L’ÉNORME PARI DU PILOTE OLIVIER LOMBARD QUI LANCE UN PROJET DE BERLINE HAUT DE GAMME HYDROGÈNE

 

 

 

 

24 HEURES DU MANS 2011 – Olivier LOMBARD à droite sur le podium 1er des LMP2. Photo : Thierry COULIBALY

 

Plus jeune pilote victorieux des 24 Heures du Mans dans la catégorie la plus disputée, celle des gros prototypes LMP2, au volant d’une Zytek-Nissan de l’équipe Britannique Greaves, le dimanche 12 juin 2011, associé à Karim Ojjeh et Tom Kimber Smith, le Français Olivier Lombard, nous a dévoilé son immense projet.

 

24-HEURES DU MANS 2019-Essai de la MISSION-H24 lors de la Journée Test, le dimanche 2 JUIN. Photo : Thierry COULIBALY

 

Retiré de la compétition ces dernières années pour se consacrer d’abord au développement de la 1ére voiture de course à hydrogène, dénommée la Green GT, Olivier participe maintenant également au projet lancé conjointement par l’ACO (Automobile Club de l’Ouest) et l’équipe Green GT, animée par l’ingénieur Jean-François Weber, à la mise au point de la future LMPH2G à hydrogène du programme Mission H24 et destinée à participer aux 24 Heures du Mans en 2024.

Et en parallèle, Olivier Lombard, qui a créé  l’Hydrogen Motive Company et sa division automobile Hopium, nous annonce le lancement d’un autre projet, celui de la réalisation d’un prototype, la Hopium Māchina, une berline très haut de gamme à hydrogène, dont la présentation est d’ores-et-déjà prévu pour juin 2021.

Et le jeune homme – il est né le 25 avril 1991 – aspire à une introduction en Bourse d’ici le début de l’année 2021, tablant sur 1 milliard d’€ de chiffre d’affaires en 2030 !

 

 

Olivier que nous connaissons depuis sa plus tendre enfance, lorsqu’il arpentait les pistes de kartings, nous fait le point sur cet étonnant dossier, que personne n’attendait et qui parait franchement du très haut niveau !

«  Notre modèle sera absolument totalement innovant, avec une puissance de 500 CV, une autonomie de 1.000 kilomètres et un temps de recharge de 3 minutes »

Hallucinant projet quand on pense à la frilosité des plus grands constructeurs tous attirés par le lobbying de l’électrique qui à moyen et long terme est assurément condamné…

Mais faut plaire à ces chers politiques … qui passent laissant derrière eux trop souvent que de belles promesses !!!

Seul et bien esseulé mais c’est lui qui est dans le vrai, Carlos Tavarés le grand patron du groupe PSA, défend bec et ongles la voiture hydrogène à piles à combustible.

 

 

Un véhicule à hydrogène est un moyen de transport qui utilise une transformation chimique du dihydrogène (formule chimique H2) en  énergie électrique pour assurer la propulsion.

Plus précisément, on appelle voiture à hydrogène un véhicule à propulsion électrique muni d’une pile à combustible, qui utilise de l’hydrogène comme carburant et de l’air comme comburant. Ces deux éléments (H2 et air) sont injectés dans des proportions très précise dans une Pile à Hydrogène (appelée aussi Pile à Combustible – PAC -, ou Fuelcell en langue de Shaekspeare).

Cette dernière produit alors de l’électricité qui alimente alors les moteurs électrique. Pour éviter le gaspillage d’énergie, la Pile à Combustible produit aux différents régimes demandés par la pédale d’accélérateur l’énergie nécessaire au(x) moteur(s) électriques.

Et, cerise sur le gâteau, le rejet de cette Pile à Combustible, c’est tout simplement… de l’eau ! Donc aucune pollution à l’utilisation

Il ne manque à la filière hydrogène qu’un véritable réseau de distribution et de production.

Pour la distribution, il suffirait qu’un grand industriel français spécialisé dans les énergie se décide à le faire en France… Il en a les moyens et le réseau de base.

Mais reste aussi à finaliser la production d’hydrogène. En effet, il y a une méthode polluante de le faire en utilisant de la chaleur pour dissocier les molécules et récupérer ce précieux gaz H2 (qui n’existe pas à l’état naturel), et une méthode renouvelable en utilisant l’éolien ou les barrages pour le produire.

Et pour le moment, le coût de l’hydrogène pour parcourir 100 km reste plus cher que l’essence.

Nous n’en sommes qu’au début. D’ici quelques années la filière sera complète et elle produira de l’hydrogène propre à des tarifs vertueux!

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Thierry COULIBALY – Patrick MARTINOLI 

 

 

Stéphane-LEFOLL-Maire de la ville du Mans- Olivier LOMBARD pilote-essayeur- Pierre FILLON, Président de l’ACO-  Photo : Thierry COULIBALY

 

 

Evenements Flash Info hydrogene

About Author

gilles