MICK SCHUMACHER ET CALUM ILOTT AU VOLANT DUNE MONOPLACE DE F1 AUX 1ers ESSAIS DU NÜRBURGRING

 

 

 

 

Dans quelques jours, le vendredi 9 octobre 2020, le jeune espoir Allemand Mick Schumacher entrera en F1 par la grande porte.

En effet, l’actuel leader du Championnat du monde de F2, membre de la ‘ Ferrari Driver Academy ‘  va découvrir l’univers de la F1 grandeur nature, en participant à la 1ére séance des essais libres  sur le Nürburgring !

Jusqu’alors, le fils de l’inoubliable ‘Schumi’ qui a fait ses gammes et sn apprentissage, année après année et avec un réel succés, dans toutes les disciplines qui mènent aux Grands Prix, avait eu la chance et le privilège de rouler au volant d’une monoplace de GP et ce à l’occasion de sessions de tests collectifs comme ceux de Bahreïn en 2019 avec Ferrari et Alfa Romeo.

Sans oublier aussi pour les nostalgiques  de la période Michael Schumacher-Ferrari, des roulages en démonstration au volant d’une ‘ Rosso’ que pilotait autrefois son illustre père. Comme tout récemment lors du GP de Toscane au Mugello!

 

F1-2020-MUGELLO-1000éme-GP pour la SCUDERIA FERRARI- Mick SCHUMACHER au volant d’une monoplace pilotée autrefois par son illustre pére!

 

Mais l’apprenti-champion qu’est le jeune Mick, a grandi, a fait ses gammes, a brillé, et s’est construit et constitué un véritable palmarès dans les discipline qui servent de tremplin à l’accession à la F1, dont les portes lui sont désormais grandement ouvertes, non pas grâce à son nom magique mais bel et bien grâce à son talent naissant

Mick Schumacher participera donc dans quelques jours dans le cadre officiel d’un GP, à la première séance des essais libres du Grand Prix de l’Eifel au Nürburgring au volant de l’Alfa Romeo-Ferrari, habituellement confiée à l’Italien Antonio Giovinazzi.

Il en sera d’ailleurs de même pour le jeune Britannique Callum Ilott.

L’un des nouveaux espoirs Anglais du sport automobile après Russelll et Norris, qui occupe pour le moment la deuxième place du Championnat de F2, seulement devancé par Mick Schumacher, roulera lui aussi le vendredi matin au Nurburgring, où on lui offre la belle opportunité de disputer la première séance libre avec le Team Américain Haas-Ferrari.

Ilott avait déjà comme Schumacher junior tourné et roulé au volant d’un monoplace de GP F1, lors d’une journée d’essais le 14 mai 2019 sur le circuit de Catalunya à Montmelò avec l’équipe Alfa Romeo.

Profitons pour ajouter encore que le jeune Russe Robert Shwartzman, auteur d’une belle saison en F2, aura également sa chance en fin de saison de piloter une F1 sur la piste de Yas Marina à l’occasion du Grand Prix d’Abu Dhabi.

Pour bien se préparer, les trois pilotes, tous membres de la FDA (Ferrari Driver Academy) ont donc roulé d’abord sur la piste privée de la Scuderia, Fiorano située aux portes de l’usine de Maranello, ce mercredi 30 septembre pour un test destiné à se familiariser au pilotage d’une F1, la Ferrari SF71H 2018, une étape importante et indispensable pour atteindre le projet ‘Road To F1’ !

A l’issue de cette journée, Mick a confié :

« Je tiens à remercier Ferrari et la FDA de m’avoir donné la possibilité de prendre le volant d’une Formule 1 hybride, quelques jours avant mes débuts lors d’un week-end de Grand Prix au Nürburgring. Cela m’a été très utile pour me familiariser à nouveau avec toutes les procédures, qui sont assez complexes, et aussi avec la façon dont une équipe travaille dans ce sport de haut niveau. »

Avant d’indiquer :

« Il y a quelques semaines au Mugello, j’ai pu conduire une F2004, une voiture fantastique, mais assez démodée maintenant. Prendre le volant d’une voiture hybride de 2018 m’a permis de comprendre l’importance de l’électronique pour le groupe motopropulseur et les progrès réalisés par la Formule 1 en termes d’aérodynamique. »

Et il concluait :

« J’ai hâte de sauter dans le cockpit en Allemagne et ce sera agréable de participer à une séance d’essais pour la première fois devant mes compatriotes. Dans l’équipe, il y a quelques mécaniciens qui ont travaillé avec mon père et cela rendra la journée encore plus spéciale. »

Pour ce qui le concerne, Calum Illot, a expliqué, lui :

« J’avais déjà pu conduire une voiture de Formule 1 l’année dernière avec Alfa Romeo mais aujourd’hui, j’ai pu me familiariser avec la voiture à dix jours seulement de mes débuts au cours d’un week-end de Grand Prix. Cela m’a été très utile et j’en remercie Ferrari de m’avoir offert cette superbe opportunité. »

Il ajoutait :

« Ce qui m’a le plus marqué au volant de cette SF71H, c’est son incroyable efficacité aérodynamique, qui vius offre des niveaux d’adhérence que vous ne trouvez pas dans les autres catégories. Et puis, j’ai été frappé par la puissance du moteur et le freinage totalement instantané. »

De son coté, Schwartzman indiquait :

« J’ai toujours rêvé de ce jour où je conduirais une monoplace de Formule 1 pour la première fois et depuis ma plus tendre enfance, et finalement, c’est enfin arrivé aujourd’hui. Piloter cette voiture fut franchement génial et fantastique. »

Le jeune Russe, précisait :

« La puissance est ce qui vous frappe le plus car lorsque vous accélérez, cette puissance ne semble jamais devoir s’arrêter. Les freins sont également sacrément impressionnants car la voiture s’arrête quand il vous semble qu’il est déjà trop tard pour prendre le virage qui se présente alors. Ce fut spécial de travailler avec l’équipe, ils sont nombreux et font attention à chaque petit détail. On se rend compte du très haut niveau. »

Et il concluait :

 « Merci à tous ceux qui ont rendu possible cette journée qui restera inoubliable. »

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : TEAMS – F2 et FERRARI

 

Evenements F1 Flash Info Monoplaces Sport

About Author

gilles