TRÈS BEAU SUCCÈS POUR LA 13éme TRAVERSÉE DE PARIS ESTIVALE OU PLUTÔT AUTOMNALE

 

 

 

 

Cela fait maintenant 13 ans que l’équipe de l’association ‘Vincennes en Ancienne’ rameute les voitures d’époque au cœur de l’été (et de l’hiver aussi) pour leur organiser une traversée de Paris.

On y retrouve des voitures anciennes non seulement parisiennes, mais qui venaient de toute la France et même de bien plus loin, puisque l’on a vu des voitures Hollandaises, et Polonaises sur le parcours.

 

Traversée-de-Paris-été-2020-Une des plus belles d’antan de la journée, cette merveilleuse Rosengart-Supertraction-Photo : Patrick Martinoli

Contre vents et marées, ‘Vincennes en Anciennes’ continue cette organisation 

 

Ni la détestation de tout ce qui touche les véhicules à moteur thermiques clamée par des petites gens aux vues étroites…

Ni la pandémie du Covid19 et son lot d’inquiétudes et de contraintes !

Ni même une météo annoncée catastrophique

Rien n’a réduit la traversée de Paris …  au silence. Merci à VeA de poursuivre ce sacerdoce.

 

Traversée-de-Paris-été-2020-Courageux-les-conducteurs-et-passagers-bravant-la-pluie-Photo-Patrick-Martinoli.

 

Et les passionnés suivent. Certes la fréquentation était en infime baisse en cette année 2020, dans laquelle de telles manifestations ont eu bien du mal à survivre.

D’ailleurs, ‘Vincennes en Anciennes’ avait été repoussée d’un mois car traditionnellement, elle a lieu habituellement le dernier week-end de juillet.

Car sachez que des véhicules, il y en avait, avec pas moins de … 530 voitures tout de même contre 700 les meilleures années, 51 motos et… solex, cinq tracteurs et quatre bus dont deux à plateforme arrière.

Souvenirs, souvenirs…  de la belle époque des années 60 !

 

Traversée de Paris été 2020 – On se bousculait pour rejoindre l’Observaire en bus à plateforme – Photo Patrick Martinoli

 

Et sans compter celles qui souvent parfois se glissent dans le trafic non officiellement, sans inscription.

Et oui… il y en a !!!

Les voitures les plus anciennes ce dimanche étaient une Citroën Trèfle 5HP datant de 1924, et une Delage de 1925 et coté moto une Terrot de 1951 !

 

Traversée-de-Paris-été-2020-Le grand retour des Juvaquatre Dauphinoise-Photo-Patrick-Martinoli

 

Selon une habitude désormais bien ancrée, les voitures se sont retrouvées sur l’esplanade du Château de Vincennes dès potron-minet, où les conducteurs récupéraient plaques de rallye et l’indispensable road-book.

Puis départ à travers les grandes artères de Paris, avec certains conducteurs hésitants : pluie ou pas ?

On décapote ?

Les plus courageux l’auront fait (l’opération de décapotage / re-capotage) cinq fois dans la journée tout de même…

Et si, sur les belles américaines  d’autrefois, cela est facile avec les capotes automatiques, sur les petites anglaises et leurs capotes manuelles à arceaux, l’entrainement des équipages s’en est trouvé renforcé…

Le parcours avait également été revu à la baisse. Moins de kilométrage et on évitait les petites rues de Montmartre, jugées trop étroites et donc générant trop de proximités en cette période de crise sanitaire.

 

Traversée de Paris été 2020 – Grande classe pour abattre du kilomètre – Photo Patrick Martinoli

 

On avait droit officiellement à la place de l’étoile et au Trocadéro. Ce qui n’a pas empêché les voitures de faire un crochet par la place de la Concorde et l’esplanade des Invalides, hauts lieux traditionnels d’exposition de nos chères anciennes.

Il y avait de tout pour satisfaire les passionnés. On l’a dit, de grosses américaines, Mustang, Camaro, Corvette et autres Pontiac ou Buick accompagnées du glouglou de leurs V8 !

