LES ‘FLÈCHES D’ARGENT’ MERCEDES : UNE LÉGENDE DEVENUE UN MYTHE !

 

 

 

Même si elles sont passagèrement noires, les MERCEDES de GP., gardent leur dénomination de ‘’Flèches d’Argent’’ qui leur est dévolue depuis maintenant 86 ans.

 

Des flèches d’Argent devenue momentanément… NOIRES !-

 

Tout a en effet commencé en 1934, après une épreuve de GP. de l’époque pré-Championnat du Monde de F1 – créé officiellement en 1950 – sur le légendaire Circuit de l’Eifel Allemand, LE NÜRBURGRING, où Von BRAUCHITSCH, le pilote vedette de l’écurie MERCEDES l’emporta avec une facilité insolente et en battant le record de la piste et ce à l’occasion d’une épreuve Internationale, dénommée  : l’EIFELRENNEN !

Chez les nombreux spectateurs de l’époque cette victoire prêta toutefois à confusion à propos de la couleur de la voiture victorieuse puisque la veille encore elle était blanche alors que le jour de la course, les trois MERCEDES W25 brillaient d’un éclat argenté !

Il faut rappeler qu’à cette période les voitures de GP. portaient la couleur attribuée au pays du Constructeur, soit le blanc pour l’Allemagne, le rouge pour l’Italie, le bleu pour la France, le vert pour l’Angleterre, etc.

Alors que s’était-il passé pour que les voitures engagées par le constructeur Allemand MERCEDES passent en 24 Heures du blanc… à la couleur argent ?

 

ASTUCE GÉNIALE

F1 1934 – La Mercedes blanche devenue argentée avec tout le Staff en 1934-© Mercedes–.jpeg

 

Comme dans ce temps-là, les voitures de GP. devaient rouler dans une configuration avec une limite de poids fixée à maximum 750 Kg au pesage, sans essence, huile, liquide de refroidissement et pneumatiques, après les essais du samedi, les MERCEDES s’avérèrent dépasser la limite de poids d’exactement… 1Kg, ce qui eut pour effet de voir passer la figure du Directeur de Course chez MERCEDES, le célèbre Alfred NEUBAUER, personnage à la stature imposante et plein d’énergie et de dynamisme, du rouge au blanc !

Il fallut donc trouver une solution pour ramener le poids à la limite autorisée dans les plus brefs délais à défaut de voir les MERCEDES blanches de Manfred Von BRAUCHITSCH et de Luigi FAGIOLI, déclassées le lendemain, jour de course.

C’est alors que NEUBAUER qui ne voulait surtout pas que l’on travaille sur les pièces mécaniques pour se débarrasser de l’excédent de poids, trouva une astuce géniale, en faisant poncer jusqu’au métal, la peinture blanche ornant les carrosseries des W25, durant la nuit dans un box au circuit du Nürburgring !

Voilà comment, est née l’histoire et les MERCEDES passèrent en une nuit du blanc pur… à l’argenté brillant !

Des MERCEDES-BENZ  qui avec les CARACCIOLA, FAGGIOLI, GEIER, HENNE et Von BRAUCHITSCH, furent rebaptisées ‘’Flèches d’Argent’’ suite à leur domination écrasante du Sport Automobile sur la scène Européenne jusqu’en 1939, où les W25 de 354 CV et atteignant les 300 Km/h en vitesse de pointe, dictèrent leur loi.

DES FLÈCHES D’ARGENT QUI NE RATENT PAS SOUVENT LEUR CIBLE.

F1-1934-La Mercedes-W25, devenue argentée au cours d’une nuit et le lendemain, il n’y avait plus que les mécanos qui étaient habillés de blanc ©-Mercedes-

 

Et lorsqu’en 1954, MERCEDES-BENZ réapparut après la Seconde Guerre Mondiale pour participer au nouveau Championnat du Monde de F1 jusqu’au drame du Mans en 1955, avec ses W196 et W196 S, ce ne fut pas pour faire de la figuration, tout comme après une deuxième reprise en 2010 et ce après 55 années d’absence en tant que Constructeur en F1.

Les chiffres parlent en effet d’eux-mêmes avec jusqu’au week-end dernier 106 victoires remportées en 214 GP. disputés en 13 saisons ce qui donne un coefficient de réussite de 49,53%,soit pratiquement 1 victoire tous les deux GP. !

Et depuis 6 ans, les Flèches d’Argent ont remporté tous les titres de Champion du Monde ‘’Pilotes’’ avec ROSBERG et HAMILTON, sacré à cinq reprises et comme les choses se présentent, l’histoire est loin d’être finie, car très sincèrement l’on voit mal qui pourrait venir brouiller leurs cartes cette année encore pour qu’un nouveau doublé ‘’pilotes’’ et ‘’constructeur’’ ne leur échappe !

Même sous leurs livrées noires, la légende est en bonne voie pour désormais devenir un mythe !

 

Manfred GIET

Photos : Publiracing Agency et MERCEDES

 

F1 1934 – GP. de l’Eifel au Nürburgring en 1934-© Mercedes

 

Evenements F1 Monoplaces

About Author

gilles