LOUIS MEZNARIE NOUS A QUITTÉ À 90 ANS…

 

LOUIS au Salon RÉTROMOBILE en février Photo AutoNewsInfo

 

 

Notre ami Jean Claude Brazey nous annonce en ce jeudi soir 6 août 2020, la disparition de Louis Meznarie qui nous quitte à 90 ans.

Nous l’avions croisé pour la dernière fois lors du Salon ‘Rétromobile’  en février 2018 (photo) en compagnie de notre amie commune, Catherine Heck Bouillard.

Louis Meznarie, alias ´Ptit Louis’ était né le 14 janvier 1930 à Saintry-sur-Seine, où il avait débuté comme Préparateur de Motocyclettes.

Avant par la suite de devenir l’un des grand spécialistes de la Préparation d’Automobiles de Course et notamment des Porsche, alignant ses propres Porsche aux 24 Heures du Mans. 

Avec à la clé… un surnom ´le sorcier’!

Né d’un père et d’une mère originaire de l’ancienne Yougoslavie devenue depuis la Croatie, il fut très tôt attiré par les jeux mécaniques, bricolant toutes sortes d’engins à ses débuts.

À 13 ans, il entre dans un atelier de réparation et acquiert rapidement une bicyclette à moteur auxiliaire.

À partir de 1945 et jusqu’en 1948, il travaille dans une usine de motocyclettes, MR (Mandille&Roux) rue des Prairies à Paris, qui utilisait des moteurs 2 Temps Sachs. Puis des Ydral ! 

En 1948 et 1949, après avoir devancé son appel, il est militaire chargé de l’entretien des motocyclettes de service.

 

 

Au début des années 1950, il se lance dans le Motocross avec une NSU Max 250 cm3 OSL monocylindre, où il croise  ‘Jojo’ Houel, Georges Monnere et Rémy Julienne, le futur ‘Monsieur Cascade’  en France et Georges Diani, le futur Garde du Corps du Général De Gaulle, au guidon d’une Monet-Goyon équipée d’un moteur Villiers. Et prépare ses premières ‘Mobs’ et Motos 

De 1959 à 1971, il devient ensuite Concessionnaire automobile de la marque Allemande NSU.

 

Le garage aujourd’hui – Photo Guillaume BEUZIT

 

En 1968, il ouvre un atelier beaucoup plus important au Plessis-Chenet, à proximité de Corbeil sur la commune du Coudray-Montceaux en bordure de la RN 7, avec le soutien de la compagnie pétrolière Shell et il devient rapidement l’un des préparateurs de renom de la marque Porsche.

Dès 1971 et jusqu’en 1983, il sera le préparateur officiel des Porsche 911, alignant les victoires dans leur catégorie aux 24 Heures du Mans, au Championnat de France des rallyes et au Championnat d’Europe des Rallyes.
Et le début de l’ère NSU. ! Avec le même succès…

Ces dernières années, il se déplaçait de moins en moins mais on avait toujours plaisir à le retrouver et a échanger bien des souvenirs.

Ce soir jeudi 6 août, au cœur de l’été on doit être très nombreux à lui souhaiter au revoir…

 

RIP ‘Loulou’

Gilles GAIGNAULT

Photos : AutoNewsInfo et Guillaume BEUZIT

 

L’atelier de MEZNARIE aujourd’hui – Photo : Guillaume BEUZIT

 

 

Nécrologie Personnalités Sport

About Author

gilles