‘FRANCE AUTO’-SATISFACTION.

 

 

«Le numéro de ‘France Auto’ que vous avez entre les mains est un numéro exceptionnel». C’est par cette formule que Nicolas Deschaux, le Président de la FFSA., ouvre l’Édito de la Revue Fédérale consacrée à sa ‘Promotion’ personnelle !

Ce n’est pas tout à fait exact, puisque ce numéro «exceptionnel» véhicule son lot de généralités et de banalités habituelles, de considérations creuses, le différenciant peu du rôle d’auto-congratulation dévolu à cette Revue.

Mais quand même…

On y trouve un interview «exceptionnel» de Madame la Ministre des Sports, dont l’efficacité bien connue et surtout reconnue a fait rétrograder son Ministère sous la tutelle du Ministère de l’Éducation Nationale, c’est dire…

« Nous avons travaillé à élaborer des guides sanitaires avec toutes les Fédérations » dit la Ministre, « le retour à la course doit s’accompagner d’un respect scrupuleux des règles sanitaires » dit le Président.

 

 

C’est sans doute pourquoi, il s’est empressé de convoquer l’Assemblée Générale de la FFSA., le 29 juillet dernier en précisant que la distanciation de sécurité ne serait pas respectée lors de la réunion !

Madame la Ministre, il faut insister, il y a encore du travail…

On y trouve ensuite une belle déclaration sur les grands défis de notre temps, le sport comme élément de relance économique, la transition écologique. C’est bien entendu pourquoi lors ce cette Assemblée Générale «exceptionnelle», Nicolas Deschaux n’a même pas pensé à aborder ces deux sujets.

Ni non plus d’ailleurs lors de la Réunion du Comité Directeur qui s’est tenue le même jour. C’était pourtant l’occasion idéale pour présenter des directives, un plan de relance, des axes à privilégier et d’indiquer les moyens que la FFSA. allait investir dans leur réalisations, afin de mobiliser toute la communauté du Sport Automobile qu’il appelle de ses vœux à se rassembler autour de ces objectifs pourtant cruciaux.

Malheureusement, pas un mot sur ces sujets dont dépend la survie de nos activités.
Quant au rassemblement, il attendra, Nicolas Deschaux n’est apparemment pas le rassembleur dont la Fédération a un urgent besoin.

 

 

Madame la Ministre évoque ensuite un projet de lien avec l’Éducation Nationale. C’est bien, mais il n’échappera cependant à personne que l’activité principale concernée par un tel lien, c’est le Karting. Elle se trompe donc de Fédération, puisque l’incompétence de la FFSA. à gérer cette activité après l’avoir dépouillée de ses acquis a fait que la Fédération française la plus importante en matière de Karting aujourd’hui, c’est l’UFOLEP. Dommage, encore une occasion « exceptionnelle » ratée…

Et ce n’est pas fini. La lecture de son discours amène d’autres surprises : alors que dans son Communiqué du 20 avril elle annonçait le report de la date de clôture des scrutins fédéraux « dans un contexte de crise sanitaire qui rend difficile la tenue des élections lors d’une Assemblée Générale Élective avant le 31 décembre », aujourd’hui « il ne lui appartient plus de donner son avis sur le Calendrier électoral choisi par chaque Fédération, l’enjeu étant que les Élections garantissent un processus démocratique et équitable…».

La crise sanitaire aurait-elle « exceptionnellement » disparue ?

N’assistons-nous pas aujourd’hui au contraire à un rebond extrêmement préoccupant qui nécessite chaque des précautions de plus en plus drastiques ?

Comment dans cette situation garantir que toutes les élections qui devront se dérouler cet été dans toute la France respecteront ces conditions sanitaires et ce processus démocratique ?

Est-elle prête à en prendre la responsabilité ?

Pourquoi également encenser la FFSA. lorsqu’elle remercie le monde sportif pour son exemplarité durant la crise sanitaire, alors qu’elle relance le projet de loi sur le sport régulièrement repoussé depuis plus de dix ans, loi qui, selon ses dires, permettrait d’instaurer plus de transparence, d’éthique et de renouvellement démocratique au sein des Fédérations ?

« Nous en avons besoin pour rénover la Gouvernance des Fédérations » conclut-elle, ce qui est exactement ce que demande instamment l’opposition à Nicolas Deschaux et le collectif  « Pour une nouvelle FFSA. » et ce depuis trop longtemps déjà, preuves à l’appui.

Madame la Ministre aurait dû consulter ses dossiers avant cet interview, elle aurait compris que l’une des Fédérations à réformer en priorité est précisément la FFSA., qui a accumulé sous la Présidence de Nicolas Deschaux tous les dysfonctionnements auxquels la nouvelle loi sera supposée remédier.

« Le Sport Automobile participe au rayonnement de notre pays » conclut-elle. Une fois de plus elle aurait dû consulter ses dossiers : c’était vrai lorsque sept pilotes français et trois écuries représentaient la France en Formule 1, vrai lorsque notre pays voyait ses technologies et inventions enviées et copiées par tous, vrai lorsqu’il accueillait une épreuve emblématique de tous les Championnats du Monde, vrai lorsque le Président de la FFSA. présidait l’une des plus grandes Fédérations internationales, la FIA.
Oui, le Sport Automobile français participait au rayonnement de la France.

Mais ça c’était AVANT, avant que la FFSA. présidée par Nicolas Deschaux se fasse davantage remarquer par ces transferts de fonds inexpliqués vers des Sociétés ‘off-shore’ basées dans des Paradis Fiscaux, et bien d’autres choses encore, comme cela vient d’être révélé par les Sites spécialisés et par la Presse à Scandales (Le Canard Enchaîné), pour ne pas parler de son bilan accablant en matière sportive, où, sur le plan international, la France ne représente plus rien.

Oui, Madame la Ministre, cette nouvelle Loi « Nous en avons besoin pour rénover la Gouvernance des Fédérations », comme vous le dites, et les mesures « exceptionnelles » à prendre pour ne pas prolonger cette situation qui a détruit l’image et le rayonnement de notre Sport, c’est MAINTENANT, pas dans quatre ans, la première d’entre elles étant de repousser toute élection fédérale à 2021 pour garantir un processus démocratique et équitable, selon vos propres mots, dans le contexte de crise sanitaire aigu que nous traversons et qui s’aggrave chaque jour.

 

Jean-Paul CALMUS et Gilles GAIGNAULT

Photos : Gilles VITRY – Thierry COULIBALY – Bernard BAKALIAN

 

 

 

 

FFSA Flash Info

About Author

gilles