CHARLES MILESI VA DÉCOUVRIR LES 24 HEURES DU MANS… A 19 ANS !

 

Charles MILESI Photo : Autonewsinfo

 

Le tout jeune pilote Français Charles Milési participera cette année à ses premières 24 heures du Mans au volant d’une LMP2, l’Oreca 07 N° 39 de l’équipe tricolore SO24-Has by Graff, et il en partagera le volant avec l’Australien James Allen et un autre Français, le local car Sarthois Vincent Capillaire.

A l’issue des qualifications, cette Oreca N°39 occupe la treizième position des LMP2, la 18ème au général.

 

L’Oreca N°39 du GRAFF aux 24 Heures du Mans 2020. Photo Thierry COULIBALY.

 

La recherche de la meilleure performance possible n’était pas pour l’équipe basée en Région Parisienne à Morangis dans l’Essonne, l’élément essentiel de ces séances d’essais.

Chez S024-Has by Graff, on a préféré travailler sur le rythme de course, l’homogénéité de l’équipage et l’apprentissage de la catégorie et du circuit Manceau pour le débutant qu’est Charles.

 

Charles sur le circuit de DIJON en compagnie de Nico SCHATZ- Photo : AutoNewsInfo

 

Charles Milési est en effet comme me le rappelle Gilles Gaignault qui l’a croisé il y a une semaine sur le circuit de Dijon-Prenois,  un vrai ‘rookie’

Qu’on en juge :

Première course d’endurance, première fois au volant d’un prototype  LMP2 et aussi et surtout également toute première fois au Mans!

Le jeune mais déjà brillant espoir s’attaque tout de suite à l’Everest de la course automobile !

 

Charles MILESI

UN PEU D’HISTOIRE…

 

« J’ai débuté par le karting à l’âge de 6-8 ans, et en 2017, j’ai intégré l’Auto Sport Academy afin de disputer le Championnat de France de F4. J’ai gagné à Monza et Magny-Cours et termine 7ème au classement général final. Pour 2018, j’ai choisi la Formule Renault 2.0. Et, incroyable j’ai remporté la course de Monaco et celle ensuite de Silverstone, à chaque fois en partant de la pole-position. »

 

GP de MONACO 2018 – Charles Milesi (R-Ace GP) recevant la coupe du vainqueur des mains de Thierry Bolloré, DG adjoint de Renault. Copyright : RENAULT SPORT

 

Déterminé à poursuivre son apprentissage de la course auto, Charles décide pour 2019 de s’exiler au lointain Japon pour y disputer le très relevé Championnat national de F3.

Malheureusement, une fracture au poignet le handicapera une bonne partie de la saison.

Se montrant malgré tout performant et bien dans le coup, il envisage de poursuivre au Japon pour 2020, dans la catégorie supérieure, la Super Formula, des monoplaces aux performances supérieures à celles des F2, pas très éloignées de celles des F1.

Mais malheureusement en raison de la pandémie du Covid-19, la saison ne démarrera jamais au printemps dernier…

Du coup, resté en Europe, Charles ne dispute aucune course en 2020, ou du moins jusqu’à mi-septembre 2020, où l’opportunité de participer à la plus grande course du monde, les très célèbres 24 Heures du Mans se présente !

 

24 Heures du MANS 2020 – l’ORECA N°39 du GRAFF Photo Thierry COULIBALY

 

Il la saisit instantanément comme il nous le confiait ce vendredi après-midi à l’issue des derniers essais en matinée :

« Ce sont les 24 heures du Mans, cela ne se refuse pas ! ».

Charles bien que tout juste âgé de 19 ans, ne se montre pas intimidé par ce monument qu’est l’épreuve Sarthoise mais avoue tout de même avoir un peu gambergé lors de ses premiers tours de roues hier jeudi dans la Sarthe.

« J’étais un peu impressionné d’être sur cette piste de légende. Mon père qui a disputé les 24 heures en 2013 sur une Porsche IMSA Performance m’a fait rêver à l’époque. Le Tertre Rouge, les Hunaudières,  Mulsanne, Indianapolis, Arnage, les S Porsche, c’est à mon tour d’affronter ces hauts lieux de la course automobile.»

Et il enchaine et précise :

« Mais très vite, retour à la réalité, et je dois découvrir cette nouvelle voiture et ce circuit si rapide. On oublie vite la légende et on se concentre sur le pilotage et les réglages de l’auto. »

Et Charles de poursuivre :

 « Le plus impressionnant est l’arrivée sur Indianapolis, tellement le revêtement est bosselé à cet endroit. On arrive très vite (environ 330 km/h), c’est un peu chaud ! Puis, il y a les S Porsche, un véritable régal avec cette LMP2, plus à l’aise dans le vite que dans le serré comme à Arnage. »

Pour le pilotage de nuit, Charles a profité de l’expérience de ces coéquipiers qui lui ont permis de couvrir plus de tours qu’eux :

« Finalement, le pilotage de nuit, que je craignais le plus, ne m’a pas paru trop difficile, le circuit est bien éclairé et on trouve facilement ses repères. »

 

Oreca N°39 aux 24 H du Mans 2020. Photo Thierry COULIBALY

 

Prochaine étape le warm-up, samedi matin samedi 19 septembre à 10h30, l’occasion de vérifier que tout est en place et bien sûr le départ à 14h30, où la N°39 sera alors confiée à James Allen pour ce premier relai.

Courir au Mans à 19 ans, dans une voiture capable de bien figurer, cela a toujours été et c’est le rêve de très nombreux pilotes.

Charles sait qu’il vit un moment exceptionnel, à l’aube d’une carrière de pilote professionnel qui s’annonce sous les meilleurs auspices.

Nous suivrons avec attention cette N°39 du Graff de Pascal Rauturier et Eric Trouillet, aux couleurs de la Sarthe.

 

Gilles VIRMOUX

Photos : Thierry COULIBALY – Patrick MARTINOLI – AUTONEWSINFO

 

24 Heures du Mans Endurance

About Author

gilles