IL Y A 30 ANS : FERRARI FÊTAIT SA 100ème VICTOIRE GRÂCE À ALAIN PROST.

 

 

 

Alors que la Scuderia Ferrari vit un début de Saison 2020 catastrophique, avec ses deux pilotes, le très expérimenté et titré Sebastian Vettel
et le jeune loup en devenir, Charles Leclerc,
un petit retour en arrière sur l’histoire.

F1 CAPELLI, il ne lui aura manqué que quelques Kms pour réaliser son rêve © Manfred GIET

 

Il y a 30 ans, le 8 juillet 1990 précisément, Alain PROST offrait une 100ème victoire à la Scuderia FERRARI à l’occasion du Grand Prix de France disputé sur le Circuit Paul Ricard, qui lui fêtait son 20ème anniversaire.

Lors de cette 7ème manche d’une Saison qui en comportait alors 16 et que tous les pronostics tendaient vers un duel PROST –fraîchement arrivé à la Scuderia durant l’hiver– et le fer de lance de son ancienne équipe Mc Laren, SENNA, ce Grand Prix connut  un déroulement tout à fait inattendu avec une montée en puissance surprenante de la petite écurie Japonaise LEYTON HOUSE, propriété d’un homme d’affaires Nippon, Akira AKAGI, qui à l’époque possédait un vaste réseau de sociétés immobilières au Pays du Soleil Levant.

AKAGI  après trois années de présence en Endurance sur des Porsche 962 KREMER, avait débarqué en F1 en 1987, en s’impliquant dans les affaires du Team officiel Britannique MARCH, qui à l’époque renaissait de ses cendres, avant de subir un nouveau coup de grâce, deux ans plus tard qui s’avéra de tout profit pour l’énigmatique investisseur Japonais, lequel dès 1990 saisissait la balle au bond en créant sa propre écurie sous l’appellation LEYTON HOUSE mais en gardant certains codes de la défunte écurie MARCH.

 

F1 – Adrian NEWEY le génial Designer qui souvent frôle avec les limites du possible-© Manfred GIET

 

Avec le jeune designer Adrian NEWEY, âgé alors de 27 ans comme concepteur de la CG. 901 (en mémoire du co-fondateur Cesare GARIBALDI décédé tragiquement) aux lignes très fines et ce grâce à une aérodynamique poussée, on attendait beaucoup de cette nouvelle monoplace dans sa superbe livrée Bleu des Mers des CARAÏBES.

NEWEY qui précédemment avait été à la base de quelques belles performances, des MARCH 891 et dont les LEYTON HOUSE n’étaient que la copie, était connu pour ses idées extrêmes en matière d’aérodynamisme, parfois au détriment d’autres paramètres essentiels, comme ce fut la cas avec les CG. 901, sous la bannière LEYTON HOUSE, qui au Mexique aux mains de Mauricio GUGELMIN et de Gabriele TARQUINI, échouèrent en qualifications, avec comme conséquence que NEWEY se retrouvait dans l’œil du cyclone, au point de se faire limoger après ce fameux GP. de France 1990 au Castellet, où le jeune Italien Ivan CAPELLI, faillit bien créer une énorme surprise en étant sur le point de remporter l’épreuve avant d’être in-extremis coiffé par la FERRARI 641/2 du Français  PROST, à deux tours de l’arrivée

 

AU LIEU D’UNE PREMIÈRE DE LEYTON HOUSE, LA 100ème DE FERRARI

 

F11990-Ivan-Capelli-et-l’étonnante-Leyton-House-au-GP-de-France-1990-©-Manfred-GIET

 

Pour ce Grand Prix de France, l’écurie d’Akira AKAGI afin de redorer son blason après le fiasco Mexicain, avait non seulement misé sur les qualités aérodynamiques des CG. 901-JUDD qui sur le tracé Varois ultra rapide et lisse comme un billard avec sa très longue ligne droite du Mistral, devaient les avantager mais en tentant également un coup de poker tactique.

Alors que CAPELLI et GUGELMIN s’étaient respectivement qualifiés en  7ème et 10ème positions sur la grille des 24 partants qualifiés et que toutes les écuries n’avaient prévues qu’un seul arrêt ‘’pneumatiques’’, chez LEYTON HOUSE on voulait aller jusqu’au bout avec le seul et unique train de pneumatiques monté au départ !

Alors que le GP. voyait un quatuor composé des FERRARI de MANSELL et le Poleman  PROST ainsi que des Mc LAREN de SENNA et BERGER, au duel permanent depuis l’extinction des feux et jusqu’à la cascade de changement de gommes, l’épreuve prenait une autre tournure dès l’instant, où les deux LEYTON HOUSE de CAPELLI et GUGELMIN, continuaient à égrener les tours sur leurs trains de pneus du départ et qui logiquement les propulsa en tête du GP. avec une avance considérable.

 

F1-Cesare FIORIO- Un Directeur-Sportif de la Scuderia, HEU-REUX de cette 100ème victoire©-Manfred-GIET.

 

PROST, leur plus proche poursuivant s’évertua de nombreux tours derrière GUGELMIN avant de le passer au 54ème des 88 tours alors que le Brésilien était victime d’une baisse de régime moteur qui le contraignit à l’abandon 3 tours plus tard.

PROST continua sur sa lancée afin de rattraper son retard sur le leader CAPELLI qui cependant paraissait intouchable et filer vers sa première victoire en GP. tout comme sa monture LEYTON HOUSE.

Dans les derniers tours toutefois l’Italien vit également son moteur JUDD perdre constamment de la puissance si bien que PROST parvint à le coiffer dans l’antépénultième tour au grand dam du team aux voitures turquoise et à la grande joie de la Scuderia que dirigeait Cesare FIORIO, qui à cette occasion comptabilisait sa 100ème victoire en GP,

Pour le malheureux CAPELLI sa seule consolation après sa défaite si proche du but fut de pouvoir néanmoins monter sur le podium à côté de PROST et SENNA deux immenses Champions du Monde.

Pour LEYTON HOUSE, ce Grand Prix de France 1990 restera le seul fait d’armes de leur parcours en F1 qui prit fin un an plus tard après que le très controversé AKAGI, fut soudainement incarcéré au Japon, à la suite d’un curieux scandale politico-financier !

 

Manfred GIET

Photos : Publiracing Agency

F1 LEYTON HOUSE 1990-Des éléments aérodynamiques portant déjà la griffe de Adrian NEWEY-© Manfred GIET

Evenements F1 Glorieux Anciens Monoplaces Sport

About Author

gilles