiment là ce n’est pas une phrase convenue mais une vraie envie de voir les « Gladiators » continuer le combat…

Exaspérant dans les teams, sublime pour nous !

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos  : MotoGP

 

Résultats généraux de tout le week end

https://www.motogp.com/fr/Results+Statistics/2020/ARA/MotoGP/RAC/World+Standing

 

Moto Moto2 Moto3 MotoGP Sport

About Author

jeanlouis