LA NUIT FATALE À LA TOYOTA DE TÊTE LA 7, LA 8 PREND LE RELAIS

Lever du jour sur le circuit de la Sarthe

 

Ce deuxième tiers s’est entièrement déroulé de nuit, de 20 h 30 à 6 h 30 du matin.

Et la nuit n’a pas été un long fleuve tranquille pour l’équipe Toyota. En effet c’est d’abord la N°8 qui rentre aux stands en profitant de la présence d’un Safety Car pour déboucher le système de

Elle perdra ainsi momentanément la deuxième place au profit de la Rebellion N°1 qui se maintenait à un tour des Toyota.

L’équipage de la N°8 va rapidement remonter ses 30’’ de retard pour reprendre la deuxième place, mais à plus d’un tour de la N°7 qui semble alors rouler sur une voie royale…

Mais c’est sans compter sur un incident arrivé peu la 13ème heures, à 2 Heures 45 au cœur de la nuit.

Kamui Kobayashi qui la pilote cette Toyota N°7 est rappelé aux stands alors qu’il roulait en 3’20.

On rentre la voiture dans le stand pour changer le turbo. Une demi-heure de perdue et la N°7, décidemment maudite au Mans, repart mais à la quatrième place mais loin du coup  … à 6 tours de la N°8 et aussi à 3 tours de la Rebellion N°3 qui occupe alors la dernière marche du podium provisoire.

Kamui Kobayashi peut enfin prendre le chemin de la piste après sestrente minutes clouée au box en raison d’un problème de turbo. La n°7 est désormais 4e du classement derrière la Toyota n°8 six tours devant et les deux autres Rebellion, la n°1 et la n°3… La Rebellion qui précède le pilote japonais est quatre tours devant. Mais la TS050 semble rouler normalement désormais

 

La Toyota 8 a vu pris le relai de la 7 et caracole en tête

 

 

LMP1

1 – Toyota N°8

2 – Rebellion N°1 à 2 tours

3 – Rebellion N°3 à 3 tours

4 – Toyota N°7, à 6 tours

En LMP2, la lutte somptueuse continue. Les deux voitures du Team United Autosport font la course en tête, ce que leur conteste l’Oreca G Drive, ainsi que celle du team Jota.

Mais hélas pour le team G Drive, le milieu de la nuit va être difficile. La N°16, un peu en retard perd beaucoup de temps aux stands, tandis que Roman Russinov sur la N°26, connait des soucis électriques et électroniques.

Elle s’arrête plusieurs fois sur le circuit pour reseter les systèmes en roulant plutôt lentement entre chaque arrêt.

Finalement tout rendre dans l’ordre, mais la voiture a perdu 1 tour. Elle s’accroche malgré tout à la quatrième place.

C’est alors que United Autosport perd aussi une voiture, la N° 32 qui tombe à la neuvième place.

Du coup, l’Oreca du Panis Racing se retrouve dans le tiercé de tête après une course sage et patiente.

La catégorie LMP2 est celle où il y a eu le plus d’abandons : pas moins de 6 sur 24 voitures au départ.

Parmi les performances en LMP2 soulignons celle des deux IDEC Sport, 10 ème et 14ème, toujours en course après avoir été reconstruite après les essais (on même changé le châssis de la 28), et être partie un tour après toutes les autres voitures sur pénalités. Remarquons aussi l’Alpine remontée de son premier tour catastrophique avec un arrêt pour colmater une fuite d’eau, et remontée à la septième place, ainsi que la poursuite de la performance des filles sur la n°50, qui joue placée à la douzième place.

LMP2

24 H du Mans 2020. L’Oreca N°22 UNITED – Photo Thierry COULIBALY

 

1 – Oreca United Autosport Michelin n° 22 (figurant en 5ème place au général)

2 – Oreca Jota GoodYear n° 38 à 57’’

3 – Oreca Panis Racing GoodYear n° 31 à 1 tour

4 – Oreca GDrive Michelin n° 26 à 1 tour

5 – Oreca So24 by Graff Michelin n° 31 à 2 tours.

 

Coté GTE Pro, la lutte se circonscrit à deux duels Aston contre Ferrari. La Ferrari de a Scuderia AF Corsa N°51 et l’AstonMartin Racing N°97, se disputent la première place depuis plusieurs heures et ont lâché les deux « Sister cars » reléguées à plusieurs tours.

Au rythme des ravitaillements on assiste des inversions de positions et à de véritables duels en piste pour reprendre le leadership.

C’est assez somptueux…

La Ferrari Weathertech a abandonné pour donner suite à une violente sortie de route. Celle du Risi Compétition des mousquetaires français a été un peu retardé mais figure toujours honorablement devant les

Porsche qui, outre le manque de performance, ont eu toutes les deux de gros soucis de direction assistée. Elles sont reléguées à 10 et 13 tours.


24-H-du-Mans-2020.-La-FERRARI-AF-Corse-N°51-Photo-Thierry-COULIBALY.

 

LMGTE PRO

1 – Ferrari AF Corse 51

2 – Aston Martin n°97 à 2’’04

3 – Aston Martin n° 95 à 3 tours

4 – Ferrari AF Corse n°71 à 5 tours

5 – Ferrari Risi n° 82 à 5 tours

 

EN GTE Am, l’Aston Martin de TF Sport a pris le pouvoir, peut-être définitivement. Elle a réussi à fatiguer la deuxième Aston, celle de l’usine, reléguée à plusieurs tours, ainsi que beaucoup de Ferrari.

Ce qui fait que les Porsche reprennent du poil de la bête et sont maintenant en embuscade à 1 tour.

On a vu beaucoup de fautes et de tête à queue dans cette catégorie, et les abandons sont au nombre

de trois, toutes des Ferrari, une du AF Corse N°52, celle du Spirit of n°55, et celle du MR Racing N°70.

 

N°90 24 H du Mans 2020. Aston Martin N°90 -Photo Thierry COULIBALY

LMGT AM

1 – Aston Martin TF Sport N° 90

2 – Porsche Dempsey Proton N°77 à 1 tour

3 – Porsche Team Project 1 N° 56 à 1 tour

4 – Ferrari AF Corse n°83 à 1 tour

5 – Porsche Gulf Racing n°86 à deux tours

Patrick MARTINOLI

Photos : Patrick MARTINOLI 

24 Heures du Mans Endurance Sport

About Author

gilles