De très belles anglaises, des luxueuses performantes Rolls, Jaguar et Aston Martin, aux roadsters, MG, Triumph et Healey, en passant par les plus populaires Ford Anglia, ou Mini et sous toutes leurs formes, avec ou sans remorques.

 


Traversée-de-Paris-été-2020-Mini à deux coffres et… six roues -Photo-Patrick-Martinoli.

 

Les françaises n’étaient pas en reste, avec une prolongation de la belle lutte que se livrent depuis 60 ans les 2CV et R4, la présence de nombreuses Citroën, DS et SM, ainsi que des Peugeot 203, 403 et 404, des Simca Aronde ou la famille des Versailles – Ariane, Beaulieu, Chambord – à moteur V8, ainsi que la gamme des Renault avec les 4CV, Dauphine, Floride et R16.

Présentes aussi les allemandes, BMW, Audi, Opel, coupé Mercedes et Porsche, et les italiennes aussi bien sur naturellement, Fiat, Lancia, Ferrari dont une sublime GTO qui n’en était pas une mais en réalité… il s’agissait d’une magnifique réplique sur châssis Datsun 240 Z !!!

J’ai personnellement eu le plaisir de revoir quasiment côte à côte, les deux voitures de ma famille au milieu des années soixante, d’une part la Fiat 1800 B de mon père, célèbre par la souplesse de son 6 cylindres en ligne et par son absence de freins efficaces, et d’autre part, la Fiat 600 D de ma mère, réputée pour sa vitesse de pointe défrisante et indécente, ainsi que par sa tendance à chauffer au cœur de l’été (Ma, cé n’est plou oune voiture, c’est oune Vésuve).

 

Traversée-de-Paris-été-2020-La Facellia aurait du être l’Alfa-Romeo à la… française-Photo-Patrick-Martinoli.

 

 

Non loin de là, j’ai également retrouvé l’Aronde de ma grand- mère, la Facellia (dont le quatre cylindres Pont-à-Mousson n’avait pas survécu) d’un de mes oncles et la Porsche 356 d’un autre, ainsi que ma 1000 Rallye 2 personnelle !

Que du bonheur pour le plaisir des yeux !

 

Traversée de Paris été 2020 – Une très belle Corvette C1 – Photo Patrick Martinoli

 

Et si l’esplanade de l’Observatoire de Meudon, point de ralliement final,  n’était pas aussi remplie que d’habitude, le traditionnel pique-nique, de mi –parcours, a pu s’y dérouler dans les meilleures conditions, sans pluie, celle-ci ayant eu le bon goût de s’arrêter vers midi et de ne reprendre qu’après 14 heures, une fois les tables ou nappes sur le sol rangées…

Une fois de plus, on ne pourra que conclure en disant que les absents ont eu tort.

Sans doute se rattraperont ils, lors de la traversée hivernale du mois de janvier, avant de se retrouver sous un chaud soleil espéré pour la 14ème édition en 2021.

Enfin, un petit mot pour l’organisation, parfaite comme d’habitude avec des « commissaires » efficaces pour aider aux principaux changements de direction et des dépanneurs qui on sauvés quelques naufragés des boulevards parisiens !!!

 

 

Patrick MARTINOLI

Photos : Daniel NAULY et Patrick MARTINOLI

 

Traversée de Paris été 2020 – La Fiat 1800 B paternelle – Photo Patrick Martinoli

Traversée de Paris été 2020 – Et la Fiat 600 D maternelle – Photo Patrick Martinoli

Traversée de Paris été 2020 – La 2CV ne se laisse pas abattre ni par l’age ni par les éléments – Photo Patrick Martinoli

Traversée de Paris été 2020 – Finalement, le canoë sur le toit de cette DS n’a pas été mis à l’eau dans la Seine – Photo Patrick Martinoli

Traversée de Paris été 2020 – Sublime Studebaker Avanti – Photo Patrick Martinoli

Traversée de Paris été 2020 – Dans son jus ce Peugeot D3 Nez de Cochon – Photo Patrick Martinoli

Traversée de Paris été 2020 – La R4 toujours en lutte pour la notoriété avec la 2CV avec ce rare modèle ‘ La Parisienne ‘ – Photo Patrick Martinoli

 

Auto Historique

About Author

gilles