MOTOGP. 2020 ! AFFAIRE ZARCO, MONSIEUR L’ARBITRE VOUS ÊTES… UN SALAUD !

 

MERCI THIERRY 

AFFAIRE ZARCO.
MONSIEUR L’ARBITRE VOUS ÊTES…

« Un salaud »…

 

La phrase n’est pas de moi mais du regretté Thierry Roland (en plein Direct, en 1976)  avec lequel j’ai ensuite bossé plus tard durant des années à TF1.

Elle n’est pas de moi parce que je suis, ex-Rugbyman et que dans un sport violent comme celui-là, on file doux devant l’Arbitre, aujourd’hui aidé des images de la Télévision de l’incident sur lequel il a, à décider.

Enfin elle n’est pas de moi parce que c’est digne de sports, où le public est plus violent que les sportifs, la récente victoire du PSG. en Coupe d’Europe l’a montré.

EXPLICATION DE LA RÉVOLTE DE THIERRY ROLAND

Les Bleus affrontaient le samedi 7 octobre 1976 la Bulgarie, à Sofia. Suite à une chute de Hristo Bonev, qui se laisse tomber dans la surface, l’arbitre Écossais Ian Foote décide de siffler un penalty.

Un choix proprement scandaleux selon Thierry Roland qui n’hésite pas à le dire à l’antenne.

« Alors ça, je n’ai vraiment pas peur de le dire, ‘Mr. Foote’, vous êtes un salaud ! Il n’y a pas d’autres mots. »

Avant d’indiquer plus tard :

« Quel scandale cet arbitrage, c’est invraisemblable. J’ai jamais vu un individu pareil. Il devrait être en prison, pas sur un terrain de football ! »

Heureusement pour l’Équipe de France, Hristo Bonev manquera son penalty et la France quittera la Bulgarie avec 1 point.

Quelques matchs plus tard, l’Équipe de France menée par le jeune Michel Platini parvient même à valider son ticket pour le Mondial 78.

Mais justement cette discipline du foot est parfois violente, souvent injuste, menée de façon très critiquable par des fédés qui puent un peu…

Et je ne veux pas que le MotoGP. entre dans cette catégorie. Pourtant, la réaction de Thierry me semble appropriée, vu la gravité de la décision prise aujourd’hui.

Tout cela est grotesque !

 

QUATRE PERSONNES ONT ÉTÉ PROTÉGÉES PAR LE DESTIN IL FALLAIT UN COUPABLE !

 

Cette décision honteuse vient d’un monsieur (sans majuscule) pour qui j’avais un respect et une amitié énorme.

Il avait été l’un des derniers (l’un des, pas LE dernier) à décrocher deux titres la même année dans deux cylindrées différentes, il avait accepté de revenir d’un Grand Prix de France avec Jean-Michel Leulliot, pour animer avec nous notre Émission « Sports Dimanche Soir » et on avait adoré le contact avec ce pilote qui nous avait expliqué que pour aller aussi vite, il fallait tout voir au ralenti…

Bref, je n’ai pas d’idole par principe mais j’adorais cet homme, ce pilote, ce Champion… Freddie Spencer.  Je ne risque plus trop de le rencontrer dans les meetings où il apparaît, cela m’évitera une très désagréable… adresse au Roi, terme diplomatique utilisé sous l’Ancien Régime, quand un Parlement voulait engueuler le Souverain.

 

ZARCO HUMILIÉ MAIS VIVANT

 

Son condamné, Johann Zarco, reçoit une punition humiliante, puisque quelle que soit sa ‘perf ‘demain (il n’a pas le droit de courir pendant les 48 heures qui suivent une opération) il partira dimanche des stands, comme un reclus, comme un guerrier magnifique à qui l’on confie le balayage des ‘chiottes’.

Et ce malgré une télémétrie montrant sans ambiguïté le freinage tardif de Zarco et des vidéos prouvant que Morbidelli était totalement derrière Zarco quand il le heurte !

Mais finalement c’est Aleix Espargaro, pourtant loin d’être un de mes inspirateurs, qui a sorti la phrase qui tue.

« Spencer est trop vieux !».

Il n’est pas monté depuis longtemps sur une moto de course… en tout cas en course et les motos de course d’aujourd’hui n’ont plus rien à voir avec celles sur lesquelles il a roulé de son temps et roule encore parfois dans des meetings classiques.

Aleix Espargaro est pourtant le frère de Pol, qui hait … Zarco !

Voilà, monsieur Spencer (sans majuscule) votre décision (je le tutoie, je le tutoyais parce que dans la moto c’est une preuve de respect c’est donc fini) est scélérate, inacceptable.

Se faire condamner parce que qu’on a failli se tuer, qui a vu ça et où ? Monsieur le Juge, là où le destin avait été magnifiquement généreux, vous avez rétabli la damnation.

Ce qui n’est pas digne de vous mais on sait aussi que le pouvoir est une drogue dure qui tue souvent toute compréhension intelligente des choses.

Vous êtes tombé dans le piège de ce pouvoir, je ne vous croyais pas capable de ça !

À part les accidents mortels, ce jour est l’un des plus tristes de ma carrière professionnelles, votre décision me révolte et surtout me révulse…

 

CIABATTI A ANNONCÉ AUJOURD4HUI QUE ZARCO SERAIT EN ROUGE EN 2021

 

J’espère que Johann Zarco saura, une fois de plus, serrer les dents, j’ai déjà expliqué qu’il gêne dans un monde où les bonnes places sont peu nombreuses et très convoitées, en plus il ose opérer une renaissance après une période très insupportable de sa vie, ce qui est inacceptable j’imagine.

Mais il y arrivera, c’est ma consolation.

D’ailleurs, Ducati a déjà confirmé que Zarco serait en rouge l’an prochain, soit au guidon de Dovizioso, soit sur une Pramac, le team satellite mais qui roule sur des motos d’usine.

Voilà, les pilotes qui osent savent maintenant que leur sport est régi sans tenir compte du fait qu’ils risquent leurs vies pour, un jour, finir devant trois juges qui ne savent rien du domaine auquel ils sont censés donner de l’exemplarité.

« Racing is life, anything before or after is just waiting »

Cette phrase de Steve McQueen, qui signifie que la course est la vie, que tout ce qui se trouve avant ou après est juste une attente, comporte en effet le mot « vie ».

 

VIVE LA VIE

 

Elle est précieuse, la vie, probablement plus encore pour ceux qui la risquent pour le plaisir. Elle est aussi, c’est le cas aujourd’hui et il c’est très rare, une sorte d’Inquisition.

Il y a un GP. ce week end sur un des circuits les plus mal foutus au monde (on m’a parlé du TT. de l’Île de Man mais il ne fait que suivre les méandres d’une route, le destin de cette piste est dangereux en-soi) je le suivrai ce GP c’est mon métier.

C’est ma passion. Ce le sera encore demain.

Mais aujourd’hui c’est ma honte.

 

Messieurs les Marshalls, vous avez ‘salopé’ notre sport…

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photo : MotoGP

 

 

About Author

jeanlouis